Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Norton Gutiérrez

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

La vie sans intérêt de Norton Gutiérrez, fils cadet d'un vendeur de légumes exploité par sa famille, bascule lorsqu'il se voit proposer de retrouver l'île perdue de Bimini, qui abriterait la mythique fontaine de jouvence.


Auteurs Argentins

C’est vendredi après-midi (le meilleur moment de la semaine !), et dans quelques heures la célèbre cantatrice Emma Tzampak, “La princesa Maya”, donnera un concert unique à guichet fermé, un événement qui tient toute la ville en éveil. Norton Gutierrez vient d’avoir 18 ans et sa vie ne ressemble à rien. Fils cadet d’une famille sans renom, il se fait exploiter à l’instar de Cendrillon. Son unique bonheur, il le trouve en s’immergeant dans une série télévisée d’antan appelée “Le martien fantastique”. Dans cette série, le martien échoue sur Terre à la recherche de la mythique fontaine de la jeunesse éternelle, qui toujours selon la série se trouverait sur l’île paradisiaque de Bimini, perdue au milieu de l’Atlantique. La vie de Norton prend un virage à 180 degrés quand, cet après midi là, un vieil homme blessé l’avertit avant de mourir dans ses bras que le plan de l’île de Bimini est caché dans le collier d’Emma Tzampak, que quelqu’un va le dérober et le supplie de l’en empêcher sans quoi ce pourrait être la fin du monde. Norton se plonge dans une folle aventure qui le conduira à endosser étrangement le costume de son héros préféré. [Texte de présentation de l'éditeur]

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2013
Statut histoire Une histoire par tome 1 tome paru
Couverture de la série Norton Gutiérrez
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

06/02/2014 | Eric2Vzoul
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une histoire d'aventures classique qui me semble parfois être un peu parodique, mais je n'en suis pas certain. Le dessin est pas mal. Le style est dynamique et la narration est bonne. Le scénario est sympa à lire quoique je ne le trouve pas très passionnant. Cela commence par le coup du loser total qui trouve un type en train de mourir qui va lui donner une information qui va le plonger dans une aventure pleine de rebondissements. Je n'ai rien contre les scénarios remplis de clichés si c'est bien fait. C'est le cas ici sauf que malheureusement l'auteur utilise des clichés qui ne m'ont jamais captivé, ce qui explique pourquoi je trouve que le récit est uniquement sympa.

20/08/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Eric2Vzoul

Norton Gutiérrez et le collier d'Emma Tzampak est une histoire d'aventures trépidantes qui assume parfaitement ses influences. Un jeune homme falot et rêveur se trouve projeté par hasard dans une quête qui rejoint celle du héros du feuilleton kitsch dont il regarde les vieux épisodes en boucle… Tout y est : les compagnons d’aventures (le vieux professeur bavard, le copain balourd, la jeune femme délurée), les méchants (un homme d’affaire sans scrupule et ses sbires idiots), les courses poursuites effrénées, l’île exotique, la civilisation perdue, le robot géant… Sans souci de cohérence temporelle, les personnages voyagent à la vitesse de l’éclair grâce à des ellipses judicieuses (la magie des vignettes qui précisent : « Le lendemain », ou « un peu plus tard »…) qui permettent d’éluder les passages sans intérêts, pour concentrer l’attention du lecteur sur les événements les plus spectaculaires. Lequel lecteur sort tout essoufflé de ce maelstrom ! On est bien dans la grande tradition du récit d’aventure. L’auteur lorgne ouvertement vers Tintin, Blake et Mortimer, Spirou et Fantasio, mais aussi Indiana Jones ou L’homme de Rio. Il y a pire comme références ! Les péripéties s’enchaînent sans grand souci de réalisme, entrecoupées de séquences comiques plutôt réussies. Le dessin de Juan Sáenz Valiente est propre et efficace : une ligne claire très épurée dans le style belge, qui rappelle Hergé, Bob de Moor ou Willy Vandersteen, avec un goût plus marqué pour la caricature. Du beau travail dans son genre. Malgré l’économie de moyens inhérente à ce style, l’auteur parvient efficacement à insuffler une vraie personnalité aux personnages et à générer une ambiance crédible grâce aux décors. L’album pourrait être le premier d’une série. Mais pour l’heure, c’est un one-shot, une expérience qui constitue un hommage réussi aux grandes histoires de l’âge d’or. La succession de rebondissements rocambolesques et de coups de théâtre servent un récit picaresque dans lequel un gamin très commun devient un héros. Je serais assez content de lire ses autres aventures, si l’auteur leur donne une suite D’aucun trouveront – à juste titre – que l’histoire manque de cette profondeur métaphysique qui suscite l’intérêt des critiques adultes et fait les grands prix d’Angoulême. À moins qu’ils n’y perçoivent un énième degré de pertinence… À mon sens c’est hors sujet ; Norton Gutiérrez et le collier d'Emma Tzampak n’a pas d’autre prétention que de divertir un public capable de rester candide et il y réussit bien. Je lui donne un 3,5-4 sur 5.

06/02/2014 (modifier)