Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Sentier lumineux

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Chroniques des violences politiques au Pérou 1980-1990 Livre soutenu par Amnesty International


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Amérique du sud Amnesty International Documentaires

Pendant une décennie (1980-1990), le Pérou a été ravagé par une guerre intestine opposant Le Sentier lumineux — groupuscule terroriste qui voulait imposer son idéologie communiste par la violence — et la junte militaire aux ordres du gouvernement qui commit toutes sortes d’exactions sous prétexte de lutter contre le terrorisme. Les premières victimes de ce conflit ont été les paysans qui vivaient dans les Andes, pris en étau entre terroristes et militaires, et dont le sort a été ignoré par les médias et les politiques, du fait de leurs modestes conditions et de leur isolement géographique. Cette bande dessinée d’une grande puissance, entre reportage et documentaire, nous livre un témoignage indispensable et bouleversant sur cette période de violences qui a marqué le pays. Texte : Editeur.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Sentier lumineux
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

23/06/2016 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Je dois avouer qu’avant de découvrir cet album, je n’avais même pas entendu parler de ce conflit armé ayant ravagé le Pérou dans les années 80. Les auteurs (tous nés à Lima !) ont réalisé un album exemplaire, qui parvient à montrer les horreurs du conflit, mais aussi à les expliquer, à analyser le contexte historique et social, dans la BD même, mais aussi dans de courts articles textuels venant s’intercaler entre chaque chapitre (je vous rassure, ces derniers n’alourdissent pas trop la lecture). On COMPREND l’horreur vécue par les paysans et les indigènes, pris en tenaille entre les « terroristes » communistes et l’armée. Cette dernière a commis des crimes impardonnables, dans la plus grande indifférence du gouvernement. A ce jour, seule une faible proportion de ces criminels de guerre a été condamnée, malgré le militantisme d’Amnesty International. La lecture est éprouvante. Pas à cause de la narration, qui est au petit oignons, malgré un texte assez présent (un mal nécessaire). Non, à cause du contenu même : les auteurs n’hésitent pas à dessiner la guerre dans toute son horreur : exécutions sommaires d’hommes, femmes et enfants, viols, tortures, fosses communes. Surtout qu’ils agrémentent leurs planches de quelques photos d’époque (comme Didier Lefèvre et Emmanuel Guibert dans Le Photographe), ce qui ajoute un poids supplémentaires aux images. Un album édifiant, instructif, et parfaitement réalisé… à mettre entre toutes les mains !

23/06/2016 (modifier)