Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Adivasis Meurtris

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

Considéré comme une « sous-caste », le peuple des Adivasis n’a pas voix au chapitre et disparaît en silence, oublié des médias et écrasé par les vagues de la mondialisation d’un pays en plein essor.


Amnesty International Auteurs suisses Documentaires Inde La Boite à Bulles

Peuple indigène pacifique et quasi-autarcique, les Adivasis seraient, selon un recencement en 2010, au nombre de 100 millions. Un chiffre aléatoire et décroissant car le sort de cette population reste mal connu. En effet ses conditions de vie deviennent de plus en plus catastrophique et son avenir, alarmant. Spoliés par l’État qui exploite et pille les richesses naturelles de leurs terres, menacés d’expulsion par la déforestation intensive et les industries de minerais, massacrés par l’armée indienne car amalgamés aux révolutionnaires « naxalistes », les Adivasis se retrouvent dans une situation désespérée qui n’émeut pourtant ni leurs compatriotes, ni l’opinion publique mondiale. Considéré comme une « sous-caste », le peuple des Adivasis n’a pas voix au chapitre et disparaît en silence, oublié des médias et écrasé par les vagues de la mondialisation d’un pays en plein essor. Eddy Simon (qui a enquêté sur place) et Matthieu Berthod dévoilent ici leur calvaire et analysent avec recul et minutie la descente aux enfers d’une population abusée. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Août 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Adivasis Meurtris © La Boîte à Bulles 2016

17/08/2016 | Alix
Modifier


Par felix
Note: 4/5

En effet, un sujet méconnu et complexe, en cela plutôt bien traité par ses auteurs. Parfois un peu dense, mais c'est inévitable. Une autre facette de l'Inde émergente, celle-ci carrément obscure et révoltante.

21/08/2016 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Par certains aspects « Adivasis Meurtris » m’a rappelé un autre album soutenu par Amnesty que j’ai lu récemment : Le Sentier lumineux. On y retrouve dans les deux cas une minorité civile coincée entre un mouvement communiste extrémiste (les naxalistes dans ce cas) et un gouvernement (via ses milices) qui s’entête dans la violence. 21eme siècle oblige, « Adivasis Meurtris » ajoute un troisième épouvantail au cocktail : la machine capitaliste et les grosses multinationales souhaitant s’implanter dans la région et profiter des ressources naturelles. Contre ces 3 mastodontes, les Adivasis, peuple indigène et fermier, ne font pas le poids, et sont persécutés dans l’indifférence presque générale. Les quelques voix qui tentent de s’élever sont vite victimes d’intimidations en tout genre voire d’emprisonnement. La situation semble désespérée, la faute à une culture de corruption qui gangrène le système politique indien. Bref, une lecture déprimante et révoltante. Au niveau de la réalisation de l’album, signalons quand même des textes en « voix off » un peu lourds, mal peut-être nécessaire pour présenter les faits, mais je note quand même que le medium de la bande dessinée et ses spécificités ne sont pas forcément bien exploités (sans que cela gâche la lecture). Un album instructif, que je conseille aux amateurs du genre.

17/08/2016 (modifier)