Scène de crime

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 6 avis)

Une banale enquête sur une personne disparue se transforme en chasse à l'homme. Ed Brubaker et Sean Phillips s'associent à Michael Lark pour un polar noir et réaliste qui préfigurera Criminal.


Détectives privés Sectes [USA] - Côte Ouest

Dans une tentative de reconstruire sa vie brisée, le détective Jack Herriman a emménagé chez son oncle Knut, célèbre photographe de scène de crime. Alors qu'il se remet à peine d'une affaire qui a mal tourné, Jack accepte un dossier, simple en apparence. Mais ce qui ressemble à une banale disparition de personne se transforme en enquête pour homicide, sordide, imprégnée du parfum de scandale...

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Octobre 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Scène de crime
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

24/10/2013 | pol
Modifier


Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Première réalisation du trio Brubacker/Lark/Philipps, "Scène de crime" place la barre très haut dans le genre pour nous proposer un polar pesant, poisseux, où la noirceur de l'âme humaine ne fait pas qu'effleurer mais nous pète à la gueule tout au fil des pages. C'est avant tout cette kyrielle de personnages tous plus marqués, traumatisés, tordus ou dépassés qui pose le "LA" de tranches de vies qui sonnent aussi juste qu'une guitare désaccordée ; y'a toujours moyen de jouer avec, mais ça sonne forcément faux à un moment. Et là je ne parle pas du scénario qui lui se déroule comme du papier à musique, mais bien de ces personnages qui pensent toujours pouvoir s'en sortir et échapper à ces cycles dramatiques qui les poursuivent sans pouvoir y couper. On a beau le savoir, on veut y croire avec eux ; c'est aussi ça la force de ce récit qui crée rapidement une empathie pour les personnages principaux que l'on va croiser. Mais le Styx est un long fleuve tranquille et on finit toujours par arriver à destination... Dessin, encrage et mise en couleur ne font qu'appuyer ce ressenti et enfoncent le dernier clou d'une bière qu'il ne reste plus qu'à descendre bien tranquillement au fond de son trou. Vous vouliez du noir ? Vous allez être servis ! Garçon, la même chose !

27/05/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Bien avant l'excellent Criminal, messieurs Brubaker, Phillips et Lark se sont illustrés dans ce "Scène de crime" œuvre de jeunesse au sens ils étaient plus jeunes, faisaient leurs premières armes, ils ont effectué là un coup de maitre. Encore une intrigue au cordeau avec cette histoire de la disparition d'une jeune femme pour laquelle le héros cabossé comme il se doit en pince un brin, finalement cette partie de l'histoire est vite réglée et débouche sur quelque chose de plus profond. S'inspirant de tous les codes du polar, en roman ou en film, les auteurs arrivent toutefois à y glisser leur patte qui nous entraine dans un univers glauque à souhait; policiers pas franchement nets, gourou pédophile et un milieu familial du héros bien plombant. Tous les personnages ont leur importance sont psychologiquement bien fouillés et c'est un bonheur des suivre les pérégrinations de notre héros. Le dessin et la colorisation réalisé par Lark et Phillips est complètement maitrisé, tout concours à donner à ce roman noir une place de choix dans l'univers du polar. Un immanquable évidement.

21/04/2019 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

Bien avant ces séries géniales que sont Criminal, Incognito ou Gotham Central, en 1999, le trio gagnant Brubaker/Phillips/Lark expérimentait le style de polar noir collant si bien à ses auteurs par cette mini série Scène de Crime qui peut faire office d'introduction à leur travail commun. Delcourt a eu l'excellente initiative de compiler cette petite perle méconnue en un album que je ne peux que recommander à tous les amoureux de Criminal. En effet, on retrouve tout le sel des scénarios de Brubaker dans cette histoire de détective privé à la recherche d'une femme disparue et dont le cheminement va s'avérer surprenant, glauque mais toujours palpitant. Découpé par de petits chapitres courts et utilisant la voix off de Jack Herrigan sur la plupart des cases, cette aventure va s'avérer complexe et relancer le passé de tous les protagonistes y compris celui du héros principal. Vivant chez son oncle, photographe de scènes de crime de renom, Jack est un jeune détective privé au passé plutôt trouble. Sa profession cherche à enterrer ses vieilles addictions alcoolique et une vie sentimentale désastreuse. Aussi ne voit-il pas d'un très bon œil de rendre service à Raymonds, un ancien collègue de son père défunt, un flic tombé sous le courroux de la mafia mais il accepte de bonne grâce en mémoire de services rendus. Retrouver la soeur de la maitresse de Raymonds aurait du être une partie de plaisir mais la mort rapide de cette dernière va le pousser à mettre le doigt dans un engrenage fatal et bien plus complexe que prévu. Ce qui fait et a toujours fait la force des histoires de Brubaker tient en un seul mot : des personnages de papier extrêmement bien pensés et écrit. Ce "Scène de crime" ne déroge pas à la règle par la construction de personnages simples mais remarquablement bien pensés et une habileté à rendre l'ordinaire relativement extraordinaire. Le trait de Phillips et de Lark reste relativement simple mais va droit à l'essentiel. Extrêmement lisible et efficace, l'encrage et la colorisation arrivent à imprégner le décor d'une ambiance pesante et percutante. Qu'il pleuve ou qu'il fasse nuit, le lecteur ressent les sensations comme s'il s'y trouvait. Les sensations reposent sur celles des grands films noirs et j'ai même ressenti quelques similitudes au "Chinatown" de Polanski avec un Jack Nicholson au nez cassé et une foule d’événements échappant à tout contrôle. Mais loin d'être un plagiat, ce Scène de Crime est un tout autre hommage, exploitant comme décor les sectes, les mensonges et les secrets enfouis. L'ensemble est original, subtil et se termine par une conclusion réellement réussi levant le voile sur bien des doutes et pas uniquement sur l'intrigue principale. L'album est complété d'un court récit dit de "Noël" avec les mêmes protagonistes assez anecdotique mais toujours agréable ce qui rend cette édition plus que complète. Remarquable et habile, loin d'être le brouillon des autres séries de Brubaker, Scène de Crime est un polar divertissant et surprenant pas loin d'être aussi indispensable que les œuvres déjà citées. Mieux, il ne s'agit pas d'un péché de jeunesse comme j'ai pu le lire ailleurs mais véritablement d'une perle de jeunesse autonome et qui mériterait d'être aussi reconnue que leurs autres travaux. A ne pas louper.

19/11/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un peu déçu par cette histoire. J'ai lu les avis avant de le lire et je pensais lire un truc formidable alors que je n'ai lu qu'un truc pas mal. L'intrigue est bonne, je voulais savoir la clé du mystère et les personnages ne sont pas chiant. Ajoutant à cela un bon dessin lisible et une narration fluide et cela donne une histoire qui se lit sans problème. Sauf qu'il manque quelque chose pour que je trouve l'album captivant. Même si je voulais savoir la fin, ce n'était pas au point où je voulais lire tout d'un coup afin de connaitre le coupable le plus vite possible. L'histoire bonus n'est pas dénuée d’intérêt.

05/10/2014 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Avant de bosser sur l’excellente série Criminal Ed Brubaker et Sean Philips avaient déjà collaboré sur ce polar noir, aidés de Michael Lark au dessin (ce dernier ayant officié sur le non moins excellent Gotham Central). Avec une « dream team » pareille on était en droit d’attendre du solide, et « Scène de crime » ne déçoit pas. Les termes « classique mais efficace » conviennent parfaitement pour décrire cet album. Certes, c’est du déjà vu, tous les poncifs du genre répondent à l’appel, le meurtre inexpliqué, le détective privé au passé trouble en quête d’indices, la cliente « belle blonde » qui ne dit pas tout, le journaliste, le flic un peu véreux, la racaille, bref, vous voyez le tableau. Mais l’intrigue, aussi linéaire soit-elle, est rondement menée et diablement efficace. Impossible de reposer l’album avant d’en connaitre le dénouement. Ce dernier est parfaitement logique et a même réussi à me surprendre (mais en même temps je ne suis pas une lumière avec ces choses-là). Rien à redire graphiquement, le dessin de Lark et Philips est précis et maitrisé, et les couleurs complètent le tableau « noir ». Un sans-faute en ce qui me concerne. Un polar classique mais efficace donc !

13/02/2014 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Alors qu'il n'est publié que maintenant en France, cet album a en fait été écrit avant Criminal des mêmes auteurs. Et on reconnait bien le style. Le point fort de cette BD est son histoire prenante et bien ficelée. Toutes les parties du récit sont intéressantes et utiles à l'avancée de l'histoire principale. A commencer par l'enquête initiale sur la disparition de la jeune femme. On croit facilement au déroulement de celle ci, c'est bien raconté. Il s'avère que cette première partie sera vite résolue et sert juste d'introduction à une suite plus originale et tout aussi prenante. Les différents personnages sont bien travaillés. Les détails sur leur passé et leur psychologie sont dévoilés progressivement, et cela donne pas mal de cohérence à tous les éléments du récit. Ce qui est intéressant c'est que cette histoire dépasse largement le cadre d'une simple disparition, car ça on l'a déjà lu des tonnes de fois. Le sel de cette intrigue c'est la suite, quand notre héros met le doigt dans un engrenage et qu'il découvre progressivement les tenants et les aboutissants de tout ça. On obtient un bon polar bien noir, un peu sordide par certains aspects de l'histoire. Mais cela reste toujours plausible et crédible. Coté dessin, c'est assez sombre, ça colle très bien à l'ambiance glauque mais ça manque parfois un peu de lisibilité. Au final un bon 3,5/5.

24/10/2013 (modifier)