Saba et la plante magique

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Librement adapté d’un conte africain.


Afrique Noire Albums jeunesse : 6 à 10 ans

Il y a bien longtemps, en Abyssinie (ancien nom de l'Éthiopie), une petite fille nommée Saba, curieuse et dégourdie, décide de suivre une chèvre sauvage, très gourmande. En effet, cette dernière gambade tous les jours à travers la montagne pour déguster une plante mystérieuse . . . Texte de l'Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Octobre 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Saba et la plante magique
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

07/11/2012 | Pierig
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est un conte pour enfants en bande dessinée comme on en voit pas mal d'autres. Simple, mignon, agréablement dessiné, il se lit bien même s'il apporte peu de surprise. J'aime bien son décor d'Abyssinie, à la frontière des peuples noirs et arabes. Sa fin m'a laissé un peu perplexe tout de même car cette fable rend finalement hommage au café et à sa consommation, chose peu compatible avec un lectorat d'enfants à mes yeux, et pas tellement aux miens non plus puisque je n'aime pas le café et ai du mal à partager les émotions de ceux qui s'extasient dans cette BD devant son goût et la vitalité qu'il apporte. Au final, je me dis que c'est une lecture divertissante pour les enfants mais qui laissera probablement peu de souvenirs.

01/11/2014 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Tout comme avec L'Enfant d'éléphant, d'aprés Rudyard Kipling, Yann Degruel n’aura pas réussi à me charmer avec ce conte aux accents méridionaux. Le récit est clairement formaté pour le jeune lectorat (6 -10 ans). La couverture attire le regard. Les planches sont jolies mais cela est dû essentiellement au travail réalisé sur la couleur. Car le dessin est plutôt du genre dépouillé. Mais soit, le visuel reste attrayant, c’est le principal. En ce qui concerne la structure du conte, elle est classique. Toutefois, je n’ai pas réussi à être porté par ce récit. En fait, je n’ai ressenti aucune émotion comme peut en procurer une autre chèvre, celle de Monsieur Seguin par exemple. La narration manque de relief, de vitalité. Un ton un peu trop monotone en somme . . . Bref, un album à réserver à ses enfants plutôt qu’à soi-même.

07/11/2012 (modifier)