Stevenson, le pirate intérieur

Note: 3.43/5
(3.43/5 pour 7 avis)

Le romancier britannique Robert-Louis Stevenson, non content d'avoir livré quelques-unes des œuvres majeures de la littérature du XIXè siècle, fut aussi un grand voyageur.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Aire Libre Biographies Documentaires R.L. Stevenson Rodolphe Romanciers et Monde littéraire

Les parents du jeune Robert-Louis Stevenson le destinent à devenir constructeur de phares, comme presque tous les hommes de sa famille depuis trois générations. Mais Robert-Louis, de santé fragile, préfère coucher ses rêves sur le papier et devient un écrivain reconnu. Il voyage en Europe, en Amérique du Nord, puis à travers le Pacifique, poursuivi par son "pirate intérieur", qui l'inspire et le terrorise…

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Septembre 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Stevenson, le pirate intérieur
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

25/09/2013 | Eric2Vzoul
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Dés que j'ai vu cette série postée sur BDtheque, je voulais la lire car la couverture était très jolie. Je fus très content lorsque j'ai vu cet album à ma bibliothèque et je l'ai immédiatement emprunté ! Je fus un peu déçu par ma lecture. Le dessin de Follet est bon et j'aime la manière dont il utilise les couleurs quoique je trouve que ses personnages sont un peu figés. Le scénario raconte la vie de Stevenson et malheureusement Rodolphe n'a pas réussi à ce que je trouve la vie de ce grand auteur passionnante. J'ai trouvé que cela se lisait bien, mais que ce n'était pas mémorable. Il faut dire que je ne suis pas du tout aventurier donc je ne comprends pas le besoin d'aventure de Stevenson. Personnellement, je serais resté bien au chaud chez moi au lieu de faire des voyages.

11/06/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai bien aimé cette biographie sur la vie de Stevenson qui n'a pas hésité à braver le monde malgré une santé fragile. Le pirate intérieur est celui qui va décider de son sort en lui donnant ou pas la tâche noire. C'est une belle trouvaille. Je ne connaissais pas la vie de cet auteur qui a marqué le monde de la littérature grâce à ces deux oeuvres maîtresses: Docteur Jekill et Mister Hide ainsi que l'île aux trésors. On découvre un homme assez anticonformiste donc intéressant. Le talent de conteur est d'ailleurs indéniable. Petit reproche à faire: il parait plus vieux que sa compagne Fanny Osbourne alors qu'elle est âgé de 15 ans de plus que lui. La beauté des femmes est certes immortelle. Bon point par contre pour le dessin de René Follet avec ce style graphique si particulier. Pour le reste, c'est un bel hommage qui est rendu à travers cette vie d'aventures et de voyages.

13/04/2014 (modifier)
Par montane
Note: 3/5

Une bonne biographie, de facture très classique (un peu trop à mon goût) de ce grand auteur de romans d'aventures qu'était Stevenson. L'histoire est vue sous l'angle de la grave maladie qui a miné la vie de celui-ci, le condamnant à une mort prématurée. Les planches de Follet en couleurs directes sont superbes, même si on constatera tout de même que le trait de celui-ci est moins précis que dans Terreur ou Shelena. Est-ce dû à son âge ou à la multiplicité de ses projets (une nouvelle BD paraitra chez Glénat avant la fin de l'année), je ne saurais le dire. Quoi qu'il en soit cela reste une performance pour un dessinateur de 83 ans.

28/01/2014 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Moi j'ai beaucoup apprécié ma lecture. Robert Louis Stevenson est l'un de mes auteurs favoris, et sa vie fut presque aussi aventureuse que ses écrits. Rodolphe, grand amateur de l'auteur, a décidé de lui rendre hommage au travers d'une biographie partielle, appuyant sur ses voyages à travers le monde, mais aussi le mal qui le ronge de l'intérieur, que Stevenson assimile à un pirate cruel. L'ensemble est très réussi, je ne me suis pas ennuyé une seconde malgré le fait qu'il s'agisse de biographie d'un écrivain. La réussite tient aussi dans le crayon de René Follet, formidable dessinateur de récits d'aventure (étrange d'ailleurs qu'il n'ait jamais illustré l'ïle au trésor), qui se montre toujours à son aise dans les costumes anciens et dans les décors exotiques. Ses couleurs directes sont également un régal, même si son style paraîtra vieillot à nombre de lecteurs. En bref, un chouette voyage pour les amateurs de Stevenson.

11/11/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cette bande dessinée adresse la biographie d'un auteur tel que R.L. Stevenson par probablement le meilleur angle possible. Non seulement elle insiste sur les aspects presque aventureux de sa vie (ce qui est conforme à l'existence mouvementée du personnage) et ne sombre donc jamais dans l'ennui. Mais elle inclut aussi subtilement dans son récit de courts et marquants extraits dessinés de ses plus grandes œuvres, comme autant de bandes annonces qui donnent envie de découvrir ou redécouvrir ces romans. Et pour ne rien gâcher le tout est très joliment mis en image par le dessin, ou devrais-je dire la peinture, de René Follet. Son style réaliste et légèrement désuet s'adapte parfaitement à l'ambiance de romans d'aventure classique des ouvrages et de la vie de Stevenson. C'est donc là une très bonne bande dessinée si vous cherchez à lire une biographie et si vous aimez ou souhaitez découvrir l'auteur de l'Île au Trésor, de Docteur Jekyll & Mr Hyde mais aussi de David Balfour ou encore du Maître de Ballantraë (que j'avais découvert par sa belle adaptation en BD). Maintenant, si les biographies vous ennuient un peu et si vous trouvez le style graphique de René Follet un peu trop vieillot, ce n'est pas sûr que vous tombiez sous le charme de cette lecture qui reste tout de même conventionnelle dans sa forme et peut ne pas captiver tous les lecteurs.

08/10/2013 (modifier)
Par Puma
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Je ne raterais plus aucun Follet, depuis qu'il s'est mis à la couleur directe ! Il a commencé la couleur directe avec d'emblée un opus réalisé à la peinture à l'huile : Terreur. Une merveille graphique unique dans la BD, une splendeur iconographique absolue. Le très médiocre scénario de Terreur en comparaison de la qualité du visuel, semble juste servir de prétexte à l'élaboration de ce saphir. René Follet doit être un bourreau du travail pour persévérer dans cette voie graphique sans concession, et qui lui va si bien. La lecture de ce nouvel opus, sur un scénario fort correct de Rodolphe, nous conte la vie du romancier d'aventures Robert-Louis Stevenson, luttant contre ses démons, ses cauchemars (la faucheuse qui le hante dans son sommeil est ici un pirate de l'île au trésor), et une maladie des poumons récurrente qui l'emportera. Les scènes de cauchemars couchées par Follet sont dantesques, absolument incroyables d'intensité graphique ! L'émotion est immédiate, et le texte du scénario superflu ! Si vous lisez la bande dessinée, en général, aussi pour l'art graphique qu'il est bel et bien, faites-vous plaisir avec cette oeuvre unique, et où en s'attardant à chaque case, l'on se prend avec plaisir au piège du visuel, de contempler éberlué chacune de ces cases comme l'on ferait des toiles dans un musée ... Si vous vous contentez le lire la BD, en général, juste pour la bonne histoire qu'elle peut vous apporter et puis ... basta, càd en lecteur de texte aveugle au dessin, vous passerez à côté du cœur de cet ouvrage, et cet oeuvre du 9ème Art avec le plus grand A, ne sera pas pour vous. Parce que le scénario reste tout de même en-dessous du talent immense du peintre, je ne mettrai pas les 5 étoiles, un peu avec regrets d'ailleurs ... Mais quelle claque, et coup de cœur, graphiques !

25/09/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Eric2Vzoul

D'abord, il y René Follet, le roi René, et son coup de pinceau reconnaissable entre mille. A 82 ans, ce surdoué de l'illustration nous offre une fois encore un album dont chaque case est un tableau ciselé que l'on aurait envie d'encadrer. Ses personnages aux silhouettes longilignes, aux mouvements gracieux, animent les planches dans un tourbillon de couleurs chaudes. J'ai toujours aimé le trait de Follet, depuis que je l'ai découvert tout gosse dans le "Journal de Mickey" pour lequel il dessinait Les Zingari. A l'époque, il travaillait en noir et blanc et son style original sortait nettement du lot des séries pas toujours géniales que publiait ce magazine. René Follet est un auteur de bandes dessinées discret, d'abord illustrateur de romans et nouvelles pour adolescents, il s'est mis au service d'autres auteurs, en réalisant des crayonnés pour ses amis "Mitacq" et "Vance (William)". Il suffit de regarder les dessins de Jacques Le Gall (Mitacq) ou de Marshal Blueberry (Vance) pour comprendre à quel point l'apport de Follet est fondamental, même s'il a rarement été crédité pour son travail. Cela fait quelques années que le grand public peut enfin lire des albums entièrement dessinés par ce génie de l'ombre. Son talent est intact, son sens de la composition, de la mise en scène, du mouvement se sont bonifiés avec l'âge, sa main ne tremble pas, il n'utilise plus que la couleur directe et le résultat est superbe. Chapeau l'artiste ! Rodolphe scénarise ici la biographie du romancier britannique Robert-Louis Stevenson, auteur mondialement connu pour ''L'Ile au trésor'' et "L'étrange cas du Docteur Jekyll et de Mister Hide", dont la vie faite de lutte contre la maladie, de voyages lointains et de rêveries couchées sur le papier s'avère suffisamment originale pour faire l'objet d'un récit en album. Bien sûr, l'exercice est un peu convenu et l'histoire se résume à une succession de scénettes retraçant quelques épisodes fondamentaux de l'existence de Stevenson, mais l'ensemble se lit sans déplaisir. Rodolphe imagine un Stevenson rongé par la maladie dont la vie n'est qu'une longue agonie. Et le pirate intérieur qui le ronge est aussi la principale source d'inspiration de cet écrivain forcené. Le bel album publié par Dupuis dans sa collection "Aire libre" est complété par un cahier graphique comprenant une carte des voyages de Stevenson. Mais, s'il vous plaît, Messieurs de chez Dupuis, quand vous imprimez un planisphère sur une double page, évitez de placer l'Europe, où Stevenson a beaucoup voyagé, en plein dans la pliure ! En résumé, parce qu’il y a les dessins de Follet, mais aussi parce que Rodolphe a su trouver un angle d’attaque relativement original pour narrer la vie de Robert-Louis Stevenson, cet album est mon coup de cœur du moment.

25/09/2013 (modifier)