Alex Clément est mort

Note: 3.64/5
(3.64/5 pour 14 avis)

Farce policière en noir et blanc.


La BD au féminin Marseille Points de vue Policier, mais drôle Vents d'Ouest

Marseille... Deux appartements, deux huis-clos... Le premier est celui d'Alex Clément, qui vient de mourir... Le hasard y fait croiser trois jeunes gens : Mathieu, étudiant en droit, Alice, femme de ménage occasionnelle, et Antoine, livreur de pizzas. Tous trois découvrent une valise contenant deux millions d'euros... Le deuxième appartement, somptueux, de style classique, est celui d'une famille de bourgeois ruinés, déchus, et légèrement délurés. Ceux-ci ont enlevé Madame Clément et demandent une rançon de deux millions d'euros à son fils, Alex, brillant avocat. Mais voilà, il y a un gros problème... Alex clément est mort...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2000
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Alex Clément est mort
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

25/07/2002 | Tout's
Modifier


Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Sympa cette BD ! A voir le titre et la couverture, je m'attendais à une histoire policière un peu ennuyeuse, mais en fait, sous couvert d'une légère couche pince-sans-rire, c'est une BD humoristique. Son scénario peut être assimilé à celui d'une pièce de vaudeville. Chaque chapitre se centre autour d'une unité de lieu, comme un unique décor de théâtre où évolueraient les personnages. Comme le vaudeville, cette comédie est fondée sur les relations entre les personnages et le comique de situation. Le fond légèrement policier, avec certes une personne décédée de mort naturelle mais quand même un plus ou moins vrai kidnapping, n'est qu'un prétexte. Les acteurs sont une dizaine environ, tous avec leurs personnalités bien définies et amusantes. On le devine assez rapidement, la situation va devenir de plus en plus embrouillée et aligner les quiproquos et circonstances comiques. C'est d'autant mieux fait que l'histoire bénéficie du dessin maîtrisé d'Emmanuel Lepage. Ce n'est pas le style réaliste et très esthétique de ses albums les plus récents mais c'est quand même un très bon cru dans un noir et blanc lumineux qui rend la lecture fluide et plaisante. Même si le rythme retombe parfois un petit peu, ce fut quand même pour moi une bien agréable surprise.

05/01/2017 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 3/5

Il faut reconnaître que cette BD a pas mal de qualités mais le petit côté « théâtrale » de l’histoire n’est pas ce que je préfère. Ca tire un peu en longueur et il y a pas mal de retournements de situations pas toujours très clairs. Je ne suis pas sûr d’avoir bien compris la fin qui est un peu floue. A part ça, le montage du scénario est assez costaud, bien écrit et les dessins en noir et blanc au lavis très réussis. Le procédé de suivre une intrigue vue de trois manières différentes n’est pas nouveau, mais est ici fort bien maîtrisé de la part de Delphine Rieu. Ca vaut le coup d’être lu, rien que pour l'ambiance.

08/11/2013 (modifier)
Par etoilawst
Note: 4/5

Le thème de l'enlèvement et d'une demande d'une rançon est bien du genre policier, cependant je classerais plus cette bd dans le genre humoristique. En effet, certaines scènes sont vaudevillesques et valent le détour. Si l'histoire est un peu longuette à se mettre en place les scènes s'enchainent ensuite merveilleusement bien et la séquence finale est un véritable régal. Les dessins de Lepage sont tout en nuance de gris. Parfaitement adaptés pour une œuvre policière ils contribuent à surprendre le lecteur. Celui-ci pensait parcourir une histoire policière sombre et découvre qu'il s'agit d'un vaudeville.

17/06/2012 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Rien à jeter dans cet album où intrigue policière et humour font bon ménage. Déjà le découpage en gros chapitres qui offrent à chaque fois un point de vue différent est un classique toujours agréable à suivre. En plus, ici, ce découpage ne freine pas l’action. Il y a recoupements mais pas redondance. Du très bon travail ! Ensuite, le panel de personnages est des plus jouissifs. Chaque personnage dispose d’atouts de charme, aucun ne fait double emploi. Difficile de n’en sortir qu’un mais la mère bourgeoise et la femme de ménage font certainement partie de mes personnages préférés, au même titre que le livreur de pizzas d’ailleurs. Et puis, il y a le trait de Lepage. Ce noir et blanc caricatural dans un univers réaliste est très réussi. Ce trait rend autant hommage au polar qu’il donne à cet album une couleur personnelle. Le réaliste ne devient jamais austère, le caricatural ne devient jamais grotesque. C’est clair, précis et expressif. Enfin, pour rester sur une bonne impression, il faut un bon final. Et la dernière page est excellente, bien amenée et graphiquement réussie. Une très, mais alors vraiment très bonne lecture ! Un petit manque d’originalité m’empêche de monter jusqu’au culte mais ce n’est pas passé loin.

14/09/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Une excellente découverte suite à un emprunt "à l'aveugle" à la bibliothèque. J'ai vraiment aimé ce one shot pour son dessin magnifique en nuances de gris, pour son scénario superbement découpé et maîtrisé de bout en bout, pour l'ambiance, les personnages différents et pourtant si complémentaires, etc.... En lisant cette BD je voyais presqu'un film tant c'est bien ficelé. Une adaptation serait assez facile mais je pense qu'il faudrait éviter la couleur pour conserver le charme de ce thriller où la manipulation et la psychologie des personnages sont des atouts premiers. Je m'étonne de ne pas avoir entendu parler de cette BD auparavant !!! Autre atout non négligeable : 128 pages, ça permet de bien développer l'intrigue et de mettre en place les personnages comme il se faut. Je conseille vivement la lecture.

30/04/2008 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Il y a des fois où, après avoir vu pleins d'avis positifs, on a envie de lire une bande dessinée et on pense que notre avis va rejoindre ceux des autres. Malheureusement, à la lecture, on se rend compte que ce n'est pas fameux et on se dit 'Pourquoi tout le monde aime sauf moi ?'. C'est ce qui est arrivé avec moi avec 'Alex Clément est mort'. Je m'attendais à un bon thriller et je fus très déçu quand je l'ai lu. Pour commencer, j'ai trouvé que l'histoire démarrait lentement. L'idée du coup de téléphone était bonne, mais les personnages passent 20 pages à avoir peur et à se crier dessus. J'ai été bien content de voir arriver la deuxième partie, mais mes espérances ont disparu quand j'ai vu la famille qui passe le plus clair de son temps à s'engueuler. Bref, je n'ai pas aimé ce one-shot. Je m'attendais à mieux que ça.

28/04/2008 (MAJ le 28/04/2008) (modifier)
Par pigou
Note: 4/5

J'ai été emballé par la lecture de cet album. Choisit uniquement parce que le dessin de Lepage me faisait énormément penser au style que j'adore de Rabaté dans Ibicus, cet album est aussi une véritable réussite scénaristique. Alex Clément est mort ! Et le hasard va se faire rencontrer 3 personnages (un étudiant en droit, un livreur de pizza et une femme de ménage) dans le cabinet de ce célèbre avocat marseillais désormais dans l'autre monde. Et quand ceux-ci vont découvrir une valise, appartenant au défunt, contenant 2 millions d'euros, les choses vont vite se compliquer... Le récit se décompose en trois chapitres qui se recoupent par moment (j'adore ce procédé, mis en oeuvre notamment dans mon film préféré Pulp Fiction [Euh... oui Raydan ? Ah, ok!... Le BVA me signale que je m'écarte un peu trop du sujet]). Alors je me recentre. Super dessin, très bon scénario (que l'on n'imagine sans peine, adapté au théâtre, dans un registre finalement assez léger et pas dans un style de polar noir). Cet album possède d'indéniables qualités. A découvrir de toute urgence.

19/12/2007 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

L'idée de départ était plutôt bonne et le champ de perspective intéressant concernant ce petit polar aux accents marseillais. Bonne trouvaille que cette même scène au téléphone au regard d'un second point de vue. Cependant, la dernière partie de ce récit est grand guignolesque. Cela enlève pas mal à la crédibilité de cette histoire. Soit je suis dans un polar sérieux où l'on essaye d'attraper le ou les coupables d'un vol d'argent, soit je suis dans une pièce de théâtre comique genre huit clos familial. Par ailleurs, je n'ai pas trop aimé le trait graphique qui manque singulièrement de profondeur. Ce n'est pourtant pas mauvais dans le fond mais pas inoubliable également ...

20/10/2007 (modifier)
Par ManuB
Note: 4/5

Je me suis intéressé à cette BD car je suis fan du dessin de Lepage. Mais là, son travail est différent de ce qu'il fait d'habitude. Son dessin est ici moins "réaliste" que ce qu'il a pu faire dans d'autres albums. Mais le résultat, tout en nuances de gris est très bon et tout en finesse. Il a également utilisé des jeux et des effets sur les angles de vues. Seul petit regret, le découpage des planches qui est trop classique. Dans la veine du film Petits meurtres entre amis, le scénario est très bien ficelé. Tout se passe en huis-clos, soit dans l'appartement d'Alex Clément soit dans l'appartement de la famille de bourgeois, ce qui donne une atmosphère très réussie. Tout est à base de quiproquos et d'incompréhensions. La personnalité de chaque acteur a été très travaillée et le résultat s'en ressent. Un excellent vaudeville, à lire absolument !

31/08/2007 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Attention, vaudeville ! J'ai été complètement surpris pas l'histoire. Je m'attendais à un policier un peu tordu, et en fait, il s'agit d'une histoire qui pourrait aisément se passer "au théâtre ce soir". Portes qui claquent, quiproquos, retournements de postures, toute la panoplie y est ! Et c'est un véritable plaisir, car l'ensemble est réjouissant, entre la femme de ménage à l'accent provençal bon teint, le fils de millionnaire qui essaie de s'émanciper, les flics paresseux, la famille de bourgeois zinzins... Vraiment, il y a de quoi s'esclaffer par moments. :) Il faut dire que Delphine Rieu a bien monté son coup, aidé par un Emmanuel Lepage plus sobre (noir et blanc) qu'à l'accoutumée... Son dessin rappelle ici un peu celui de Rabaté, et c'est vraiment bon.

23/01/2005 (modifier)