Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Chant des Pavots

Note: 3/5
(3/5 pour 6 avis)

Jazz et gangsters américains.


Auteurs suisses Consensus sur une BD New York Road movie Suisse Tohu-Bohu

Un vieux musicien de jazz un peu parti, un peu naze, est à Geneve pour un festival Jazz.... Il invite deux fans rencontrés un soir trop arrosé, et les invite à New York pour un voyage qui va virer au cauchemar. Il les entretiens, les présentes comme ses amis à ses amis de toujours... Un roman graphique noir et moite, un road movie américain, un blues collant comme la poisse.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1998
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Chant des Pavots
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

22/09/2002 | Kael
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

C’est un album de la collection de petits formats des Humanos, qui se lit assez vite, bien aussi, mais sans pour autant être suffisamment original pour donner envie d’y revenir. Cela démarre assez lentement, avec la rencontre de ces deux fans français d’une star du blues, au festival suisse de Montreux. Puis, petit à petit, après leur arrivée à New-York, l’histoire de fans qui vivent leur rêve éveillé avec leur idole tourne un peu au vinaigre, et l’ensemble bascule vers les magouilles de mafieux. Cela se laisse lire je l’ai dit. Mais j’attendais un peu plus que cela s’écarte de sentiers passablement battus. Le rythme est parfois encore trop lent, le scénario semble parfois aller « au gré du vent ». Le dessin lui-même, pas mauvais, donne une impression de trop peu. Comme de bien entendu dans une histoire de blues, de mafieux et de rêveurs, la fin n’est pas forcément rose. Les groupies ont déchanté, et la réalité se révèle assez brutale – comme la conclusion de l’album je trouve.

05/05/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cette histoire commence en Suisse au Festival de Jazz de Montreux où deux jeunes vont sauver un artiste noir de grande renommée d'une soirée bien trop arrosée. Ce dernier très reconnaissant les emmène à New-York où nos deux jeunes se laissent embarquer dans des histoires de dealer un peu sordides. Ils n'arriveront à s'en sortir que par la fuite (assez rocambolesque d'ailleurs). Il ne faut jamais suivre le loup dans sa tanière au risque de devoir payer de sa vie... On est balloté d'un endroit à l'autre sans grande logique. Pourquoi aller à Baton Rouge par exemple ? Bref, il faut accepter bien des invraisemblances mais cela se laisse lire avec plaisir. Il manque cependant un peu plus de consistance aux personnages. J'ai bien aimé le côté idolâtrie des jeunes pour un homme dont ils se rendent compte qu'il ne vaut pas grand chose mise à part peut-être son talent. On met souvent certaines personnes sur un pied d'estale avant de se rendre compte de la réalité qui n'est jamais reluisante. La fin laisse le lecteur avec de multiples interrogations. Ce n'est pas le genre de conclusion que j'aime. Mais encore une fois, la lecture de l'ensemble demeure quand même assez sympa.

23/10/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Note finale : 3.5/5 Encore une BD que dont je ne connaissais rien du contenu. L'histoire est riche et rythmée. On part d'une passion musicale pour finir dans une histoire de pègre. Les personnages sont cohérents et leurs psychologies bien travaillées. La lecture est plaisante, l'on ne s'ennuie pas. Il y a des airs de déjà-vu dans ce scénario mais l'ensemble a sa propre identité. Le dessin N&B est bon mais ce type de trait aurait été davantage mis en valeur avec une colorisation façon "Poisson Pilote". J'en conseille la lecture car globalement l'ensemble est de qualité.

05/04/2009 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Deux « frenchies » (en fait, un Suisse et un français) rencontrent par hasard dans les rue de Montreux, un chanteur de Blues auquel ils vouent tout deux une admiration sans bornes. Ce dernier, alcoolique et diabétique de son état étant en très mauvaise posture, ils lui portent assistance et attirent sa sympathie. En remerciement, le bluesman les emmène à New-York. Là, les deux frenchies rêvent éveillés et se croient plongés dans un film de Scorsese… avec tout ce que cela comporte… "La chant des pavots" est un album sympathique et plutôt réussi. L’histoire comporte de très bonnes idées, mais malheureusement elle ne passionne pas vraiment. Il lui manque quelque chose… Peut-être un peu d’émotion, pour réellement décoller. Peut-être aurait-il fallu que le lecteur sente mieux les personnages exister pour être réellement touché par ce qui leur arrive. Ici, le héros est assez froid et son acolyte se complaît un peu trop dans le rôle du candide de service pour être totalement sympathique. Quant à Joe Big Williams, le bluesman, malgré l’ensemble des clichés qui accompagnent le personnage, il est tout de même le plus réussi de tous, parce qu’il est retors et vient contrecarrer l’image idyllique que les deux Européens se font de lui. Je rêve de cette histoire dessinée par un autre, un dessinateur plus stylisé, comme Cailleux, qui lui aurait sans doute, par sa griffe particulière, apporté quelque chose en plus. Ici, le dessin de Wazem pêche par deux défauts : tout d’abord son manque évident de personnalité (quand on ne pense pas à Pratt, c’est Munoz qu’il évoque). Ensuite, les différentes planches connaissent des réussites très variables. Certaines scènes sont très belles, d’autres sont mises en scène de manière assez plate… A lire ? Pourquoi pas, mais dans le genre, il y a plus indispensable…

26/11/2003 (modifier)

Je dois avouer être quelque peu rebuté par le dessin. Autant il me semble de moins en moins important, et autant je peux apprécier une bonne histoire accompagnée d'un dessin simpliste, autant là j'ai du mal. Ce qui pouvait passer pour de l'originalité dans "Comme une rivière" semble être ici une faiblesse. Bref, ça me chagrine un peu... L'histoire quant à elle, a certaines qualités. Scénario qui laisse une large part au suspense et à l'imprévu, ambiance pas mal rendue. Voilà. Mais bon, malgré ces quelques éléments intéressants, je n'accroche pas trop. L'ambiance suscitée, le monde décrit ne me plaisent qu'assez peu. Et puis il faut bien dire qu'ayant lu assez récemment des (chefs d' )oeuvres comme "Le pouvoir des innocents", "L'esprit de Warren" ou encore "Berceuse Assassine", tout autre thriller a du mal à soutenir la comparaison.

22/10/2002 (modifier)
Par Kael
Note: 3/5

Tout commence comme dans un rêve. Les 2 fans d'un bluesman rencontrent leur idole, celui qu'ils écoutaient déjà petits, et croient vivre un rêve. Ce sera le cas, du moins au début, mais la plus belle journée de leur vie précédera la pire... On sent la tension monter au fil des pages, et on change d'avis sur ceux qui nous paraissaient si sympa au début... Ceci dit, même si on comprends vite qu'un happy end est impossible, on ne peut qu'apprécier cette fin, belle malgré tout, malgré ces quelques semaines dans la pègre new-yorkaise...

22/09/2002 (modifier)