Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Batman - Knightfall

Note: 3/5
(3/5 pour 8 avis)

En planifiant l'évasion de tous les criminels de l'asile d'Arkham, Bane exécute le premier mouvement d'un plan minutieusement pensé. Son objectif est simple : détruire physiquement et mentalement le Chevalier Noir.


Batman DC Comics Super-héros Univers des super-héros DC Comics

En planifiant l'évasion de tous les criminels de l'asile d'Arkham, Bane exécute le premier mouvement d'un plan minutieusement pensé. Son objectif est simple : détruire physiquement et mentalement le Chevalier Noir. Acculé, exténué, Batman est contraint de faire appel à ses dernières forces pour finalement s'avouer vaincu, pour la toute première fois.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Juillet 2012
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série Batman - Knightfall
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

10/08/2012 | Ro
Modifier


Par jules
Note: 3/5

3.5 en fait. Personnellement, j'avais peur du dessin un peu rétro... mais finalement quand on regarde le travail on se dit que c'est pas si mal, les couleurs étant certes un peu flash (enfin surtout pour les deux premiers tomes) mais étant fait à la main, je trouve le travail plus que correct. C'est assez classique au niveau du trait (et comme dans beaucoup de comics, le mouvement n'est pas super bien rendu) et certains designs sont un peu kitsch, mais je n'ai pas trouvé que ça gêne ou décrédibilise la mise en page. Point de vue de l'histoire, j'ai trouvé pas mal le concept d'avoir un Batman qui perd la boule et vire psychopathe, depuis le temps que j'attendais ça dans un Batman, j'ai été servi... après on peut quand même reprocher au scénariste de ne pas aller jusqu'au bout avec le personnage de Jean Paul mais en même temps, Batman reste un gardien et le voir complètement péter un câble aurait été de trop je pense. Je le conseille, ne serait-ce que pour admirer le travail tentaculaire qui a été fait et surtout sur le temps que ça été fait. Certains passages sont en plus une sorte de préquel à Batman incorporated. Et j'ai failli oublier le combat de fin qui à mon sens est peut être un peu court, un peu expédié mais en revanche on sent bien la prestance de Bruce par rapport à son substitut... et autant dire qu'après un an de lecture, ça fait plaisir !!

04/02/2015 (modifier)
Par Yannis
Note: 3/5
L'avatar du posteur Yannis

Moi je l'ai bien aimé ce premier tome. Alors certes il y a des facilités et cette saga est moins bien que des albums comme Year One ou Un long Halloween. Certes on a le droit à un Batman dépressif et affaibli et un Bane omnipotent et omniscient mais cette saga reste culte quand même pour son dénouement et pour son méchant qui reste quand même impressionnant. Mais pour mieux apprécier cet album je pense que la lecture de la revanche de Bane est utile. Quand on connaît la jeunesse de Bane, comment il s'est construit et comment il a symbolisé sa peur on comprend pourquoi il est obsédé par le Batman et Gotham notamment à cause du personnage de Bird originaire de la ville, ce qui explique certaines facilités. Les combats contre Killer Croc rendent le personnage encore plus impressionnant, notamment le premier. Le bon point de cet album provient aussi du plan global de Bane. Là encore beaucoup de facilités mais c'est le premier méchant à avoir un objectif final cohérent qui lui permet de manipuler les autres super-vilains. La relation avec Robin et les effets désastreux de la mort du précédent se font ressentir d'où beaucoup de tensions entre les deux personnages. Le dessin est le gros point négatif car il est vraiment désagréable sur une saga aussi longue, notamment c'est vrai à cause des couleurs. Révision après une seconde lecture : cet album est vraiment bon et mérite un 4/5. Le côté psychologique, la relation Batman/Robin ou le plan à long terme de Bane rendent l'opus original et bien réalisé. Les gros points faibles viennent de quelques facilités et du dessin. A conseiller à ceux qui sont fans mais aussi à ceux qui veulent découvrir le batunivers. Après trois volumes mon avis est en train d'évoluer. Si à la lecture des deux premiers tomes j'étais prêt à passer à 5/5 (j'hésitais quand même), la lecture du troisième volume me fait redescendre et là je suis plus proche du 3/5. Pourquoi ? Car après deux tomes où l'on voyait la déchéance de Batman (le 1) et l'avènement d'Azrael (le 2), on a un volume 3 qui stagne et dont le seul but semble être de préparer le retour de Batman et de rendre antipathique Azrael. Ce qui ne me fait pas baisser ma note reste la seconde partie de l'album mettant en avant la guérison de Bruce Wayne. Donc en résumé tome 1 : 4.5/5, tome 2 : 4/5, tome 3 : 3/5. J'attends les deux derniers volumes avec impatience pour voir si le niveau remonte. Mise à jour après lecture complète Après deux très bons tomes et deux tomes très moyens le dernier ne relève pas assez le niveau pour que je maintienne le 4/5. Je recommande plutôt de lire le 1 et le 2 qui sont intéressant et le 5 qui apporte la conclusion même si le combat final est un peu trop anecdotique à mon goût. Dommage

11/08/2012 (MAJ le 05/04/2014) (modifier)
Par Tomeke
Note: 2/5

Essayons de faire simple : - oui, cette édition (ou ré-) surfe manifestement sur l’actualité ciné; il n’y a qu’à lire l’autocollant sur le premier plat qui rappelle le film; - oui, le récit ne présente pas la profondeur des perles Batman - Un long Halloween ou Batman - Année Un (Year One); - oui, parfois je me suis lassé de voir Batman aussi faible, déprimé et geignard; - oui, c’est par moment assez répétitif; - oui, les couleurs très flashy ont un peu mal vieilli et pourtant… Pourtant, je me suis bien éclaté lors de la lecture. La structure très divisée (périodique) du récit et la profusion de vilains apportent leur lot d’intérêt. Au fil des planches, le héros se met à douter, à réfléchir sur ses propres capacités et sur l’inéluctable affrontement qui se profile avec Bane. Le dernier chapitre de ce premier volume est de ce fait très réussi. Mais voilà, je mets à jour ma note après lecture des trois premiers tomes car je vais m'arrêter là. Je descends ma note à 2/5. Pas que j'ai déteste, juste que j'ai trouvé cela vraiment très long, répétitif au possible et souvent plat. D'après moi, le format périodique rassemblé en grosses intégrales n'est pas adapté à ce genre de récit. Cela rend parfois les albums un peu indigestes. Au final, j'ai décroché et me suis désintéressé de la suite. En même temps, c'est pas comme si je ne me doutais pas de la fin… En résumé, pour les fans, essayez-vous à la lecture de cette série. Si le premier et le deuxième tome ne vous emballe pas complètement, je ne pense pas que la satisfaction arrivera par la suite.

28/08/2012 (MAJ le 15/02/2014) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je viens de finir le premier tome et je ne suis pas trop impressionné. Il faut dire que je savais déjà ce qu'il allait se passer et la couverture ne laisse aucun mystère à ce qui se passe à la fin de ce tome. J'ai eu deux gros problèmes avec le scénario. Le premier problème c’est que le scénario est un peu répétitif (un méchant fait quelque chose de méchant et Batman va l'arrêter et cela fait en sorte qu'il devient plus fatigué et fragile psychologiquement). Voir Batman brisé cela devient fatiguant à la longue. Mon intérêt était surtout porté sur les méchants et donc pour moi la qualité des chapitres est inégale. J'aime bien les scènes avec le Chapelier fou, le Ventriloque, le Sphinx, l'Épouvantail et le Joker, mais les autres m'ont laissé de marbre. Le deuxième problème que j'ai c'est que je ne trouve pas Bane intéressant. Je l'aimais un peu dans l'épisode du dessin animé de Batman des années 90 qui était un genre d'adaptation de cette saga, mais ici il m'ennuie. Alors que je le trouvais crédible dans le dessin animée, ici j'ai de la difficulté à croire en lui. Il est tellement intelligent et il devine tout que j'ai trouvé cela exagéré. Il y a plusieurs facilités dans le scénario pour aider Bane (par exemple, Batman ne pense pas à appeler ses amis comme Nightwing à l'aide) et c'est énervant. Enfin, cela se laisse lire grâce aux méchants que j'ai énumérés plus haut. Je vais lire la suite si les prochains tomes vont être achetés à la bibliothèque parce que ne comptez pas sur moi pour dépenser mon argent sur un truc que je trouve moyen.

11/01/2013 (modifier)

Je tiens à dire que je suis un gros fan de Batman : le super héros quasi parfait, très peu de supers héros peuvent avoir un univers aussi vaste et pouvoir être racontés de manière aussi variée : allant du récit de super héros classique bien bourrin avec pouvoirs de dingues et dévastation cataclysmique, au policier pour des enquêtes classiques, en passant par l'ambiance mafieuse. A partir de là, les comics sur l'univers Batman sont souvent très bons et globalement meilleurs que les autres. D'ailleurs Urban comics profite largement de ce filon. Malgré tout ça, je dois avouer que j'ai été relativement déçu par ce premier volume de Knightfall. Je ne m'attendais pas à un récit magistral et quand j'ai commencé la lecture j'étais parti pour être très indulgent et même avec cet état d'esprit, j'ai été déçu. Je suis d'autant plus déçu que le scénario général est très bon, voire excellent... Sauf que dans les détails ça part complètement en vrille (avis qui n'engage que moi). Mais avant ça, je pense d'abord parler des dessins, qui sont sûrement le plus gros point noir du bouquin. Je suis un lecteur très récent (moins de 2 ans) et sachant que la saga était sortie en 94 je m'attendais à bien mieux niveau graphique : même en faisant abstraction des couleurs, certaines cases rendraient jaloux Rob Liefeld. Sur certaines cases Batman a le cou qui part du milieu du torse, des jambe qui finissent en cure dent, Jean Paul Valley est pas du tout charismatique, les yeux de Zsasz sont... bizarres et j'en passe... Certaines cases sont sympas (et pourraient être sublimes avec une bonne colorisation et des ombres) mais dans l'ensemble c'est plus que bof (surtout pour l'époque). Coté scénario, aucune surprise et pas de subtilité, de plus il y a plein de détails gênants à la lecture. Au hasard : ATTENTION RISQUE DE SPOILER - Robin ne sert à rien : la seule fois où on pense qu'il a fait un truc important... bah en fait non. - Batman est déjà au bout du rouleau dès le début donc j'ai pas remarqué la soi disant descente aux enfers. - Même si on pourrait l’attribuer à son état mental, Batman est très idiot, il se sait observé, il sait qu'il tombe dans un piège et qu'il sera sûrement trop faible pour battre le fameux Bane mais à aucun moment il pense essayer de retourner la situation à son avantage (et ça changerait pas la fin)... C'est pas comme si il n'avait pas des alliés plus que capables de lui prêter main forte, ou de s'occuper des criminels en fuite pendant que lui s'occupe de Bane (qu'il sait très fort). - Bane est d'une arrogance astronomique et au final ne fait pas grand chose à part observer et a surtout de la chance que tout se passe comme il l'a espéré (quand on prévoit un truc on agit dessus un minimum, du coup je préfère parler d'espérance). En plus ses alliés sont étrangement forts (limite plus que les ennemis habituels de Batman). - Le truc sûrement le plus horripilant a été la succession des ennemis. Chaque ex pensionnaire d'Arkham attend bien sagement que le précédent se fasse capturer pour passer vraiment à l'action, c'est sûr que s'ils avaient eu tous l'idée de faire leur crime pile poil en même temps ça aurait été plus dur. Sur ce point j'avoue faire preuve d'un peu de mauvaise foi, puisque c'est pas entièrement vrai, mais pas complètement faux non plus. - De plus, j'ai pas eu du tout l'impression que Batman en bave plus que d'habitude contre ses ennemis de toujours, puisque même quand il est en forme il se prend quelques coups de leur part... exactement comme là en fait. - Batman y est assez pitoyable en fait, et ça fait très mal à voir. A la base je voulais mettre un 3/5 (je pensais pas avoir la force de mettre moins), mais là après mes commentaires, je peux clairement pas dire que le livre est "pas mal" alors qu'il est franchement bof. Je pense que chez DC, ils ont eu une idée clairement pas mal du tout, mais qu'ils ont pas fait d'effort du tout, sachant que l'idée générale allait être suffisante pour faire vendre. Là tout de suite, je rêve qu'avec le relaunch on ait droit à une ré-écriture de cette histoire.

01/09/2012 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

Difficile d’en rajouter derrière le si bel avis enflammé de l’ami Superjé avec lequel je partage beaucoup de ressentis après lecture de Knightfall considéré comme un arc important dans la longue histoire de Batman. Toujours est-il utile de mentionner qu’il est préférable de lire les origines de Bane dans « La revanche de Bane » qui est un joli prologue à ce long Knightfall et une mise en bouche alléchante… Ici l’histoire est extrêmement limpide et directe : Bane s’installe à Gotham City avec pour seul dessein de réduire le seul adversaire qu’il juge digne d’affronter : le Chevalier Noir lui-même. Pour ce faire, rien de plus simple : libérer les résidents permanents de l’asile d’Arkham pour donner du fil à retordre au Caped Crusader et l’affaiblir au fur et à mesure pour le cueillir tel un fruit trop mur. Ça tombe bien de surcroit car la chauve-souris n’est pas au meilleur de sa forme assombri par les disparitions successives de Superman et de Jason Todd le second Robin. Les différents chapitres voient se succéder à un rythme effréné un nombre assez conséquent d’ennemis plus ou moins connus (on regrettera néanmoins l’absence du Pingouin et l’apparition toute relative de Double-Face) pendant que Bane contrôle la situation et attend patiemment son heure… C’est bien simple, les pages regorgent d’action et d’un suivi narratif plutôt intéressant. Aussi simple à lire qu’agréable à poursuivre, Knightfall est un gros ride essentiel pour tout fan de Batman comme lecteur occasionnel de comics dont le seul reproche viendra du style très daté des dessins. Jim Aparo dessine effectivement comme un pied sans aucune saveur et les couleurs se rapprochent plus d’un style rétro que réellement de l’époque où l’œuvre a été rédigée (courant années 90). Passé ce petit temps d’adaptation, on prend beaucoup de plaisir à lire une œuvre essentielle dont la dernière page sonne le glas sans surprise pour notre héros et fait boullir la marmite pour une suite qui sera forcément explosive. Très vivement recommandé même si cela reste un ton en dessous d’un Long Halloween par exemple, Knightfall est un must-have pour tout fan de Batman qui se respecte !

20/08/2012 (modifier)
Par Superjé
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

(Je vous préviens d’emblée que l'histoire de cet arc est tellement dense, et mon avis tellement élogieux, que je risque d'oublier de vous parler de pas mal d’éléments qui font que cette histoire est géniale, je m'en excuse d'avance). Bon à vrai dire, pourquoi est-ce que je trouve que ce début d'histoire de Batman, est l'ultime comics (comprenez, la BD de super-héros que je cherche à lire depuis le relativement peu de temps que j'en lis et que je n'avais pas encore trouvée) ? Car, pour la première fois depuis que je lis des comics de super-héros, je trouve un comics qui 1) est un comic "fun", d'action, avec des bagarres contre plein de vilains (choses qui, j'ai l'impression que depuis F. Miller et son Dark Knight, se trouve de moins en moins) 2) un comics qui développe la psychologie des personnages. De plus, ce qui n'est absolument pas déplaisant, la série peut être lue par des néophytes (comme moi, même si maintenant, après avoir des souvenirs de la série animée de mon enfance, avoir vu 5 des films sortis sur le personnage et avoir lu 4 BDs de l'univers, je commence à m'y habituer à Gotham city). En effet, on peut lire cet arc sans prérequis (apparemment, il est conseillé d'avoir lu La Revanche de Bane et Un Deuil dans la famille pour pleinement apprécier cet arc, mais moi qui ne les ai pas lus, je m'en suis bien sorti -mais peut-être est-ce que je vais me laisser tenter après-). Finalement, peut-être que le plus dérangeant dans ce comics, ce serait de ne pas connaître tous les méchants. En effet, à côté des grosses pointures que sont le Joker, le Sphinx ou l’Épouvantail, il y en des moins connus, comme le Chapelier fou ou le Ventriloque (et c'est une excellente chose que de les voir ici, car je trouve ces méchants très charismatiques mais malheureusement sous exploités). Il est vrai qu'il y en a pas mal que je ne connaissais pas du tout (comme Cornélius Strik, Ciné Phil, Amygdale ou encore Firefly...), bon même si dans ce premier tome, ils ont des rôles importants, on en découvre suffisamment sur eux à la lecture de l'album pour que ça ne soit pas un problème. Ce qui m'a étonné par contre, c'est de ne pas voir de trace de super-vilains assez célèbres comme le Pingouin ou Mr. Freeze. En tout cas, qu'est-ce que c'est jouissif de voir tous ces super méchants se balader dans Gotham et organiser mauvais coups sur mauvais coups, en affaiblissant sans le savoir Batman. Batman est, au même titre que les vilains et les personnages secondaires (surtout Robin et Arzael), pas mal exploité psychologiquement. Il est affaibli, comme peut l'être, on l'imagine bien, un super-héros et en proie à de terribles dilemmes. Et Bane (qui n'est pas je trouve le méchant le plus mémorable et qui n'apparait pas si souvent que ça) en profite bien. Les médias et la psychologie sont des thèmes qui apparaissent aussi en filigrane dans tout l'album. Bon j'ai du mal à vous faire partager mon ressenti face au scénario, mais considérez cette histoire (pour l'instant) comme une œuvre forte, poignante, profonde, très intelligemment écrite... pour un comics de super-héros, c'est-à-dire qu'on y verra une personne qui rend la justice elle-même en tapant sur des dingos en costume flashy.... Flashy comme les couleurs. Je passe donc à la partie graphique de l'album. Passé le choc du premier chapitre (assez laid et peu maîtrisé, surtout dans les scènes d'actions), finalement au fur et à mesure de notre lecture (au fur et à mesure qu'on plonge dans l'histoire), on s'y fait, avec en fonction de chaque dessinateur, des dessins qui vont du médiocre (les chapitres de Jim Aparo), à vraiment bon mais un peu vieillot (ceux de Graham Nolan), le tout avec une colorisation aussi pas mal dépassée (je suis clément, on va dire que ça apporte un charme rétro). De toute manière, à part quelques rares exceptions, je trouve le dessin typé comics pas très joli (je trouve même le Dark Knight de Miller plus laid que cet album) Pour finir un petit mot sur l'édition. Certes Urban Comics font un super boulot avec une édition jolie et soignée, avec background de l'arc et couvertures originelles, etc... Mais pour des gros albums comme celui-ci, c'est hyper fragile, et ça c'est dommage. Bref pour moi, et même si je n'ai pas l'impression d'avoir été très clair dans mon avis, c'est la meilleure histoire de Batman que j'ai pu lire jusqu'à présent. Vivement la suite (prévue pour l'automne) et la relecture (après décantation dans mon esprit) qui va avec...

17/08/2012 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

J'avais déjà entendu parler de Bane, le seul super-méchant à avoir vaincu Batman, à une époque où Superman s'était lui aussi fait battre par un autre Super-super-méchant. Et bien évidemment, qui ne pouvait pas avoir d'autant plus entendu parler de lui ces derniers temps puisque le film The Dark Knight Rises le met essentiellement en scène. Pourtant, ni dans le film ni dans le premier tome de ce comics au scénario en fait très proche, ce personnage ne m'aura motivé. Knightfall raconte en gros recueils de plus de 350 pages comment Bane parviendra à "briser" Batman pour ce qui concerne le premier tome, puis comment son entourage va gérer la situation voire le remplacer et comment celui-ci remontera la pente. L'ennui, c'est que dès les premières pages, Batman est presque déjà brisé. Il est épuisé par ses aventures précédentes, malade et déprimé. Les scénaristes des comics de l'époque aimaient décidément beaucoup trop à mon goût donner des rôles de dépressifs au bout du rouleau à leurs super-héros (à la même époque à peu près, Iron Man et Daredevil entre autres subissaient les mêmes tourments). On le voit se traîner de plus en plus lamentablement à chaque nouvelle péripétie. Quand toute la "force" du super-méchant repose sur le fait qu'il arrive à pousser Batman à bout, cela devient trop facile. Les facilités sont d'ailleurs ce qui m'a le plus déçu dans cette lecture. Bane sait tout, voit tout, devine tout en un regard. Il manipule les autres super-vilains comme il le désire et ils font tout ce qui l'arrange. Et à peu près toutes les péripéties et autres combats qui s'étalent de chapitres en chapitres dans ce comics sont du même tonneau à mon goût : téléphonés, faciles, avec des rebondissements complètement artificiels. C'est du gros oeuvre sans finesse, cousu de fil blanc dans une entreprise commerciale sans saveur. Et surtout cela devient vite ennuyeux. Les scènes sont répétitives. Un nouvel ennemi, un Batman toujours aussi épuisé qui se plaint intérieurement en permanence de ne pas être à la hauteur, et Bane et ses alliés qui sont toujours témoins de tout en coulisses comme de faux marionnettistes surtout aidés en cela par un scénariste qui ne se foule pas trop. Ajouté à cela un dessin médiocre très typé années 80 notamment dans les couleurs parfois hideuses à base de beaucoup de violet, jaune et bleu, et vous comprendrez que je n'ai pas pris de plaisir à lire le premier album de ce diptyque et que je ne l'ai parcouru que par curiosité intellectuelle, pour savoir si le personnage de Bane et sa "victoire" sur Batman avait un véritable intérêt dans l'histoire du héros masqué. Ce n'est pas le cas, c'est un épisode dont on peut très bien se passer à mes yeux.

10/08/2012 (modifier)