Black Science

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

Grant McKay, fondateur de la Ligue Anarchiste Scientifique, a accompli l’impensable en créant le Pilier, un artefact capable de plier les arcanes de la Science Interdite à sa volonté et offrant à l’humanité la possibilité de voyager à travers les dimensions. Seul problème : un incident technique est venu perturber la première expédition avec pour résultat de piéger Grant et son équipe de scientifiques entre les dimensions de l’Infinivers, à la merci de mondes plus hostiles les uns que les autres. Seule solution face à l’inconnu : aller de l’avant ! (Texte Editeur)


D'un monde à l'autre Image Comics

Grant McKay a créer le pilier, une machine qui permet de voyager entre les couches de toutes les réalités possibles. Mais dès le début, tout ne va pas se passer au mieux. Le pilier est saboté et les scientifiques sont transportés d'une couche à l'autre sans aucune maitrise. Et les choses vont aller de pire en pire...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Février 2015
Statut histoire Série en cours 8 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Black Science
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

02/04/2015 | bab
Modifier


Par bab
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur bab

Heureuse découverte impromptue du festival d'Angoulême 2015 suite à la rencontre avec Matteo Scalera. Je n'étais pas forcément chaud au début de ma lecture, car à feuilleter cet album, c'est dense, c'est sombre, ça laisse une impression de compliqué pour se plonger dedans. Mais que nenni... Je me suis fait happer. Littéralement. L'histoire démarre sur les chapeaux de roues et ne lâche rien jusqu'à la fin du tome. Le scénario est habilement mené, parfois avec quelques facilités, mais le tout reste très très cohérent. Et pour des voyageurs de l'espace temps, la barre est toujours haute pour éviter les incohérences. Des questions se posent régulièrement, mais les réponses arrivent au fil de l'histoire, notamment sous forme de flashback. Niveau dessin, c'est... touffu. Mais le style de Scalera colle parfaitement à l'histoire. C'est sombre, dense, mais excessivement dynamique. Les cadrages y font beaucoup ; et le tout est superbement mis en valeur par une couleur très réussie. Si vous êtes fan de comics, de science fiction, ne passez pas à côté. J'attends le tome 2 avec impatience... Mise à jour après la lecture des 5 tomes parus à ce jour: J'adhère toujours autant à la série. Je dois cependant avouer qu'après la lecture du tome 3, j'ai un peu craint que ça ne tourne en rond. Que nenni! A partir du tome 4, j'ai un sentiment de vrai déclic aussi bien sur le plan scénaristique que graphique. L'histoire prend en effet un tour différent à l'amorce de ce tome 4, qui se centre beaucoup plus sur le personnage de Grant. (*** Spoiler : Faut dire que le scénariste n'hésite pas trop à décimer les rangs de ses personnages au cours des 3 premiers tomes ***) L'histoire gagne alors en profondeur, ce qu'elle perd en dynamisme. Ce qui n'est pas un mal, les trois premiers tomes ne laissent aucun répit aussi bien aux personnages qu'aux lecteurs. Ca reste par contre très verbeux. Grant passe sa vie dans l'introspection, mais cela donne de la matière au personnage et va rendre les flash back plus lisibles. Graphiquement, le trait se fait un peu plus rond, moins tranché. Le cadrage gagne en lisibilité et le tout est joliment accompagné d'une mise en couleur plus chaude et lumineuse. Certaines planches sont vraiment magnifiques. Fans de SF, ne boudez pas votre plaisir et plongez vous dans la Black Science!

02/04/2015 (MAJ le 11/10/2017) (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Il y a du bon et du mauvais dans Black Science où une machine permet à des voyageurs de passer d'un univers à l'autre. Mon avis est par conséquent assez mitigé. Il y a comme une sorte de mélange entre différents univers ce qui fait que la lecture est assez indigeste. La difficulté est qu'il y a également des flash-back comme si ce n'était pas déjà assez suffisant d'autant qu'on est noyé sous un flot d'informations diverses. Bref, la confusion sera de mise pour la plus grande déception des lecteurs d'autant que les personnages ne sont pas assez distinctifs.

29/12/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Étrange est le premier mot qui me vient à l'esprit après la lecture des deux premiers tomes de cette histoire. Ce sentiment d'étrangeté provient essentiellement pour moi des dialogues ou plus exactement de cette voix off, celle de l'un des personnages principaux qui débite de profondes réflexions philosophiques sur le sens de la vie, qui nous raconte toutes les vicissitudes auxquelles il a été confronté dans sa vie. Certes cela donne de la profondeur au personnage mais pour moi cela a été plutôt chiant à lire. Du coup ça ralentit beaucoup l'action mais car il y a un mais, ce ralentissement est fortement compensé par le dynamisme du dessin qui à mon sens penche beaucoup plus vers un trait européen que se à quoi nous sommes habitués dans les comics. L'histoire n'est pas nouvelle, des explorateurs coincés dans une sorte de multiunivers ce qui donne aux auteurs la possibilité de laisser libre cours à leur imagination et de nous proposer des mondes, leurs habitants dans un style qui rappelle parfois la bonne vieille BD de SF des années 50. Pour moi la lecture va s'arrêter là sauf à n'avoir rien à lire un long jour d'hiver, un coup d’œil en emprunt reste possible.

11/11/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'ai lu le premier tome et je ne suis pas certain de vouloir lire la suite. Le premier commence en pleine action et je ne comprenais pas trop la situation, mais heureusement on nous explique rapidement ce qui se passe. J'aime bien l'idée qu'un groupe de personnages traverse différentes dimensions. Les auteurs font preuve de beaucoup d'imagination pour imaginer ces différentes dimensions. Je ne savais pas ce qui allait arriver. Sauf que malgré ses qualités, je n'ai pas réussi à rentrer totalement dans le scénario. La faute aux personnages qui me laissent indifférent (donc je m'en fous quand l'un d'entre eux meurt et je ne ressens pas de tension du genre "j'espère que mon personnage préféré ne va pas mourir"). Et puis, si j'aime certains dialogues, d'autres m'ont ennuyé (je pense notamment à la narration du premier chapitre).

02/09/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Tome 1 : Au début, j’ai cru que la série n’allait vraiment pas me plaire. Le premier chapitre, en effet, propose quelques écueils à la lecture. Tout d’abord, les auteurs placent directement le lecteur au cœur de l’intrigue. On se demande donc de quoi il retourne et le texte de narration n’apporte pas vraiment d’explications tandis que le dessin nous propose une folle course poursuite dans un univers fantastique non identifiable. De plus, la colorisation soignée mais très sombre de ce premier chapitre ne facilite pas la lecture. Heureusement, à la fin du premier chapitre, les explications commencent à tomber. Le deuxième chapitre apporte encore son lot de révélations et, à partir de cet instant, j’ai apprécié le concept mais sans le trouver révolutionnaire. Nous sommes dans une histoire de ‘cosmonautes perdus dans des mondes parallèles’, une idée déjà souvent exploitée par le genre. Deux points positifs toutefois. Le premier est que les auteurs n’hésitent pas à tuer leurs personnages, qu’ils soient importants ou non. Cette tendance, déjà rencontrée dans d’autres récits ces dernières années (Walking Dead et Game of Thrones étant les deux premiers exemples qui me viennent à l’esprit), permet de créer une agréable tension puisque nous, lecteurs, ne savons jamais à quoi nous attendre. Après, avec une aussi petite équipe de départ, il va falloir que les auteurs trouvent le moyen d’intégrer de nouveaux venus au récit pour ne pas que celui-ci ne se mange rapidement la queue. Second point positif : cette idée de périodes aléatoires. Le temps durant lequel les personnages restent dans l’une ou l’autre dimension semble totalement aléatoire et peut parfois se résumer à 5 minutes. Cette astuce permet de diversifier le rythme narratif. Les personnages peuvent à l’occasion prendre le temps de réfléchir mais, à d’autres, doivent tout simplement parer au plus pressé. Pour l’instant, je peux dire que j’aime bien. Je ne crierai pas au génie mais je vais continuer à suivre la série. Je ne déconseille pas l'achat mais je n'en fait pas un achat prioritaire non plus.


Tome 2 : Le concept se complique quelque peu. Et si ce deuxième tome permet avant tout de mieux cerner certains personnages, il apporte également pas mal de nouvelles données dans l’équation. Soyons clairs : la série est toujours agréable à lire mais elle perd à mes yeux en fluidité. Et là où tout me semblait parfaitement logique et cohérent dans le premier tome, certains faits de ce deuxième tome devront trouver une explication (plus ou moins) rationnelle dans le futur pour que je les accepte. Au niveau du dessin, rien à redire : on reste clairement dans la lignée du premier opus, avec des couleurs franches mais nuancées au service d’un trait riche et lisible. Une série à suivre ? Oui, certainement ! Mais à condition qu’elle ne s’égare pas dans ce labyrinthe de mondes parallèles au point d’y perdre toute cohérence. C’est le difficile pari que devront relever les auteurs pour continuer à me convaincre.

02/04/2015 (MAJ le 04/06/2015) (modifier)