Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Heures Noires

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 4 avis)

Un voyage haletant dans des paysages de désert et de jungle sublimés par les aquarelles colorées de Gaël Remise. Des dialogues imagés. Des personnages humains trop humains.


Afrique Noire La Boite à Bulles

Au Kariwaï, pays souffrant d’une terrible sécheresse et d’épidémies chroniques, l’expédition humanitaire de la D.A.U. parcourt les pistes pour mener à bien sa campagne de vaccination. Dirigée par François Desmords, français d’origine africaine, l’équipe comprend le jeune Alexis de Saint-Propos, venu des Antilles, et le chauffeur kariwaïnais, Abdullah Mag’bé. Ils sont bientôt rejoints par July Bujold, journaliste américaine à la recherche d’un scoop. Et des scoops, il y en aura ! Coincés au milieu de l’affrontement opposant le Président du Kariwaï, politicien corrompu et narcissique résidant à Frenchtown, et Eugène Tumazi, chef mystique d’une rébellion chrétienne radicale, les quatre voyageurs vont bientôt tomber de trahisons en chausse-trappes, sans pouvoir freiner une spirale de violence qui les aspire toujours plus vite. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Janvier 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Heures Noires
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

17/02/2015 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Il y a dans cet album relativement épais un condensé – plus ou moins développé – de tous les maux qui frappent l’Afrique post-coloniale. D’ailleurs, sans doute pour donner à son récit un côté universel (ou alors tout simplement pour ne pas froisser un pays en particulier ?), Fabien Tillon a choisi de le situer dans un pays et des paysages imaginaires, mais « typiques » de l’Afrique noire. Pays que nous traversons en compagnie de quelques humanitaires, alors qu’une guérilla dirigée par un illuminé s’oppose à un dictateur corrompu et cynique (les puissances européennes et chinoise ne sont qu’évoquées, mais elles sont aussi de la partie). Le récit est fluide, mais un peu trop linéaire à mon goût. Le dessin de Gaël Remise use de couleurs chatoyantes (trop criardes parfois), et d’un trait semi-réaliste à l’aspect un peu simpliste – et pas toujours très heureux. Une histoire à la fois édifiante et universelle, mais qui manque quand même de profondeur, d’originalité, pour dépasser le simple divertissement, sur un sujet scabreux qui appelle pourtant la réflexion.

11/01/2020 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur sloane

Et bien dites moi, voilà un album qui mérite franchement le détour. L'Afrique! Pour certains j'ai cru comprendre que c'était un continent envoûtant qui une fois que vous y aviez mis les pieds ne vous lâchait plus. Pourquoi pas encore faut-il avoir envie d'y mettre les pieds sus dits. Personnellement cela n'a jamais été mon truc, je ne suis pas attiré par l'endroit. Cela ne veut pas dire que je suis un ignare complet et que je ne m'intéresse pas à ce qui s'y passe ceci par le biais de livres, de films, de documentaires et j'en passe (à ce sujet Le monde diplomatique est une mine !). Pour autant le trip du lion superbe et généreux n'est pas le mien. Pour en revenir à ce récit je trouve que par certains côtés il mériterait d'être lu dans les écoles. C'est en effet une bien belle démonstration d'une situation qui prêterai à sourire si elle n'était pas aussi dramatique. Au fil du temps sous couvert "d’œuvre" civilisatrice les pays occidentaux, au temps du colonialisme, ont mis en coupe réglée ce continent. Aujourd'hui, les mêmes, dans une moindre mesure s'y ébattent joyeusement, aidés en cela par de nouveaux venus qui exploitent à bon compte qui les richesses qui les populations. Attention nous n'avons pas affaire ici à un pamphlet alter mondialiste ou de je ne sais quelle obédience, mais par petites touches, par quelques propos anodins les auteurs nous montrent toute la complexité des choses. De ce fait ils n'évitent pas totalement la caricature mais le trait est suffisamment léger, subtil pour que les choses soient dites intelligemment et avec percussion. Le trait presque hachuré est du meilleur effet mais la palme revient à une colorisation toute en teintes pastels. Au final cette découverte d'Angoulême 2016 est amplement conseillée et malgré son ancienneté j'en fais mon coup de cœur de ce début d'année.

11/01/2017 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Une aventure au coeur de l'Afrique, dans un pays imaginaire qui fait penser à un mélange entre un Nigéria francophone et le Tchad désertique. L'histoire d'une voiture de médecins bénévoles partis vacciner la population dans une zone menacée par une rébellion menée par un fanatique religieux. Rapidement on apprend qu'il y a probablement une magouille gouvernementale dans cette voiture destinée à contrer les rebelles mais on ne sait ni qui ni comment. Le récit tourne essentiellement autour des deux médecins, de leur chauffeur et chasseur, puis de la journaliste qu'ils croisent en cours de route. Ensemble ils parlent sociologie, religion et se lamentent sur l'état du pays et du monde. Mais malgré leurs doutes, ils avancent quand même vers le danger. L'ambiance africaine n'est pas trop mal rendue mais il s'agit là d'un pays vraiment pourri où les populations sont massacrées et le président, le classique dictateur africain bien corrompu, est assez caricatural. La vision est sombre et ce ne sont pas les quelques beaux décors de savane et de grands arbres qui compensent cela. A ce sujet, le dessin ne m'a pas tellement plu. Il est trop approximatif, les personnages sont souvent laids et peu reconnaissables. Et même si les couleurs sont assez originales, elles sont trop peu harmonieuses à mon goût. Quant à l'histoire, même si elle tient la route, elle m'a paru un peu longuette et n'a pas su me transporter en émotion ou en dépaysement. Et sa fin n'est pas des plus palpitantes non plus. Bref, c'est une BD pas mal mais qui ne me marquera pas.

29/07/2016 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Une aventure haletante et haute en couleurs, dans un Afrique légèrement fantasmée (les noms de pays, régions etc. sont inventés). Le ton est très humain, la narration se focalise surtout sur les différents personnages, mais l’intrigue elle-même est bien construite, même si elle est finalement assez prévisible. Il y a aussi une réflexion intéressante (mais assez convenue) sur la situation géopolitique en Afrique de manière plus générale, avec ces nombreux pays déchirés par la pauvreté, les guerres civiles, les dictateurs « gentils » et les rebellions sauvages. La mise en image est sublime, notamment grâce aux couleurs aquarelles du plus bel effet. Certaines planches fourmillant de détails sont absolument magnifiques. Une chouette aventure, que j’ai lue d’une traite, et que je recommande chaudement.

17/02/2015 (modifier)