Joe, l'Aventure intérieure (Joe the Barbarian)

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Joe est un jeune garçon diabétique qui vient de perdre son père. Il doit déménager sous peu de la maison qu'il occupait avec sa mère. Mais lors d'une crise d'hypoglycémie, joe va se retrouver projeté dans un monde d'heroic fantasy et partir dans une quête intime et fantastique pour assurer sa survie.


D'un monde à l'autre DC Comics Maladies et épidémies Vertigo

Joe est un jeune garçon diabétique qui vient de perdre son père. Il doit déménager sous peu de la maison qu'il occupait avec sa mère. Mais lors d'une crise d'hypoglycémie, Joe va se retrouver projeté dans un monde d'heroïc fantasy et partir dans une quête intime et fantastique pour assurer sa survie.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Octobre 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Joe, l'Aventure intérieure
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

10/10/2012 | Miranda
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Comme le dit l'avis précédent : ça c'est du pavé! Alors s'il y a un sans faute en ce qui concerne le dessin et la colorisation, quelques perspectives vraiment hallucinantes, j'ai tout de même trouvé que l'ensemble était un peu longuet. De plus ça foisonne de personnages et il n'est pas toujours facile de s'y retrouver. Il n'en reste pas moins qu'à condition de faire un effort l'ensemble se lit plutôt bien et le monde imaginaire, hallucinatoire de Joe est d'une part très bien rendu, d'autre part d'une très grande richesse. Une série pour lecteurs courageux, mais à l'arrivée un bon moment de plaisir.

11/01/2015 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5

Note 3,5/5. « Joe, l’Aventure intérieure » est un gros pavé de 220 pages assez original, intelligent et magistralement dessiné par Sean Murphy, il n’y a pas la moindre fausse note, c’est juste parfait. Les détails fourmillent, les perspectives sont d’une grande justesse, les visages expressifs et variés. La colorisation de Dave Stewart est en parfaite symbiose avec le dessin. C’est d’ailleurs ce visuel de rêve qui m’a décidée à lire ce comics, ça et le rat géant que j’ai entraperçu au feuilletage, j’adore les rats et les souris. Sans ça je n’aurais peut-être pas fourré mon nez là-dedans car le protagoniste, Joe, est un gamin de dix/douze ans et j’ai toujours peur avec ce genre de personnage que ce soit trop naïf. Mais en fait non, ce n’est pas du tout puéril, même si certaines scènes sont vécues à hauteur d’un enfant de cet âge, avec ses frayeurs mais sans les geignardises d’un gosse un peu débile. Le scénario est très intelligent, basant son histoire sur une maladie bien connue de nos jours et très fréquente, le diabète. On rentre de plain-pied dans un délire de diabétique en hypoglycémie et un monde fantastique qui semble exister bien au-delà des hallucinations de Joe, notre petit malade. Sa maison, ses jouets et son univers feront prendre vie à une aventure extraordinaire et à un tas de personnages connus et mois connus, c’est surtout là que ça m’a plu, car on y voit Batman, Superman et autres « super » mais qui ont des rôles de figurants, Grant Morrison n’ayant pas donné le beau rôle encore une fois aux mêmes. Par contre je trouve que sur 220 pages il aurait pu encore plus développer son histoire car après une bonne moitié j’ai eu la sensation de faire un peu du sur place, même si l’attachement aux personnages et le magnifique graphisme ont fait que j’ai continué sans m’ennuyer. Peut-être que quelques pages de moins n’aurait pas été une mauvaise chose, d’où ma note de 3/5 au lieu de 4/5, c’est beau, c’est intéressant mais c’est une moustache de rat un peu long.

10/10/2012 (modifier)