Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

La Chose Perdue (The Lost Thing)

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

"J'étais à la plage. C'est alors que j'ai vu la chose. Plantée sur le sable, pas vraiment à sa place. Elle était plutôt amicale. Il y a des choses comme ça... simplement perdues."


J'étais à la plage, je complétais ma collection de capsules de bouteilles. C’est alors que j’ai vu la chose. J’ai dû la regarder un bon moment. Il faut dire qu’elle avait l’air très bizarre, à la fois triste et un peu perdue. Plantée sur le sable, pas vraiment à sa place. Mais elle s'est montrée très amicale. J’ai joué avec elle une bonne partie de l’après-midi. Les heures passant, il devenait de plus en plus évident que personne ne viendrait la chercher. Je l'ai emmenée chez Pete. Pete a un avis sur à peu près tout. Il m'a dit : « Je peux pas te dire, vieux. C’est vraiment bizarre. Peut-être qu'elle n’appartient à personne. Peut-être qu'elle ne vient de nulle part. Il y a des choses comme ça… tout simplement perdues ». Texte : album.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Septembre 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Chose Perdue

17/11/2012 | Alix
Modifier


Surpris de voir ce récit dans la catégorie BD suite aux différents échanges qui ont lieu sur ce site pour certains albums comme Merlin chez Soleil, j’en suis néanmoins ravi. Ravi car une fois de plus l’auteur nous emporte dans un univers totalement merveilleux auquel nous adhérons avec joie et curiosité. Certes au final l’histoire basique n’apporte pas grand-chose contrairement au magistral “là ou vont nos pères”, mais au moins elle aura une fois de plus pointé le sort du non conventionnel dans une société. Signalons tout de même que le court métrage joint en DVD à l’album me semble nettement plus abouti et plus fluide, la lecture sans le support graphique devient assez énigmatique. Graphiquement quel bonheur, rien ne semble superficiel, le lecteur se plonge totalement dans cet univers étrange et y adhère de bon cœur malgré le côté très infantile. Il faut retrouver de la naïveté pour laisser les planches se gouter au meilleur gout. Cet album fait passer un très bon moment, évidemment le court métrage me semble nettement plus abouti et facile à suivre, mais l’album permet aussi au lecteur de trouver des interprétations par lui-même à l’entre-case… Mangez en !

14/06/2013 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Cette bd vaut surtout pour son maquettage des plus séduisants. Les compositions sont également de grande qualité mais je trouve qu’elles se rapprochent davantage de l’illustration de livre jeunesse que de la bd en soi. Même si l’art séquentiel est présent, la narration est constituée de grandes images avec un texte en voix off en dessous (ou sur le côté). J’ai donc du mal à assimiler ce livre comme une bd à part entière. Pour le récit, il est relativement simple, voire simpliste. Tout est misé sur l’atmosphère, l’ambiance distillée par cette société "post-néo-rétro-industrielle". Pour le reste, je n’ai pas su voir autre chose qu’un garçon qui trouve une "entité vivante" qu’il aimerait bien grader mais dont il va devoir se défaire malgré lui. Je n’ai pas décrypté d’ellipses, de symboles ou autres questionnements suscités par cette histoire. Sans doute suis-je passé à côté ? Vu son prix, je n’en conseille pas l’achat même si l’animation sur support dvd y est incluse. Alors, oui, c’est un joli album, bien enrobé, mais très light dans son contenu.

06/02/2013 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Incroyable qu'il ait fallu attendre 13 ans pour voir ce petit bijou (originellement paru en 1999) débarquer en France. Shaun Tan est principalement connu chez nous pour sa bande dessinée Là où vont nos pères, mais il a également réalisé de nombreux « picture books » (livres illustrés) lors de sa longue carrière d'illustrateur. « La chose perdue » est sans doute l'un de mes préférés. L'histoire est remplie de symbolisme, invite à la réflexion et titille les sens. Chaque lecteur s’en fera sa propre interprétation, ce qui je pense était le but de l’auteur. J’y ai personnellement vu une fable sociale un peu cynique parlant de renfermement sur soi-même, mais également positive et humaine, avec ce personnage prenant sur lui pour aider cette « chose » à trouver sa place dans notre société. La narration est à la frontière entre le livre illustré (textes en voix off) et l'art séquentiel (enchainements de cases). L'album se lit assez rapidement, mais on y replonge facilement, ne serait-ce que pour admirer les illustrations. Le dessin est magistral, regardez-moi ces planches, ces compositions, ces couleurs, et surtout ce style reconnaissable entre mille, entre collage de photos et dessin traditionnel. L'adaptation en film d'animation est une réussite, et a d'ailleurs gagné l'Oscar du meilleur court métrage en 2011. Ce dernier est inclus dans la VF sous la forme d'un DVD bonus... Vraiment sympa, j'ai personnellement lu l'album en VO, et j'ai dû débourser 5 euros pour télécharger le film sur iTunes. Coup de chapeau à l'éditeur ! Je vous encourage vivement à découvrir ce superbe album. Filez aussi lire notre interview de Shaun Tan.

17/11/2012 (modifier)