Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Peur Géante

Note: 3.11/5
(3.11/5 pour 9 avis)

An 2157. De façon aussi subite qu’incompréhensible, l’eau ne gèle ni ne s'évapore plus sur Terre. L’inquiétude qui naît dans les milieux scientifiques vire à la panique lorsque les glaces des pôles se mettent brusquement à fondre : tsunamis et raz-de-marée submergent la planète.


Adaptations de romans en BD Ankama Apocalypse et fin du monde Auteurs espagnols Romans de science-fiction adaptés en BD

An 2157. De façon aussi subite qu’incompréhensible, l’eau ne gèle ni ne s'évapore plus sur Terre. L’inquiétude qui naît dans les milieux scientifiques vire à la panique lorsque les glaces des pôles se mettent brusquement à fondre : tsunamis et raz-de-marée submergent la planète. Les villes englouties se comptent par milliers, le climat est totalement perturbé, un tiers des terres habitées sont ravagées. Comment la structure moléculaire de l’eau a-t-elle pu se trouver modifiée aussi soudainement ? Ou plutôt : quelle intelligence mystérieuse est à l’origine de ces cataclysmes menaçant l’espèce humaine ? Car d’étranges créatures font leur apparition dans les zones submergées… Bruno Daix, nageur de combat, va se retrouver aux premières loges de cet affrontement vital, le premier à devoir combattre l’indicible ennemi venu des profondeurs.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateurs
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Octobre 2013
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série La Peur Géante
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

03/11/2013 | Pasukare
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Je l'ai déjà dit pour d'autres titres de cette collection, je ne suis pas un grand adepte de l'univers de Stefan Wul. C'est une Sf que je trouve très datée, sans doute novatrice pour l'époque mais bon... Ici je trouve que l'histoire n'est pas d'une grande originalité, encore que pour l'époque c'était visionnaire d'imaginer une montée de l'eau des océans et la fonte des glaciers. Pour autant l'adaptation qui en est faite est plutôt "moderne" par des détails comme ces téléphones volants et tous ces écrans virtuels. Bon après on voit bien ce qui va se passer. Autre point novateur tout de même une scène de sexe dont je ne sais si elle était présente dans le roman de Wul et puis tout de même le héros qui meurt à la fin. Au final une SF pas trop méchante ni prise de tête, divertissante mais qui ne restera pas dans ma mémoire, personnellement ça ne fera pas partie de ma bibliothèque.

14/10/2018 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Décidément, j'aime bien ces adaptations des oeuvres de Stefan Wul en BD. Celle-ci nous emmène sur les pas d'une sorte de super-agent de l'AUEM, aux prises avec la plus grande menace écologique de tous les temps ou presque, et très vite confronté à de drôles de créatures. Le scénario du premier tome tient en deux lignes, mais il installe, grâce au talent de Denis Lapière, une atmosphère à haute tension, qui ne lâche pas le lecteur. J'avoue que je ne comprends pas pourquoi Bruno décide de sauver une nana qu'il a rencontrée à peine deux minutes plus tôt, mais j'imagine que cela sera expliqué par la suite, même si j'ai un peu l'impression qu'il a une idée derrière la tête. Et cette idée se confirme dans le tome 2, qui consiste grosso modo en une mise en place de la stratégie d'attaque des Humains face aux Torpèdes. Un album où il ne se passe pas grand-chose au final, mais dans lequel on ne s'ennuie pas. Le tome 3 est constitué de ladite attaque, nous avons donc de grosses scènes de batailles sous-marines, et d'une avant-dernière séquence qui rappelle un peu le film Abyss. On voit où James Cameron est allé chercher son inspiration... Graphiquement le boulot de Mathieu Reynès est de qualité, même si je m'attendais à quelque chose de plus aseptisé, plus lisse. Les ambiances, magnifiées par les couleurs de Aintzane Landa, Pedro Colombo et Stéphane Richard sont plutôt réussies, que ce soit sur terre, sous l'eau ou dans les airs. C'est l'Espagnol Raùl Arnaiz qui termine le boulot dans le tome 3, et même si son trait est moins "lisse" que celui de Reynès, c'est quand même du bon boulot pour les designs techniques et les décors, un peu moins sur les visages des personnages. Un chouette triptyque.

03/11/2013 (MAJ le 09/03/2016) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

La Peur Géante est un roman de Stefan Wul dont je n'avais jamais entendu parler. Et à lire son résumé, je pense que je ne m'y serais pas attardé. A l'inverse, les couvertures de son adaptation BD et le fait que le dessinateur était un de ceux dont j'avais aimé le trait dans la série Alter Ego avait attisé mon intérêt. Nous sommes placés dans un futur assez proche et un peu alternatif car il contient des éléments désuets comme cette Afrique Française où se déroule la majorité de l'action. Mais avec le graphisme de Mathieu Reynes et l'insertion de beaucoup d'éléments très modernes, membres cybernétiques et autres smartphones volants, on a l'impression d'un récit d'anticipation très contemporain. Ce graphisme, il m'a plu par son trait dynamique, sa mise en scène et sa colorisation. Par contre, certaines cases qui donnent l'impression d'être zoomées, avec un trait épais et des détails plus grossiers, m'ont déplu. Je n'aime pas ce procédé qui donne l'impression que le dessinateur n'a pas voulu dessiner une grande case très détaillée et a préféré agrandir un dessin plus petit. Quant à l'histoire, je n'ai pas été captivé. Le premier tome est intrigant et crée une assez bonne entrée en matière même si elle manque un peu densité et de surprise à mon goût. Mais avec le second tome, on se rend compte qu'on est entré dans un récit assez plat de guerre entre des militaires humains et une race aquatique évoluée. Trop d'action, peu de finesse et surtout très peu de surprise ou d'originalité à mon goût. C'est divertissant mais sans plus. Un peu déçu et donc je ne lirai le 3e tome que s'il me tombe entre les mains.

19/01/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je ne suis pas totalement convaincu par ce premier tome, mais il faut dire qu'il ne fait qu'installer l'intrigue. La seule chose qui se passe vraiment c'est que l'eau a cessé de geler et que cela va créer un gros problème. Les personnages ne me sont pas parus très attachants pour le moment, mais au moins je ne les trouve pas insupportables. Disons qu'ils ne me font ni chaud ni froid. La narration est fluide et j'ai lu ce tome sans trop de problèmes. J'ai un peu envie de connaitre la suite sauf que cela ne sera pas dans mes priorités. Le dessin est pas mal au niveau du décor. J'ai un peu de difficulté au niveau des visages des personnages quoique. Je n'aime pas trop leurs têtes.

27/09/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

En partant d’une idée de base déjà souvent vue (une brusque montée des eaux due à la fonte des glaces), les auteurs nous offrent un premier tome bien rythmé et, finalement, assez original (la raison pour laquelle la glace fond est au centre du problème). Ce premier tome installe surtout l’intrigue. On retrouve trois personnages principaux assez classiques (un super-soldat, un journaliste burné et balèze et une archéologue que l’on devine déjà furieusement futée) mais attachants et complices. Le scénario est rythmé et l’action est déjà au rendez-vous de ce premier tome. Le dessin est un peu froid mais convient finalement bien. Seule la coiffure (et la barbe) du personnage principal me pose problème. Pour le reste, les décors sont parfois un peu vides et très rectilignes mais cela donne une certaine esthétique d’ensemble. J’attends la suite sans fébrilité excessive mais je la lirai sans l’ombre d’une hésitation.

21/05/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

La peur géante est une autre oeuvre de Stefan Wul adaptée en bande dessinée. Cette oeuvre se situe entre Niourk et Oms en série que j'avais bien aimé et Piège sur Zarkass qui m'avait un peu déçu. La couverture est assez réussie et donne envie de découvrir ce récit de science-fiction. La lecture a été très fluide avec un dessin très moderne et réaliste que j'ai grandement apprécié. Par contre, ce fut une lecture assez rapide qui nous présente le phénomène lié au fait que l'eau ne gèle plus sur Terre et que cela va provoquer des catastrophes naturelles d'importance. La fin de ce premier tome arrive trop rapidement. Au final, il ne s'est pas passé grand chose, juste le développement de deux idées centrales. Ma note est susceptible d'évoluer car je lirai bien entendu la suite en espérant qu'elle sera à la hauteur. C'est déjà bien parti car on ne peut que succomber à cette histoire passionnante.

16/03/2014 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

C'est un peu frustré que je repose ce premier tome de "La peur géante", titre de la collection "Les univers de Stefen Wul" qu'on a du mal à rater sur les étals de nos épiceries fines en ce moment... J'ai eu l'impression de finir ma lecture en ayant lu 20 pages... alors que l'album en compte 48 (Et puis franchement, ces 6/7 pages de pub pour la collection en fin d'album, c'est plutôt minable... on croit avoir encore une 10zaine de pages à lire et... ah ba non, c'est fini... :/ ) Si l'objet est beau (très belle couverture je trouve), la collection intéressante, le dessin agréable et l'histoire prenante, j'ai quand même eu l'impression qu'il ne se passait pas grand chose dans ce premier tome. On fait bien la connaissance des différents protagonistes et on est très rapidement confronté (enfin surtout eux...) aux catastrophes naturelles qui vont bouleverser la Terre... Tient, c'est marrant, car moi qui viens également de boucler ma lecture de UW2, on a deux premiers tomes qui quelque part on un pitch un peu similaire... Mais là où j'ai un peu peur, c'est que si UW2 est annoncé en 6 tomes, "La peur géante" n'est prévu qu'en deux... et je me dis que le second tome va devoir être sacrément efficace... On verra bien. Car malgré ces remarques, ce premier tome fonctionne pourtant très bien et sait nous tenir en haleine. Le dessin de Mathieu Reynes a de la gueule et de la personnalité et la colorisation assez peps donne à l'ensemble juste ce qu'il faut pour parfaire la cohésion graphique de cet univers. On se fait accrocher par un dessin et une histoire, mais un peu tacler en plein élan... J'espère donc que le second tome qui doit clore cette série tiendra la route pour développer et clore cette intrigue tout juste dévoilée... A suivre avec attention...

08/11/2013 (modifier)

Encore une réussite dans la série des adaptations dessinées des œuvres de Stefan Wul. Cette quatrième adaptation est celle que je trouve la moins réussie graphiquement : les décors sont plutôt jolis, mais les personnages sont curieusement traités. Ce n'est pas moche, mais pas très beau non plus. Curieux serait le mot juste. L'histoire quant à elle est haletante : l'eau se met soudainement à geler uniquement en dessous de zéro, ce qui provoque la fonte ultra rapide des glaciers et des tsunamis en cascade. Une partie du globe se retrouve engloutie et de mystèrieuses créatures semblent sortir d'on ne sait où. Le rythme est soutenu et on va de découvertes en découvertes. Vivement la suite !

03/11/2013 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Quatrième série entamée dans la collection "Les univers de Stefan Wul", La Peur Géante me laisse un sentiment mitigé. Je suis à la fois séduite par l'univers futuriste, le style graphique et ce mystère autour de la fonte des glaces à des températures scientifiquement impossibles et frustrée par la fin de ce premier tome qui ne me donne pas cette fameuse "furieuse envie de connaître la suite". Je ne sais pas, peut-être m'attendais-je à autre chose, qu'on m'en donne trop ou pas assez ou pas comme je l'attendais. Je pense aussi que ces pages finales exclusivement consacrées à la pub pour les autres histoires de la collection ont trompé la lectrice que je suis en lui laissant penser qu'il restait encore des pages à lire alors que ce n'était pas le cas. Quand on a un cahier graphique en bonus, c'est marqué sur la couverture alors on sait à quoi s'attendre, là on croit qu'on a encore 10 pages d'aventure à lire et puis non, c'est déjà la fin du tome... Graphiquement c'est très réussi, j'aime le style et les couleurs, cela va très bien avec le genre science-fiction. Un sticker sur la couverture nous indique qu’œuvre ici la même équipe que pour Alter Ego, et effectivement, il y a un air de famille ! Malgré ce sentiment mitigé, je garde une très haute opinion de cette collection dont l'idée me plait énormément. J'achèterai donc la suite de cette Peur Géante et j'espère qu'elle me débarrassera de cette frustration que je ressens à l'issue de cette première partie. PS : j'adore la couverture !

03/11/2013 (modifier)