Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

S.O.S. Lusitania

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Le naufrage qui modifia le cours de la Première Guerre mondiale…


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale Marine moderne Océan Atlantique

2160 passagers embarquèrent à bord du RMS Lusitania le 1er mai 1915. 7 jours plus tard, seuls 703 demeuraient en vie... Parmi les survivants, un agent double français, bien placé pour connaître les tenants et aboutissants de ce torpillage, et Alfred Vanderbilt, l’héritier de l’une des plus importantes fortunes des États-Unis, mènent l’enquête... Que s'est-il passé ?

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Mars 2013
Statut histoire Série terminée (en principe) 3 tomes parus
Couverture de la série S.O.S. Lusitania
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

26/03/2014 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Un peu comme l’avait fait au cinéma James Cameron avec le naufrage du Titanic, les auteurs nous présentent une vision élargie (avant, pendant, et ici après) d’un naufrage, celui du Paquebot Lusitania, coulé par un sous-marin allemand au cours de la Première guerre mondiale. Et je dois dire que ce triptyque tient la route. Il n’y a pas trop de remplissage (ce que je craignais), et le naufrage lui-même est traité relativement rapidement (il faut dire qu’il n’a duré que 18 minutes, et non pas deux heures comme celui du Titanic !). On prend donc le temps de découvrir les protagonistes principaux, et les embrouilles (avec moult agents doubles) qui vont mener à l’inéluctable massacre. L’intrigue est ensuite démêlée dans le dernier tome. La lecture est plutôt fluide (le dessin est bon) et agréable, avec des personnages pas trop caricaturaux. Même si le pêcheur irlandais et sa grotte secrète ainsi que la jeune fille chinoise spécialiste des arts martiaux m’ont paru nettement moins crédibles. En tout cas, c’est une lecture que je vous recommande, si vous êtes amateur de séries d’aventure.

26/04/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Avant de lire cette Bd, j'avais entendu parler du naufrage du Lusitania sans savoir trop le situer dans le temps et sans trop connaitre les tenants et aboutissants de cette tragédie. Je me suis documenté, et je me suis aperçu que même si la Bd est bien construite au niveau progression dramatique et historique, il y a plein de détails faux, à commencer par le nombre de passagers qui varie, sans doute pour accentuer la dramatisation et l'aspect aventureux. Ce fleuron de la marine britannique qui fut l'un des plus gros paquebots transatlantiques de son temps après le Titanic, fut donc torpillé par un sous-marin allemand au large de l'Irlande en 1915. Cet acte peut sembler scandaleux lorsqu'on sait que sur 1200 victimes (passagers et marins), toutes étaient des civils, dont 124 Américains. Mais comme il battait pavillon britannique et que les ambassades allemandes avaient prévenu que toute flotte anglaise ou française navigant dans ces eaux seraient considérées comme des ennemis, c'est un acte de guerre, regrettable mais hélas considéré comme tel par l'Allemagne, car elle était alors en droit de tirer dans une zone de guerre. Maintenant, est-ce qu'un service d'espionnage avait informé l'Etat-Major allemand que le Lusitania transportait des armes dans ses soutes ? C'est ce que développe la Bd en brodant sur cette idée de bombe flottante ; le bruit de la seconde explosion après le torpillage n'a jamais été clairement défini, la profusion d'espions et d'agents doubles parmi les soutiers est également étonnante, il y avait bien le milliardaire Vanderbuilt à bord, quel rôle a-t-il réellement joué ?... tous ces aspects sont évoqués dans cette histoire qui bénéficie d'une bonne construction, le récit faisant penser par endroits à un film catastrophe où on nous présente plusieurs passagers afin qu'on s'attache à leur sort dans les moments dramatiques. Un seul aspect n'est pas évoqué, et je le regrette un peu : malgré l'émotion dans l'opinion publique produite par le naufrage, l'attitude des Etats-Unis resta très en retrait, le président Wilson n'adressa à l'Allemagne que des protestations, et il fallut d'autres incidents semblables ainsi que le durcissement de la guerre sous-marine en 1917, avec ses répercussions économiques pour amener l'entrée en guerre des Etats-Unis. Ceci dit, ça reste une Bd intéressante, au ton très romancé, soutenue par un dessin solide, précis et séduisant, le dessinateur offrant de belles images du naufrage bien rendu dans le tome 2 qui occupe pratiquement tout l'album, ainsi que le sauvetage de centaines de naufragés sur les côtes d'Irlande. Le tome 3 est consacré à la recherche des coupables avec un dessin toujours aussi musclé ; le tout étant complété par un dossier instructif dans le tome 1.

14/01/2016 (MAJ le 03/06/2016) (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Trois ans après le Titanic, il y eut le Lusitania, fleuron de l'industrie de croisière britannique... Nous sommes en 1915, et les Allemands ont clairement indiqué qu'ils considèreraient tout navire britannique ou faisant partie de ses alliés comme un ennemi. Le Lusitania, géant de fer, s'apprête à partir de New York pour joindre les côtes anglaises, avec plus de 2 000 personnes à son bord, parmi lesquels des industriels et... des espions... On se rend rapidement compte, en lisant le premier tome, que la composition de l'équipage et des passagers, mais aussi sa cargaison, sont beaucoup plus complexes qu'on aurait pu le croire. Bien sûr, tout n'est pas vrai, il y a certainement des ajouts, comme cet apprenti matelot gallois et la jeune chinoise qui essaie de cacher son sexe, et peut-être aussi parmi les espions... Ce qui est glaçant, quelque part, c'est le caractère d'inéluctabilité du destin du navire. Tous les personnages de l'histoire, ou presque, sont ainsi convaincus que celui-ci va sombrer corps et biens en plein Atlantique nord... Cette inéluctabilité se vérifie dans le second tome, et les conséquences et les suites du naufrage sont aussi nombreuses que surprenantes... Un véritable exercice d'Histoire, mais aussi de prospective au passé, qui emmène le récit sur des chemins inattendus... le troisième tome, qui clôt l'histoire et a été réalisé par Jack Manini, sert essentiellement à fermer les histoires des différents personnages. Pas forcément utile, sauf en ce qui concerne le sort du responsable du naufrage du Lusitania. Les deux co-scénaristes font avancer leur machine à pleine vapeur, rien ne semble laissé au hasard, et on se demande bien ce qu'il va se passer dans l'intervalle, mais aussi qui va survivre... C'est intéressant car dans cette petite ville flottante l'atmosphère de guerre en Europe est aussi sur toutes les lèvres. C'est Jack Manini qui officie aux crayons, et son boulot est ma foi assez intéressant et plaisant, on sent un effort particulier sur les visages mais aussi sur le bateau, majestueux et presque inquiétant.

26/03/2014 (MAJ le 09/12/2015) (modifier)