Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Trois allumettes

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 6 avis)

Rencontre de personnages en fuite... du polar désabusé...


David Chauvel Encrages

Quelque chose avait fait écho en lui. La résonance d'un diapason qui le poursuivait de son bzzz bzzz argenté et qui refusait de le quitter. Jusqu'à ce que Serge Lazurier, inspecteur de police, se souvienne... Jeanne Coquet, disparue alors qu'elle était partie rendre visite à un ami... Marie-Anne Roisan, disparue le même jour, un peu plus tôt, et dont la voiture avait été retrouvée accidentée. Restait à les retrouver. Et à comprendre... Dans la continuité de "Nuit Noire", David Chauvel décrit des tranches de vie brisées par les habitudes, les mensonges. Une dimension sociale rare en bande dessinée, une vision aiguë servie par l'extrême sensibilité d'Hervé Boivin, jeune dessinateur rennais qui cite volontiers parmi ses références Rabaté et Davodeau. Texte Delcourt

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1999
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Trois allumettes
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

21/07/2002 | ArzaK
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

J'avais décidé de finalement lire les derniers polars de Chauvel que je n'avais pas lus et je me demande vraiment si c'était une bonne idée parce qu'après les avoir lus, je me suis rendu compte que j'avais déjà lu les meilleurs polars de ce scénariste il y a de ça des années et que les one-shot qu'il me restait à lire ne sont pas exceptionnels. Celui-ci est le pire du lot. Dès le départ j'ai eu de la difficulté avec le dessin. Je trouve qu'il manque de dynamisme et je n'aime pas trop comment sont dessinés les visages des personnages. La narration est trop présente et devient vite chiante. Le pire est que le rythme est lent. Chauvel prend bien son temps pour montrer la vie des personnages pour qu'on comprenne le pourquoi de leurs actions et j'ai vite trouvé que c'était ennuyeux et tout le long de l'album j'espérais qu'il y aurait enfin de l'action excitante et ce n'est jamais arrivé. Pour les amateurs de polar intimiste seulement.

15/08/2019 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Cet album et déjà sa couverture fait penser à Thelma et Louise. Deux femmes se rencontrent sur la route par le plus grand hasard. Chacune va raconter son histoire pas toujours rose, et justifier en quelque sorte de plus rien avoir à faire avec la vie, de péter un câble et tout envoyer en l'air quoiqu'il en coûte. On ajoute à cela un flic dépressif qui suit l'enquête sur les conséquences des actes des 2 femmes. C'est très bien écrit, j'aime assez les scénarii de David Chauvel et celui là ne fait pas exception. Le dessin noir et blanc de cette collection Encrages colle très bien à l'atmosphère polar. Un bon one-shot.

31/01/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

Cette lecture fut décevante, j'en attendais peut être trop après avoir lu et apprécié une bonne partie des séries de Chauvel. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire, la lecture fut très difficile voir pénible. Le dessin ne m'a pas encouragé à y mettre plus d'engagement... Le N&B me plait en général mais les cases sont trop blanches, il manque les jeux d'ombres et les traits m'ont paru hésitants. Le genre de BD qui ne laisse pas une trace indélébile. Je ne mets pas un 1 car il ne s'agit pas d'une BD nulle mais elle ne m'a pas plu.

05/07/2008 (modifier)
Par Don Lope
Note: 3/5

ArzaK a raison, cette BD de Chauvel est très proche de "Nuit Noire"; c'est plus une BD sociale qu'une enquête policière, quoi que laisse penser le pitch. Il se trouve que j'ai été loin d'être enthousiasmé par "Nuit Noire" et que le résultat est à peu près identique ici. Je reconnais à Chauvel une vraie maîtrise de ses personnages et du déroulement de son histoire : ceux-ci sont détaillés, fouillés, et le principe du flashback est une fois de plus excellement employé par ce maître en la matière qu'est Chauvel; il donne à cette histoire au rythme très lent de véritables "racines" qui permettent d'appréhender différement ce récit au fur et à mesure de son déroulement. Malheureusement, ce côté volontairement intimiste et la langueur qui enveloppe l'ensemble sont parfois un peu chiants, il faut le reconnaître. Je n'ai jamais été vraiment fan d'un Davodeau par exemple, et je retrouve ici de nombreux points communs. Au final, on est face à une BD maîtrisée et ambitieuse par son dénuement, mais difficile à aborder par le plus grand nombre je pense.

03/02/2004 (modifier)
Par sousoune
Note: 2/5

Ben là, j'sais pas trop quoi dire…Je l'ai lu deux fois parce que j'ai entendu que c'était le meilleur policier de Chauvel après "Nuit Noire" mais c'est pas du tout ce que je pense… C'est pas trop le livre que je vais garder en mémoire…Je dis pas que c'est une merdouille totale, au contraire, il y a des bons trucs mais ça ne m'a pas plue du tout… Le scénario est bien fait, à "la chauvel" et tout mais je l'ai trouvé trop lent…Je ne suis pas rentrée dedans du tout et je dois dire que j'ai vraiment fais un effort au niveau lecture… Franchement, je pense qu'avec une idée de ce genre, on aurait pu faire un truc qui bouge un peu plus ou c'est peut-être moi qui me fixe sur l'idée que c'est pas top…j'sais pas trop mais j'risque pas de le relire pour vérifier…. Niveau dessins, c'est du noir et blanc pas très net… Je les trouve pas beaux, surtout les personnages… On a déjà vu qu'avec Chauvel, c'était pas le plus important mais comme j'ai pas aimé l'histoire, je ne peux pas me rattraper sur les dessins… Voilà, je suis peut-être passée à côté de quelque chose de bien mais bon, tant pis…

23/09/2002 (modifier)
Par ArzaK
Note: 4/5

Si vous avez aimé Nuit Noire, jetez-vous sur cet album, c'est un petit bijou de scénario qu'a concocté Chauvel pour un tout jeune dessinateur. Une histoire de fuite et d'abandon, une histoire immobile dans laquelle chaque personnage se raconte. Quelle justesse!... dans le ton, dans la mise en scène, souvent très fine (vue subjective, effets "plan séquence" très réussi...) et dans les dialogues. Les personnages de ce récit sont touchants, leurs faiblesses y sont décrites avec une telle minutie. C'est peut-être avec Nuit Noire, ce que Chauvel a fait de plus fort. A l'inverse de ses séries plus "mainstream", ici il privilégie les personnages à l'action et c'est un délice... Le dessin de Boivin n'attire pas au premier regard mais en pleine lecture, on s'aperçoit à quel point ce jeune dessinateur a un sens inné de la mise en scène, du découpage et de la maîtrise du rythme visuel... J'ajoute ceci à la suite de l'avis de Sousoune, il est vrai que le récit est très lent. Concrètement, il ne se passe rien, pas de fusillade à la Les Enragés, ni de bagarres impressionnantes comme dans Rails. Autant vous prévenir : "Trois allumettes" est tout sauf un récit d'action. Alors évidement si vous recherchez dans cet album le suspens que vous avez pu appréciez dans d'autres récits de Chauvel, vous risquez d'être déçu. Il n'y en pas. C'est autre chose que semble rechercher Chauvel dans cet album, une ambiance plus "romanesque", une atmosphère particulière. Et pour cela il a fuit systématiquement tous les procédés "classiques" de narration qu'il a l'habitude d'utiliser. Personellement, ce manque d'action ne m'a pas du tout géné, cela ne m'a pas empêché de lire cet album d'une traite, avec impatience et attachement, la vérité des personnages m'a réellement scotché au papier. Je ne peux malheureusement pas l'expliquer autrement et je ne peux que vous inciter à essayer pour savoir si cet album vous fait le même effet. A l'instar d'oeuvres de cinéastes antispectaculaires et intimistes comme Bruno Dumont ou Laetitia Masson, c'est vraiment une question de sensibilité purement personnelle... En bref, je ne saurais reprocher à quelqu'un de ne pas aimer ce récit, ce n'est qu'une question de pure subjectivité.

21/07/2002 (modifier)