Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Page blanche

Note: 3.15/5
(3.15/5 pour 13 avis)

L'histoire d'une jeune amnésique en quête de son passé.


Amnésie La BD au féminin Mirages Paris

Une jeune femme reprend ses esprits sur un banc sans se rappeler ni son nom ni ce qu'elle fait là. Menant l'enquête tant bien que mal, elle tente de retrouver la mémoire et son identité. Mais que va-t-elle découvrir ? Un passé romanesque fait de drames et de romances ou l'existence banale d'une femme ordinaire ? Et dans ce cas, saura-t-elle devenir quelqu'un après avoir été quelconque ? Texte : Editeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Janvier 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Page blanche
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

02/03/2012 | pol
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Un album qui part d'une idée originale et plutôt bien exploitée : celle d'une jeune femme qui prend conscience qu'elle a complètement oublié qui elle était et de quoi est faite sa vie. Elle va alors enquêter sur elle-même pour tenter de retrouver la mémoire et comprendre qui elle est, qui elle était ou bien si elle est bien celle qu'elle semble avoir été. J'ai bien accroché à la plus grosse partie de l'album. Le dessin de Pénélope Bagieu convient bien pour raconter l'aventure intime de cette jeune urbaine proche de son propre personnage dans son blog. On sent l'imaginaire de Boulet dans la mise en scène de ce récit sur une base de fantastique discret. Cependant, j'ai trouvé que le récit tirait un peu en longueur. J'ai commencé par trouver bizarre cette manie de l'héroïne de vouloir comprendre toute seule sans rapidement chercher l'aide de la médecine et sans expliquer avant un moment son problème à qui que ce soit. Et quand elle le fait enfin, je continuais à trouver bizarre qu'elle tienne à conserver autant que possible son secret et à mettre autant de temps à suivre la piste familiale. Et puis évidemment dans un tel type de récit, on a hâte de comprendre la clé de l'énigme. Ce qui fait que j'ai été un peu déçu par la fin un peu en queue de poisson. Mais forcément, il aurait été probablement difficile de faire autrement. Malgré ces quelques reproches, ce fut une lecture sympathique et bien menée.

22/01/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un album que je trouve sympathique. Le coup de la fille qui devient soudainement amnésique est bien exploité et j'aime lorsqu'elle s'imagine des trucs. C'est très drôle. D'ailleurs, au début j'étais complètement captivé par le récit et je voulais absolument découvrir l'identité de l'héroïne et Boulet distille bien le mystère. Sauf que vers le milieu de l'album j'ai commencé à me lasser car après qu'elle sait à peu près tout sur elle excepté comment elle est devenue amnésique, il n'y a rien qui m'a intéressé. D'ailleurs, je ne sais pas si j'aime la fin ou non. C'est bien trouvé, mais je me demande si ce n'est pas un peu facile aussi.

18/11/2013 (modifier)
Par herve
Note: 2/5
L'avatar du posteur herve

Malgré le sticker "Coup de coeur des lecteurs" de ma médiathèque, j'ai été très peu convaincu par cette histoire de "La Page Blanche" de Boulet & Pénélope Bagieu Sans doute que le dessin de Pénélope Bagieu, assez simpliste (une vignette, un unique personnage présent dans 80 % des planches) n'est pas pour attirer mon attention. En feuilletant cette épaisse bd (près de 200 pages), on pourrait la croire tournée vers un public plûtot féminin, et plutôt jeune alors que cette quête d'identité intéresse plus un lectorat plus âgé. Dommage que le dessin ne donne pas cette impression de maturité. En conclusion, un album que j'ai lu assez rapidement et qui n'a guère bouleversé (sauf vers la fin, avec la recherche des origines de l'héroïne)

20/10/2012 (modifier)

Une BD vraiment sympathique, fraîche, dynamique, drôle, et dont LA LECTURE EST FLUIDE (qualité ô combien plaisante et trop souvent manquante...). L'héroïne n'est pas en reste, car on se prend vite de compassion pour elle. Il s'agit d'une histoire d'amnésie, sujet déjà bien exploité, mais dont le dénouement n'est pas convenu et est bien amené, ce qui est rarement le cas avec ce sujet. J'ai beaucoup aimé ces graphismes, certes enfantins, mais très gais, avec des couleurs "flashy" contrastant avec ce scénario assez triste. Les séquences dans laquelle Eloïse se "fait des films" sont excellentes et très drôles (scènes où elle se demande ce qu'elle va retrouver chez elle, scène de la séparation avec "Chester"...) De plus, certaines références ou piques subtilement glissées dans les dessins viennent parfaire le tout (comme une belle critique envers les émissions de téléréalité, bien sarcastique, comme je les aime). Un album vraiment plaisant, et contrairement à ce que l'on pourrait penser à la vue de la couverture, qui n'est pas forcément destiné à un public jeune et féminin. (169)

17/10/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Voilà une bd bien surprenante sur la quête d'identité d'une jeune fille qui se réveille sur un banc à Paris. Elle est devenue amnésique et n'aura de cesse que de retrouver la mémoire par tous les moyens. La conclusion de cette histoire est des plus réussies car on aura droit à un final auquel on ne s'attendait pas et qui mérite toute notre attention. On est très vite happé par cette histoire car on ressent les émotions de l'héroïne qui ne parvient pas à se rappeler d'où elle vient et qui elle est. On avance avec elle dans ses recherches et ses errances au travers d'un parfum, d'un lieu ou d'un geste. Elle se découvre d'ailleurs totalement superficielle et ne se reconnaît pas dans ce personnage qui lui est désormais étranger. Cette thématique est passionnante car au-delà d'introduire une notion de double personnalité, les auteurs se servent de l'amnésie pour entamer une véritable réflexion sur l'identité. Ce long roman graphique est bien écrit et c'est souvent agrémenté par de petites touches d'humour délicieuses malgré la situation tragique du personnage. Les auteurs nous font partager un agréable moment de lecture où l'on oublie tout et c'est bien le cas de le dire...

02/10/2012 (modifier)
Par yatz
Note: 3/5

Cette bd se lit bien, je l'ai avalée sans m'ennuyer et sans voir le temps passer. Le scénario est simple et un peu déjà vu mais on suit avec plaisir et curiosité les aventures et les démarches surprenantes que peut avoir Héloise Pinson dans la recherche de sa mémoire. Le changement de personnalité entre la Héloise d'avant et d'après son amnésie est excellent et j'ai beaucoup aimé l'autocritique qu'elle se fait. La fin est surprenante et nous laisse un peu sur notre faim mais après réflexion, c'est la meilleure que j'ai pu imaginer. Les dessins de Pénelope Bagieu, que j'ai découverte avec ce livre, sont simples mais collent parfaitement avec le scénario de Boulet. On passe un bon moment à lire cette bd, et c'est quand même un des points les plus importants.

27/07/2012 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 3/5

Une réalisation correcte, une histoire qui se suit bien dans l’ensemble, rien à reprocher à ce titre. Mais il ne restera pas dans les annales. Personnellement je n’ai eu que peu de surprises, car cette histoire m’a fait penser à une nouvelle de Vassilis Alexakis, Papa. En quelques mots, on suit les pensées d’un jeune adulte assis sur un banc. Un gamin s’approche, l’appelle papa et lui demande son gouter. Le jeune homme célibataire et sans enfant croit d’abord à une blague… Si vous avez accroché à La page blanche, lancez-vous dans la nouvelle d’Alexakis qui est très bien écrite et beaucoup plus angoissante que la bande dessinée. On s’immisce bien dans la peau de notre personnage : doutes, recherches d’identités et pensées surréalistes sur le pourquoi du comment de sa perte de mémoire (espionnage qui a mal tourné ? enlevé par des extra-terrestres ?), on est au cœur de la vie de Héloïse Pinson. Sur le déroulement, c’est un peu trop lisse par moment mais j’ai bien aimé cette fin et cette petite critique dissimulé sur la consommation culturelle de masse. Par contre, le coup du : "Vous auriez le dernier Marc Lévy ?", me fait beaucoup marrer (les libraires nettement moins, je pense). Que deux gars (pour les exilés au Pôle Nord depuis 1875 qui ne savent pas qui est l'autre "grand" auteur, l’aut’ gars c’est Musso), squattent les première places des ventes à chaque sortie d’un nouveau roman (y’en a 2 par an minimum pour chacun) me laisse perplexe et cela montre la pauvreté de notre lectorat. Merde, c’est fou de se dire que seul 2 auteurs concentrent les ¾ des ventes de la production actuelle. Et surtout, ça me sidère de me dire que beaucoup de personnes ne lisent que Marc Lévy ou Guillaume Musso. J’affirme pas que c’est pas bien, j’dis juste que les lecteurs manquent de curiosité. Bref, un pas mal sans plus.

07/07/2012 (modifier)
Par Chéreau
Note: 3/5

Je suis surtout Boulet et Pénélope Bagieu sur leurs blogs. Je ne connais rien en réalité à leurs oeuvres "officielles" (même si les Notes de Boulet sont devenues entretemps un succès de librairie !) et je n'avais pas très envie d'ouvrir la série phare de Boulet : Raghnarok. Mais j'avoue que j'ai été agréablement surpris par ce one-shot au scénario improbable mais malin : une jeune fille assise sur un banc s'aperçoit qu'elle n'a plus la moindre idée de qui elle est, où elle est et ce qu'elle faisait là. Elle va partir à sa propre recherche et trouver des réponses qu'elle n'attendait pas forcément. Le comportement de l'héroïne, qui ne veut pas aller voir de médecin, est certes un peu surprenant, mais il y aurait moins d'histoire si elle se comportait plus rationnellement. Et la chute, que je ne dévoilerai pas, est astucieuse et donne à réfléchir, même si elle ne répond pas forcément à toutes les questions. Le dessin de Pénélope Bagieu fourmille de détails et le livre restera très certainement une excellente illustration de ce que peut être le Paris des années 2010 vu par une jeune femme.

18/04/2012 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

L’idée de départ est originale, même si le comportement de l’héroïne est hautement improbable (alors qu’elle se « réveille » amnésique, cette jeune femme ne va, dans un premier temps, ni voir un médecin ni chercher à contacter sa famille). S’en suit une quête vers cette mémoire perdue mais aussi vers « l’autre », celle qu’elle était avant sa perte de mémoire. Ceci donne lieu à quelques passages très amusants car le ton général n’est pas dramatique, mais aussi à un véritable suspense car on se demande vraiment pourquoi cette jeune femme a perdu la mémoire. L’ensemble se lit vite et bien. La fin a de quoi surprendre et invite à une réflexion plus philosophique sur le sens de la vie. C’est assez inattendu étant donné le ton général de l’album. C’est un peu frustrant car il n’y a pas de véritable explication au phénomène. Mais c’est original et pas si con que ça, quand j’y repense. Le dessin, lui, est plutôt médiocre. Les premières planches sont encore assez soignées mais au fil des pages, le manque de maîtrise de Pénélope Bagieu se fait de plus en plus ressentir. Heureusement, le récit est là pour soutenir la lecture et le style de la dessinatrice demeure suffisamment expressif pour faire passer les émotions primaires. Au final, voilà un album amusant et facile à lire même si pas spécialement réussi graphiquement.

17/04/2012 (modifier)
Par Seb94
Note: 3/5

Pas mal, mais je ne pense pas être la cible de lecteur visé, cette histoire s’adressant plus à la gente féminine selon moi. Le pitch de départ, une jeune femme devenue subitement amnésique, n’est pas en soi très original, mais est plutôt bien traité. Cette quête d’identité se laisse lire facilement, l’ensemble est assez amusant, mais peut-être un peu trop sage dans sa construction. Je n’en garderai pas un souvenir impérissable, mais c’est une lecture sympathique à l’image du personnage principal. La fin m’a laissé légèrement dubitatif, même si je ne peux pas la qualifier de mauvaise. Le dessin par contre ne m’a pas vraiment emballé, beaucoup trop simpliste et très léger dirons nous. J’ai lu cet album assez rapidement, l’aspect graphique n’incitant pas à s’attarder sur les planches…

18/03/2012 (modifier)