Le Gang Mazda

Note: 2.8/5
(2.8/5 pour 10 avis)

Les aventures humoristiques de trois auteurs de bd (Michetz, Hislaire et Darasse).


Hislaire / Yslaire Journal Spirou Profession : bédéiste

Au début des années 80, trois auteurs de bande dessinée s'installent ensemble dans un ancien garage. Ils veulent profiter de l'émulation du travail en groupe et s'entraider mutuellement. Bernard Hislaire ("Bidouille et Violette" puis "Sambre"), Marc Michetz ("Kogaratsu") et Christian Darasse ("Zowie" et "Sin Glass"). Darasse, pour s'amuser, dessine les aléas de leur vie quotidienne en caricaturant leurs personnalités respectives. Ainsi naît "Le Gang Mazda". Les gags du trio se déroulent d'abord dans le milieu qui est le leur: celui des créateurs de bande dessinée. Marc, le lunatique, Bernard, le narcissique, et Christian, le fainéant/dragueur toujours fauché, s'installent dans l'atelier, découvrent les difficultés de la vie en commun. Le délire en plus.

Scénaristes
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1988
Statut histoire Strips - gags (un gag par planche) 7 tomes parus
Couverture de la série Le Gang Mazda
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

17/07/2002 | okilebo
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 J'ai redécouvert cette série grace aux deux intégrales et j'ai pu enfin avoir un vu d'ensemble de la série et je dois dire que j'aime bien. Certes, plusieurs gags ne m'ont pas trop fait rigoler, mais globalement j'aime. Le trio d'auteur est attachant, j'aime l'ambiance de la série et l'humour me fait rire. C'est intéressant de voir l'évolution de la série et aussi comment la plupart des tomes tournaient autour d'un thème (par exemple dans le tome 6 on voit beaucoup un certain rédacteur-en-chef surnommé le Boss). J'aime surtout lorsqu'on montre les problèmes du métier d'auteur de BD. Ce qui est rigolo c'est que la série a continue des années après que les trois auteurs avaient arrêté de partager un atelier de BD (et Michetz n'était présent que durant quelques mois). Je trouve le dessin de Darasse sympathique quoique je ne le mettrait pas parmi mes dessinateurs du journal de Spirou favoris.

16/07/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Ces aventures (vécues ?) de trois auteurs de bédé sont parfois à hurler de rire, car tellement criantes de vérité... le personnage que je préfère est celui de Bernard (Hislaire), sorte de doux rêveur aux amours contrariées... C'est très sympathique, même si au bout de quelques gags on se lasse un peu. Une série à lire pour se détendre.

17/07/2002 (MAJ le 31/03/2009) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Le seul intérêt de cette série à mes yeux était de me montrer comment pouvait fonctionner un atelier bd. Je n’aimais pas le dessin, trop raide et trop dépouillé. Les gags étaient bien fades et me faisaient même rarement sourire. De plus, très vite ils allaient exploiter un nombre très limité de thème, accentuant par la-même leur monotonie. Dans le genre, je préfère Pauvre Lampil, une série plus riche, dont le personnage central est bien plus amusant. Mais cette série est sans doute arrivée à une époque durant laquelle j’étais en recherche d’autre chose. Je conçois donc qu’elle a pu plaire à une autre génération, raison de ma cote indulgente.

13/03/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Ce "gang", ce sont une partie des souvenirs autobiographiques de Hislaire, Darasse et de Marc Michetz ; lesquels avaient -conjointement- fait l'expérience d'un atelier. Au fil des histoires, les personnages créés vont néanmoins s'éloigner de leurs "modèles" et vivre leur autonomie. Ce gang débute dans l'hebdo Spirou n° 2552 du 8 Mars 1987. Le "gang" ?... une sorte de regard fait d'ironie, de tendresse, qui m'a fait pénétrer dans cet espèce de microcosme qu'est le milieu de la BD. Bien aimé cette "étude" qui met en scène ces trois "jeunes" artistes (ça va faire bientôt 20 ans). Mais cette série ne m'a réellement rien apporté au point de vue découverte, nouveau postulat, nouvelle création... Bien fait... mais comme d'autres l'avaient fait avant eux (voir Pauvre Lampil). Chez les Perses, "Mazda" était le dieu de la lumière. Il symbolise ici une sorte d'illumination créatrice. Peut-être aurait-il fallu mettre une ou deux piles de plus ?...

16/11/2006 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 1/5
L'avatar du posteur Gaendoul

"Le gang mazda"... Oui, bon... Que dire? Si ce n'est que je n'ai vraiment pas du tout accroché et que j'ai toujours trouvé ça médiocre? Je n'aime pas les dessins et j'ai trouvé que les "gags" n'étaient pas drôles... Bref, à éviter selon moi.

04/04/2004 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'aime bien cette série, je la trouve bon enfant, sympatoche. Les personnages sont sympas, rigolos et leurs interactions donnent des résultats amusants. Maintenant, bon, les gags ne sont pas à se plier de rire : c'est juste un long moment de lecture agréable et où l'on sourit souvent, mais pas une BD où l'on éclate de rire à chaque page. Sympathique, donc.

02/04/2004 (modifier)
Par brunelle
Note: 3/5

Dans la lignée du "pauvre lampil", voici le gang mazda, soit une bd d'humour... sur les auteurs de bds eux-mêmes. Et ça marche. Les lecteurs, assidus ou non, sont souvent sensibles à ce qui concerne les auteurs, "ces grands magiciens qui font rêver et rire...". Ce même thème a fait ses preuves avec Gaston l'anti-héros... made in dupuis. La recette est efficace, ça fait toujours plaisir de découvrir un semblant de l'envers du décor du monde de la BD. (et ça m'a appris deux troi trucs sur Yslaire :))

08/01/2003 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

En y repensant, je regardais d’un œil plutôt amusé les déboires de ces trois auteurs de bd, copains avant tout, qui on bien du mal à se faire publier ou tout simplement à trouver des clients. Mais lorsqu’on ne pense qu’à faire la bringue au soleil, quoi de plus normal après tout ? ! Côté dessin, Darasse s’en tire honorablement mais sans plus. Bonne bd qui ne m’a pourtant jamais donné l’envie de m’y replonger…le monde de la bd évolue, nous aussi (peut-être ceci expliquant cela !). Je conseille donc sa lecture si vous mettez la main sur un album de cette série…mais sans plus !

25/11/2002 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Le gang Mazda, l'air de rien, c'était quand même un des premières séries sur un mode (faussement) auto-biographique. Bien avant le "Journal d'un album" de Dupuy et Berbérian, la série parlait déjà du quotidien d'auteurs de bd. C'était pas mal, assez rafraîchissant et amusant. N.B. : la série est arrêtée depuis quelques années et ne sera sans doute pas rééditée. Mais on trouve facilement des exemplaires de cette série dans les magazins d'occase et les solderies.

23/07/2002 (modifier)
Par okilebo
Note: 3/5

Le gang Mazda, c'est avant tout trois auteurs de bd qui interprètent leur propre rôle: Michetz (Kogaratsu), Hislaire (Sambre) et Darasse. Vous allez me dire: c'est pas nouveau. Raoul Cauvin et Willy Lambil l'ont déjà fait dans Pauvre Lampil. Excepté, ce coté peu innovant, certains gags sont vraiment hilarants même parfois un peu sadiques. Les personnages évoluent dans un contexte très moderne et actuel. Cela déborde de parodies et d'auto dérision. A mon avis, le secret de cette réussite se situe dans le fait que trois scénaristes ont participés à l'élaboration de l'histoire (Hislaire, Darasse et Tome) Ceci est peut-être une solution pour éviter que les séries humoristiques deviennent ennuyeuses et se répètent au bout de cinq tomes. A méditer !

17/07/2002 (modifier)