Saga

Note: 3.64/5
(3.64/5 pour 14 avis)

Will Eisner Award 2013 : Best New Series & Best Continuing Series Will Eisner Award 2014 : Best Continuing Series Will Eisner Award 2015 : Best Continuing Series Will Eisner Award 2017 : Best Continuing Series Un univers sans limite, peuplé de tous les possibles. Une planète, Clivage, perdue dans la lumière froide d’une galaxie mourante. Sur ce monde en guerre, la vie vient d’éclore.


Image Comics La BD au féminin Science-Fantasy Will Eisner Awards

Un univers sans limite, peuplé de tous les possibles. Une planète, Clivage, perdue dans la lumière froide d’une galaxie mourante. Sur ce monde en guerre, la vie vient d’éclore. Deux amants que tout oppose, Alana et Marko, donnent naissance à Hazel, un symbole d’espoir pour leurs peuples respectifs. L’espoir, une idée fragile qui devra s’extraire du chaos de Clivage pour grandir, s’épanouir et conquérir l’immensité du cosmos.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Mars 2013
Statut histoire Série en cours 9 tomes parus
Dernière parution : Moins de 2 ans
Couverture de la série Saga
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

05/04/2013 | dut
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

8 tomes déjà… Enfin, déjà… Entendons-nous ! Parce qu’en 8 tomes, cette série nous a fameusement fait voyager. Et pas spécialement là où on l’attendait, l’imagination sans limites de Brian K. Vaughan ne cessant de surprendre le lecteur que je suis. Et pour le dire platement, cette saga me botte vachement ! Pourtant, les couvertures ne me tentaient pas plus que ça au début, et je craignais d’encore tomber dans un récit de guerre sidérale avec super-héros zarbi et guerriers magistraux. Mais, voilà : rien de tout ça et en lieu et place, j’ai découvert un univers zarbi peuplé de guerriers magistraux évoluant au cœur d'une guerre sidérale… … Non, c’est pas pareil !! Ce n’est pas pareil parce que l’accent est avant tout mis sur les relations familiales des différents personnages (dont trois groupes se dégagent avec force et charisme avant de se croiser, de se regrouper, de se séparer ou de chercher à s'exterminer). Que ceux-ci s’expriment comme le commun des mortels (quoique je doute que beaucoup de gentes dames parlent de leur plaisir intime en des termes tels que : « j’ai joui comme un camion-benne »). Et qu’il est très agréable de bondir ainsi d’une intrigue à l’autre même si tout s’intègre dans une seule et même histoire. L’intérêt est constamment relancé grâce à un découpage dynamique et nerveux. Ce n’est pas pareil parce que l’univers étrange est vraiment très original et aussi bien imaginé que dessiné. Un personnage à tête d’écran de télévision, ça peut paraître très con, bancal et sans émotion sans un grande maîtrise tant narrative qu’esthétique. Ici, le gars devient vite touchant même si on a envie de lui faire la tête au carré (ce qu’il a déjà, ceci dit en passant). Une femme qui ressemble à un vieux barbu parce qu’elle a la tête à l’envers, décrit comme ça, c’est pas parlant alors qu’un petit dessin bien amené, ça fait son effet ! Ce n’est pas pareil parce que la guerre, on s’en fiche royalement. Il n’y a pas de grande scène de combat, pas de stratégie. La galaxie est immense et si le conflit semble concerner beaucoup de monde, les champs de bataille ne sont que très rarement piétinés. Et puis, du space-opera qui n’hésite pas à s’aventurer dans l’univers du soap-opera, c’est quand même vachement culotté ! Les auteurs ont donc réussi à revisiter un thème ultra-classique (le couple issu de deux races ennemies qui doit s’enfuir pour sauver le fruit de ses entrailles) en dotant ses personnages d’un langage vif et souvent drôle, son univers de créatures improbables et cohérentes et son découpage d’un éternel goût de trop peu qui incite le lecteur à continuer sa lecture. L'humour est bien présent, mais la tension l'est également et, après huit tomes, on en vient à ne plus savoir qui survivra à cette aventure (dans laquelle même les morts risquent leur vie !) Points forts : les dialogues et l’univers. Point faible : une intrigue qui n’avance pas… mais tant que je m’amuse, je m’en tamponne.

15/04/2015 (MAJ le 22/03/2018) (modifier)

Roméo et Juliette façon Space Opéra. Voilà finalement comment on pourrait brièvement résumer cette BD américaine que j'ai découvert relativement tard ; en gros depuis que je me suis mis à m'intéresser aux comics, cette année. En effet l'intrigue se focalise sur deux amants appartenant respectivement à deux races dont l'hostilité réciproque a dégénérée en guerre intergalactique: les êtres cornus et les êtres ailés. Cette guerre raciale s'avère être tellement immense qu'elle oblige des peuples au départ neutres à choisir leur camp. Dans cet étouffant climat de haine et de chaos, Alana et Marko, les deux protagonistes, conçoivent dans l'amour et la marginalité un enfant métis, une fille qu'ils prénomment Hazel. Elle va très vite bouleverser leur vie en les poussant à fuir : la nouvelle de sa naissance s'est propagée à vitesse supraluminique parmi les hautes autorités cornues et ailées; elles vont tout mettre en oeuvre pour éliminer ce qu'elles considèrent comme une famille impie et honteuse, représentant un ignoble péché par sa simple existence. Si on voulait schématiser, l'histoire dans ces 5 premiers tomes consiste en la course-poursuite entre la famille fugitive et les différents tueurs mandatés pour les assassiner. J'ai trouvé cette série inventive, caractérisée par une imagination puissante dont sont seuls capables les esprits tordus et créatifs tels que Brian K. Vaughan (à qui l'on doit Y, le Dernier Homme entre autres). L'intrigue, palpitante, met en scène des personnages bizarres et fascinants, souvent libidineux. Certains sont de belles trouvailles (je pense au Prince Robot IV, mais aussi au Chat-Mensonge et à bien d'autres) . Les dialogues, qui ont une tendance à la grossièreté comme c'est très régulièrement le cas avec les oeuvres de fictions US, sont souvent de très grande qualité, le zénith étant pour moi le petit conciliabule entre le Prince Robot IV et le Dr Oswald Heist, à la fin du second tome. Les répliques claquent et font mouche; c'est fluide et brillant de virtuosité. Se servir d'un cadre futuriste et spatial pour traiter du racisme et de la haine inter-communautaire, ce n'est pas exactement nouveau : rien qu'en franco-belge on peut citer des oeuvres comme Sillage (de Morvan et Buchet) ou Aquablue (de Cailleteau et Vatine) qui s'y sont déjà essayé, cependant Vaughan et Staples font preuve de tellement de brio que l'on a aucune impression de déjà-vu, l'integration d'une dimension sentimentale et amoureuse à ce thème relativement commun fonctionne merveilleusement. On se prend d'affection et d'empathie pour ce couple métissé perdu dans cette grande guerre de l'espace, et en proie au rejet et aux préjugés de leur monde et de leur époque. Cette "Saga" donc, constitue ma première grande satisfaction dans mes lectures comics (le Transmetropolitan de Warren Ellis m'avait moyennement convaincu) et en tant que profane de la culture bd US, je suis heureux de découvrir autre chose que des types en slip ou en justaucorps qui sautent de gratte-ciel en gratte-ciel en se tenant à des ficelles ou qui deviennent tout vert quand ils sont pas contents. Attention quand même au risque de baisse de régime ! le dernier tome sorti (le 5ème) m'a paru être en deça de ses 4 prédécesseurs, tant au niveau du scenario que du dessin. Fatigue ? Manque d'inspiration ? Je n'ai pas voulu sanctionner mais une note revue à la baisse se précise si cette dégradation se poursuit dans les tomes suivants...

13/09/2016 (modifier)
Par McClure
Note: 4/5

Voici donc un comic que j'ai grandement apprécié. Certes on n'a pas une originalité folle (Un Roméo et Juliette version intersidéral) mais j'ai malgré tout pris un grand plaisir à lire ces premiers volumes parce que : 1/ les personnages sont intéressants, fouillés, on arrive à s'attacher au fil de l'eau à tous ou presque, parcequ'ils ont tous des bonnes raisons de dévier. Et si le couple est beau et "humaniste", c'est finalement vers les personnages secondaires qu'il faut aller chercher les grands gagnants de cette histoire. Je pense à Izabelle, à la belle mère, à l'écrivain entre autres. 2/ l'humour, omniprésent, une narration et des dialogues parfois crus mais qui passent bien malgré tout. 3/ un dessin dynamique et de très bonne facture. La mise en couleur est certes parfois plus sujette à caution mais cela participe d'une lecture "facilitée" avec quelques codes couleur. 4/ une histoire qui va de rebondissements en rebondissements, des surprises en veux tu en voila. Le bémol que je mettrais pour le moment c'est peut être que vu l'ampleur du monde et du potentiel narratif développé rien qu'avec les personnages actuels, on risque de partir pour une série au long cours, avec les risques inhérents, qu'ils soient financiers ou autres, dans l'accumulation d'épisode qui ne font pas avancer la trame et aussi le risque de n'avoir jamais de fin "voulue". Bref pour le moment 4* à suivre.

31/08/2016 (modifier)
Par Canarde
Note: 4/5
L'avatar du posteur Canarde

1.Vraiment dépaysant: des mondes peuplés de chimères pas totalement étrangères à notre imaginaire occidental ( beaux jeunes gens cornus ou ailés, robots rêveurs...) mais agencés d'une manière curieuse (avec parfois des couleurs aux limites du mauvais goût), dans des rapports de genre peu courants en BD, et un monde en guerre perpétuelle. 2. On a envie de connaître la suite: le scénario commence sur les chapeaux de roue, et se déroule dans un rythme rapide avec un fil dramatique pas original (la fuite d'un couple d'amoureux interdits) mais renouvelé par des situations soit décalées soit extrêmes, mélangeant voyages intergalactiques et accouchement sur le pouce. Fil enrichi aussi par d'autres parcours qui se dessinent en second plan, et se rapprochent de l'action principale. 3. Le sex-appeal des héros est très réussi (dialogues percutants et plastiques sensuelles), et les personnages secondaires suffisamment consistants. Après lecture du 3ème tome je persiste: ça fait vibrer une corde à la fois sensuelle, actuelle (vêtements, dialogues) mais aussi surannée dans ses idéaux de tranquillité familiale qui sont toujours repoussés à un avenir qu'on n'atteint jamais. après lecture du tome 4: le coté short-cut devient de plus en plus intéressant: les ressorts dramatiques s’interpénétrant de manière habile et inattendue. La violence et la douceur continuent de se succéder sans ménagement. Tome 5 : évidemment ça commence à être long et l'enfant est toujours petite, est-ce que le scénario n'est pas en train de pédaler dans la semoule? Les parcours des personnages secondaires s’emberlificotent, mais qui sait, la barre sera-t-elle revenue sur le droit chemin au prochaine épisode: les personnages restent attachants...

03/12/2014 (MAJ le 28/03/2016) (modifier)
Par Chris
Note: 3/5

J'ai adoré les deux premiers tomes, commencé à déchanter au 3ème, le 4ème a encore enfoncé mon jugement et le 5ème m'a achevé… Je trouve que non seulement ça traîne en longueur mais, de plus, ça devient inintéressant au possible. Grosse grosse baisse de qualité au fur et à mesure, ce qui était original au départ devient de plus en plus loufoque et inconsistant, tandis que se renforcent les histoires gnangnantes entre les persos… J'ai l'impression d'être dans un Dallas sous LSD ! Pour ma part le dessin n'est pas prioritaire dans l'intérêt que je porte à une lecture, je préfère de loin la qualité d'un scénario et de la narration, la fluidité et l'intelligence des dialogues... Tout ceci était parfait dans les deux premiers et malheureusement je pense que Vaughan s'est enlisé et ne sait plus trop quoi faire, donc ça traîne en longueur et l'évolution du scénario m'a de moins en moins intéressé... (passage du phare et de la série sit-com inintéressants, nouveaux persos creux...) Dommage ! Gros potentiel complètement gâché pour moi... Je mets 3/5 pour la qualité des deux premiers mais sans ça ce serait plutôt 2/5...

15/02/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Sur une idée au final peu originale (un couple dont l'amour est interdit car ils viennent de races ennemies, se font poursuivre après la naissance de leur enfant), les auteurs réussissent à créer une œuvre originale. En effet, une des qualités de cette série est de reprendre des idées déjà vues et de les mettre dans un univers assez original où je ne savais jamais ce qu'il pouvait se passer. De plus, il y a plusieurs rebondissements dans le scénario sans que cela aille trop vite à mon gout. Les personnages sont attachants et j'ai bien envie de lire la suite. La seule ombre au tableau est le dessin. Je ne le trouve pas moche, mais il ne m'excite pas non plus. Il y a des dessins qui me donnent immédiatement envie de lire une bande dessinée alors qu'ici le style m'a laissé indifférent. Je ne pense pas que j'aurais lu cette série si je n'avais pas vu qu'elle avait des avis favorables ici.

21/05/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà un récit foisonnant qui justement l'est peut être un peu trop, il se passe vraiment beaucoup de choses puisque trois intrigues nous sont proposées. Au départ j'ai bien aimé cette idée de relation amoureuse interraciale, le seul reproche que je ferais c'est qu'il faut attendre longtemps pour savoir ce qu'à été la rencontre entre ces deux êtres. Et encore le truc de la lecture d'un livre me semble un peu léger. Mais bon je pinaille et finalement on se plaît à suivre cette fuite en avant de ce couple et de leur fille. Sur fond de guerre galactique dont les tenants et les aboutissements sont peu clairs, on découvre des univers exceptionnellement riches, peuplés de créatures ma foi fort originales. A ce jour j'ai lu les trois premiers tomes mais je ne sais pas si j'irais plus loin car et c'est le point principal de ma critique: le dessin. Aie, aie, aie, quoi cette série a justement reçue un prix pour la qualité de celui-ci? Alors soit ce n'est pas totalement mauvais mais j'ai trouvé que c'était un peu raide avec une colorisation très contrasté. Bref sur ce plan là je n'ai pas trouvé mon compte. Je conseille toutefois la lecture car le scénario est riche et suffisamment complexe pour retenir l'attention. Hormis cette histoire de dessin et de couleur l'ensemble est divertissant.

07/02/2015 (modifier)
Par samsa
Note: 4/5

Du grand space opera mêlant imagination débridée, scènes d'action, philosophie de comptoir et bien sûr une petite touche de sexe et de scato. Bref cette série a tout du blockbuster ! Les dessins sont assez bizarres, je ne suis pas fan mais avec la colorisation, je ne sais pas, cela rend finalement vachement bien ! Dialogues savoureux, personnages bien trempés et un scénario bien ficelé pour l'instant, voilà une oeuvre présentant de belles qualités. Tous les tomes s'enchaînent comme des épisodes de "24 heures" (bon j'ai arrêté "24 heures" ras le bol du sauveur seul au monde), mais là c'est du tout bon, les différents arcs rapprochent ou séparent des personnages, l'univers créé est bien développé et on aime tous les personnages, du gentil aux plus méchants. Traité avec une très forte touche d'humour, on assiste parfois à du grand n'importe quoi mais le pire, c'est que je marche ! je cours même ! Je viens de dévorer le tome 4 (V.O.) et je n'ai qu'une chose à dire : vivement la suite. Si la série continue sur cette lancée, elle va tout simplement devenir culte !

28/01/2015 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Ayant eu récemment en écho les nombreux prix (Eisner, Harvey entre autres) obtenus par cette série, doublé d'une présence dans plusieurs têtes de gondole, je me suis penché dessus vu que le scénario avait l'air assez riche. De plus Brian K. Vaughan semble avoir une petite notoriété de scénariste, la quatrième de couverture rappelant qu'il était également dans l'équipe de la série télévisée Lost - ce qui peut présager du meilleur comme du pire. Le premier tome permet de poser les personnages, notamment Marko et Alana le couple interracial en fuite, mais aussi les mondes où ils évoluent et tout plein de créatures ce qui n'est pas sans rappeler Star Wars ou encore je pense à Sillage si on reste dans le domaine de la bande dessinée. Le monde est à la fois fantastique mais assez proche du notre pour qu'on ne soit pas complètement dépaysé. Je dois dire que le dessin me pique vraiment les yeux, et là je ne comprends pas trop l'attribution d'un prix Harvey du meilleur dessinateur et cela relativise pour moi la valeur de ce prix. Je ne le trouve pas assez abouti, la colorisation étant de plus ratée - ou alors c'est habituel dans ce genre de comics et je n'en lis pas assez souvent... Pour autant, faisant outre de cette allergie visuelle qui me saisit, la lecture est agréable avec un bon rythme entre action, scènes d'attente, un peu de sexe, de la science-fiction avec notamment une guerre intergalactique opposant les deux camps mais aussi de la magie. J'ai bien aimé également les personnages de chasseurs de prime qui constituent une intrigue secondaire. Bref une série qui picore dans plusieurs styles et qui sait susciter mon attention, ce qu'on devine de la narratrice et la complexité du monde peut donner de belles choses dans la suite. Pas mal.

17/11/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Oui, c'est de la bonne fantasy dans un genre space-opéra. On accroche tout de suite avec les personnages principaux, un couple du genre Roméo et Juliette tentant d'échapper à la guerre interstellaire et protéger leur bébé. On accroche également avec un univers un peu kitch mais bourré de bonnes trouvailles. La lecture s'est révélée fort agréable avec une narration fluide et non pesante. A la fin de chaque tome, on n'a envie que de connaître la suite. Même les méchants du récit sont intéressants. Il y a également des scènes particulièrement osées qui indiquent que la lecture est réservée un public averti. De l'humour également pour assurer un bon dosage. Bref, il y a de la maturité dans cette saga que l'on suivra avec le plus grand plaisir. Génial et envoûtant !

03/08/2014 (modifier)