Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Prince de Sassoun

Note: 3.17/5
(3.17/5 pour 6 avis)

Le Prince David de Sassoun est un héros de la culture arménienne. Il représente celui qui combat et qui résiste à l'envahisseur.


Génocide arménien La Lune Le Caucase Proche et Moyen-Orient

Le Prince David de Sassoun est un héros de la culture arménienne. Il représente celui qui combat et qui résiste à l'envahisseur. Ici sa naissance, fruit de l'union entre une reine et une source d'eau sacrée, est donc placée sous le sceau de la divinité. Investi de pouvoirs surnaturels, il permet à son pays de résister aux Ottomans, aux Russes...

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Septembre 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Prince de Sassoun

02/09/2011 | Spooky
Modifier


Alban Guillemois se lance cette fois-ci dans l'évocation d'une épopée mythique liée à la culture populaire arménienne et je pense que ce livre touche davantage les arméniens que les français. Assurément bien imprégnés de cette légende inspirée par l'occupation arabe de l'Arménie, les deux auteurs narrent avec une bonne connaissance l'histoire arménienne ainsi que les péripéties aventureuses, amoureuses et guerrières du Prince de Sassoun. Le style est surprenant et aussi innovant par rapport aux versions déjà éditées en roman sur cette légende. Les coscénaristes Guillemois et Bertorello n'ont pas hésité à actualiser quelque peu leur récit en s'appuyant sur le conflit plus récent de la première guerre mondiale et plus particulièrement sur le génocide arménien. Dans une ambiance conflictuelle naissante arabo-russo-turque, les auteurs mettent en place la destinée du héros en dressant une saga familiale bien pensée qui prend des airs de conte pour grands enfants. L'héroïsme est mis à l'honneur dans cette épopée aux accents historiques pour le moins bidouillés pour se transformer en une représentation onirique poétique propre à Alban Guillemois. En effet le trait du dessinateur se veut des plus tortueux, le décor déformé sciemment nous immerge dans des ambiances surréalistes ahurissantes. Appliquant un découpage recherché un poil anarchique, Guillemois met en mouvement des personnages étriqués dans des effets naïfs inhabituels et dans des perspectives presque expressionnistes. Le message graphique est pourtant clair et transporte le lecteur (une fois accoutumé) dans un univers imaginaire bien attrayant. Personnellement, j'ai donc beaucoup aimé ce "oneshot" qui rend hommage à la tradition arménienne de manière onirique et poétique, cela dit, je comprend qu'il ne plaise pas à tout le monde, ce sujet "sensible" est aussi sujet à polémique...

12/11/2011 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

J’avais été agréablement surpris par L'Ile aux Mille Mystères du même auteur, c’est donc avec curiosité et intérêt que j’ai guetté la sortie de cette bd. Pourtant je ne l’ai pas achetée de suite. Et avec l’entremise de Spooky, j’ai pu finalement approcher cette bd et m’atteler à sa lecture. J’en ressors un poil déçu. Déçu par l’histoire un peu brouillonne qui se révèle davantage être une succession de scénettes. On reste donc dans le descriptif et l’énumératif. Déçu aussi par le dessin où le côté steampunk colle moins à ce récit (là où il était parfait pour illustrer une histoire julevernienne). Le trait est aussi plus hachuré et anarchique et la couleur moins posée. Bref, ce n’est pas mal écrit, ça se laisse lire même, et les planches restent très présentables mais il n’y a pas eu la petite étincelle comme avec L'Ile aux Mille Mystères. Pourtant, le sujet m’intéressait . . . A lire mais achat optionnel (surtout vu le prix).

24/10/2011 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Note 2,5/5. Dans « Prince de Sassoun » il y a du bon et du moins bon, et ce sont surtout les oppositions qui se révèlent gênantes. Des scènes enfantines (mais pas niaises) tranchent avec d’autres beaucoup trop dramatiques ; tout comme la narration, des phases très narratives et un peu lourdes en côtoient d’autres plutôt légères. Ce qui n’arrange pas les choses c’est que le lettrage se révèle fatiguant à lire lors des longues tirades de la voix-off, un poil petit et pas assez aéré. De plus il y a profusion de noms, de lieux et d’évènements, légèrement imprononçables qui n’aident pas à la fluidité de lecture. C’est aussi l’association du conte avec des références historiques qui ne m’a pas vraiment convaincue, car ça donne une certaine lourdeur à l’ensemble. Si l’on ne connait pas l’Histoire Arménienne le récit ne peut pas être dégusté comme il se doit. Pourquoi ne pas avoir fait un vrai récit historique tout simplement ? On y aurait au moins gagné en culture générale. Par contre j’ai beaucoup aimé les phases plus fantastiques et plus légères, qui apportent fraicheur et légèreté. Le graphisme m’a un peu déçue aussi, le trait de Guillemois est le même, par contre sa colorisation est nettement en dessous de ses deux autres productions. Malgré tous ces défauts, si l’on reste sur une lecture superficielle et si l’on ne rentre pas dans le détail, la trame générale se lit facilement. C’est un récit un peu atypique qui trouvera son public et qui mérite tout de même qu'on y jette un coup d’œil.

22/09/2011 (modifier)
Par Oldchapp
Note: 4/5

Quel magnifique objet que ce livre, je connaissais déjà Louis la Lune du même auteur pour la beauté du livre et du contenu. Je redécouvre les cases magnifiquement illustrées et détaillées où mes yeux prennent plaisir à chercher des détails croustillants, je me suis délecté à la découverte de la chasse à courre sous-marine ou encore à la lecture de l'arbre généalogique royal. Chaque planche nous emmène dans un univers de conte. Un conte oriental et rétro-futuriste qui fait parfois penser aussi à Flash Gordon, car le héros : Prince de Sassoun, se retrouve à la tête des rebelles qui luttent contre l’impérialisme Osmanien (référence à l’histoire réelle de l’Anatolie). Un space-opéra surréaliste plein de charme et de couleur !

17/09/2011 (modifier)
Par Claire
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

J'attendais de découvrir le nouvel album d'Alban Guillemois avec impatience...et je ne suis pas déçue !! Fidèle à son style graphique fantasque, étonnant, onorique, on retrouve à nouveau des cases et des grandes pages belles comme des illustrations, un univers qui fait rêver comme dans Louis la Lune...pour une grande épopée fantastique avec un Prince séducteur et aventurier...Quel beau et noble Prince tout de même ce David de Sassoun !!! Enfin la grande idée de ce livre réside sans aucun doute dans la mise en scène audacieuse d'une ancienne légende orientale évoquant le drame arménien de 1915 avec poésie et talent.

08/09/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

L'année dernière Alban Guillemois avait enchanté nombre de ses lecteurs avec L'Ile aux Mille Mystères. Il nous revient avec un récit un peu étrange, avec comme personnage-titre un prince issu du folklore arménien, symbole de la résistance à l'oppression et aux invasions. Dans cette interprétation qui mêle steampunk et intrigues de palais, on le voit lutter contre l'impérialisme ottoman (devenu "osmanien" ici), la course à l'annexion russe... Le propos, malheureusement, est dilué dans un récit bavard, quelque peu brouillon par moments, et au final, en résulte un message peu clair. Si le dessin de Guillemois, très particulier, est assez indiqué pour ses propres histoires, et encore mieux pour illustrer des livres pour enfants, ici il n'aide pas à démêler l'écheveau, l'engluant dans un style trop pointilleux, fourmillant de détails... Bref, inadapté à l'histoire. C'est joli, mais bavard ; pas sûr que des adolescents soient passionnés par ce récit.

02/09/2011 (modifier)