Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Hérode le Grand

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Le rôle du roi des Juifs Hérode Ier dit le Grand dans la Judée sous administration romaine, à la fin du Ier siècle avant J.C.


Au temps de Rome et de l'Empire Romain BDs éducatives Communauté juive Proche et Moyen-Orient

Selon la tradition chrétienne, Hérode le Grand (73-4 av. J.C.) est entré dans l'Histoire pour avoir ordonné le massacre des Innocents. Mais ce fut avant tout un formidable bâtisseur de villes comme Samarie ou Césarée, de forteresses comme Massada, et restaurateur du Temple de Jerusalem qu'il fit rebâtir dans le style hellénistique. Roi des Juifs ambitieux et assoiffé de pouvoir, il servit fidèlement les Romains, mais reste aussi comme un tyran sanguinaire qui fera exécuter princes et amis et même des membres de sa famille, obsédé par la menace de complots.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1986
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Hérode le Grand
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

10/02/2016 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je croyais avoir fait une trouvaille intéressante avec cet album, et en fin de compte, je suis assez déçu du résultat. Certes on apprend quelques détails et notamment le côté cruel de ce roi hors du commun qui suscite étrangement un sentiment à la fois de répulsion et d'admiration, et qu'il ne faut pas confondre avec son fils Hérode Antipas qui lui succédera et devant qui comparaitra Jésus de Nazareth. La narration reste terne et sans génie, mollassonne, parfois même un peu confuse, en se contentant d'aligner différents faits et événements survenus depuis l'avènement d'Hérode qui se fait reconnaître comme roi des Juifs par les Romains, il devient l'ami de Marc Antoine (par intérêt sans doute) puis se rallie à Octave qui devient ensuite Auguste, et montre son côté soupçonneux et sa hantise de perdre son pouvoir en étant assassiné, c'est pourquoi il fera exécuter de nombreuses personnes... tout ceci va trop vite, et j'imagine un scolaire qui risque de s'y perdre un peu dans cet empilement de données trop politiques et ennuyeuses. Bref c'est trop didactique, et en plus ça omet carrément des passages importants dont celui capital du massacre des Innocents, il aurait peut-être été intéressant de le montrer et d'expliquer le pourquoi de cet acte atroce. Pourtant, l'équipe qui est aux commandes de cet album, c'est quand même Moliterni, scénariste reconnu et sommité dans le monde de la BD, ainsi que Ruffieux spécialisé un temps dans ce genre de BD éducative. De son côté, rien à dire, son dessin est parfait, un peu académique comme c'était encore le cas dans ces années 80, mais clair et limpide, aux contours agréables et mise en page adaptée, et s'appuyant sur des portraits connus (notamment ceux de Jules César et Auguste). Mais je ne peux pas recommander cet album, sauf aux passionnés d'Histoire et d'histoire biblique, le traitement étant trop approximatif à mon goût. Le dossier important en fin d'album sur la conquête romaine, l'occupation romaine au Proche-Orient, le règne d'Hérode avec surtout ses ouvrages bâtis, le peuple juif de cette époque reculée (Esséniens, Zélotes, Pharisiens, Saduccéens...) et les manuscrits de la Mer Morte... apporteront des infos complètes à ceux qui s'intéressent à cette tranche d'Histoire.

10/02/2016 (modifier)