Porte-à-porte-malheur

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 4 avis)

Les mésaventure d'un représentant de commerce


Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Humour noir Les coups de coeur des internautes Magazine Fluide Glacial

Théodule Gouâtremou est représentant de commerce chez Tout en vrac, "On a toujours besoin de quelque chose et nous avons tous ce dont vous avez besoin", telle est leur devise. Une vie somme tout banal me direz vous. Et bien que nenni, la vie de Théodule Gouâtremou est remplie de rencontre toutes plus étrange les unes que les autres, rencontre qui nous sont conté dans cet opus. Heureusement Gouâtremou s'en tire toujours à bon compte, et réussi même parfois à faire de fabuleuse vente grâce à ses rencontres.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 1984
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Porte-à-porte-malheur
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

27/07/2002 | Tout's
Modifier


Par Jetjet
Note: 4/5 Coups de coeur du moment
L'avatar du posteur Jetjet

Si on fait abstraction du récent Le Confesseur sauvage, Philippe Foerster relie rarement ses histoires macabres entre elles par un fil rouge. C'est pourtant ce qu'il faisait avec cet album et ce personnage antipathique au nom imprononçable : Théodule Gouâtremou. En effet, ce brave quidam est un colporteur. Il représente une curieuse compagnie qui vend de tout comme son nom l'indique. Et il n'a pas son pareil pour dénicher des clients étranges et satisfaire (ou pas) leurs requêtes les plus folles. Théodule est le fil rouge de ces petites histoires, il est souvent en galère et se préoccupe essentiellement de conserver son boulot et d'en tirer profit financièrement quitte à mettre en galère sa clientèle au sort principalement funeste. C'est le petit plus de cet album qui conserve l'humour caustique de l'auteur tout en dressant un portrait social et atypique. On ne sait pas ce qui se passe chez les gens une fois leur porte fermée et c'est ce qui fait tout le sel de cette histoire abracadabrantesque. Encore un indispensable pour tout amateur de Foerster. Ces métaphores du malheur gardent quelque chose de hautement réjouissant par leur voyeurisme. Et toujours ce trait noir et blanc impeccable et reconnaissable entre mille.

06/11/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Les amateurs de Foerster ne seront pas dépaysés par cet album, dans lequel on retrouve les ingrédients habituels de ses histoires publiées chez Fluide Glacial. A savoir un univers fantastique partant d’un quotidien déformé – comme le sont les décors, avec des immeubles étirés en hauteur, brinquebalants, comme le sont les personnages au corps difforme, filiforme ou obèse, etc. Ce fantastique se développe au milieu d’un humour noir, d’une ambiance parfois loufoque ou absurde, un peu angoissante. La particularité de cet album par rapport aux autres albums « fantastiques » de l’auteur, c’est que les 8 histoires qui le composent ont toutes le même personnage pour héros, Théodule Gouâtremou (ah, les noms des personnages, eux-aussi assez typés et farfelus !), représentant en commerce, qui visite donc ses potentiels clients, pour leur refourguer des objets assez hétéroclites et improbables, et qui fait ainsi la connaissance de personnes et de situations « hautes en couleurs ». Les guillemets s’imposent ici, puisque, bien évidemment, Foerster use d’un Noir et Blanc jouant sur les ombres, expressionniste, pour ajouter du piment à ses petits contes morbides. Plus que de l’humour noir, je dirais que Foerster développe une noirceur drôle.

22/03/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Oui, bon, ce n'est pas un chef d'oeuvre scénaristique de Foerster. Les histoires de ce colporteur s'oublient assez vite en fait. Même si on retrouve le côté fantastique et l'humour noir des autres histoires courtes de l'auteur, celles-ci manquent justement de cette acidité grinçante et du côté vraiment noir et original de ses autres nouvelles.

19/12/2003 (modifier)
Par Tout's
Note: 3/5

Porte-à-porte malheur n'est pas, et de loin, le meilleur Foerster. Les histoires ne sont pas toujours aussi grincent que l'on aurait aimé quelle soit. Malgré ça, pour les amis de Foerster et de l'humour noir ça reste un bon album.

27/07/2002 (modifier)