Superman - La Mort de Superman (Superman: The Death of Superman)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 4 avis)

Au début des années 90, Superman ne faisait plus recette. Alors, pour relancer son héros n° 1, l'éditeur DC Comics a eu l'idée... de le faire mourir !


DC Comics Super-héros Superman Univers des super-héros DC Comics

Une mystérieuse créature masquée s'évade d'on ne sait où et commence à semer la mort et la destruction sur son passage. La JLA intervient pour tenter de stopper ce monstre à la force titanesque que les médias surnomment "Doomsday". Mais rien ne semble pouvoir arrêter ce fauve enragé qui envoie tous les membres de la League au tapis un par un, sans subir la moindre égratignure. Alors, Superman en personne décide de barrer la route à Doomsday. La lutte s'engage entre deux des êtres les plus puissants que la Terre ait jamais portés. Et à son tour, l'Homme d'Acier semble impuissant face au monstre ! Leur duel ravage la ville de Metropolis... Quelle sera l'issue du combat ? Ben, c'est marqué dans le titre...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juillet 2002
Statut histoire Série terminée (1 ou 2 tomes selon l'édition française) 2 tomes parus
Couverture de la série Superman - La Mort de Superman
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

01/07/2002 | Cassidy
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

*Avis portant sur l'édition d'Urban Comics* Je tournais autour de cette série depuis un bon moment, mais vu le prix élevé des albums je n'osais pas acheter de peur de ne pas aimer et donc d'avoir le sentiment d'avoir jeter mon argent par la fenêtre. J'ai donc demander le premier tome pour Noel et j'ai tellement aimé que dès que les magasins étaient ouvertes je suis allé cherche le tome 2 ! Évidemment, dans une longue saga comme celle-ci tout n'est pas parfait et voici ce que je n'ai pas aimé: -Je trouve la parti où les gens pleurent la mort de Superman était un peu trop longue vers la fin. J'aurais aimé que cette partie soit raccourcis et qu'on ai eu plus de temps pour les quatre remplaçant de Superman. -J'aurais aimé voir plus d'ennemis connus de Superman et voir comment ils auraient réagis face à sa mort et/ou avec ses remplaçants. Je pense par exemple à Brainiac, Metallo et Mxyzptlk. -La plupart des numéros présent dans cette saga sont de la série Superman, mais l'un est de la série Green Lantern. Or si l'éditeur français explique bien la situation dans les comics de Superman à l'époque, ce n'est pas le cas avec Green Lantern et donc il y avait des références que je ne comprenais pas. -On voit Superman avec un fusil et ce n'est vraiment pas comment je vois le personnage. -Doomsday sort de nul part et on sera plus sur lui que dans ses prochaines apparitions. À part cela, j'ai vraiment bien aimé et me donne envie de lire d'avantages des comics de Superman datant de cette époque et pourtant la plupart du temps Superman me laisse indifférent ! Il faut dire que c'est surtout les autres personnages qui m'ont fait apprécier cette histoire. J'aime beaucoup les remplaçants de Superman et particulièrement celui qui se fait appeler le Dernier fils de Kripton qui est un anti-héro sans tomber dans la surenchère de violence comme c'était le cas avec les comics de l'époque. J'aime aussi la relation entre Lex Luthor et Supergirl et j'ai bien envie de lire comment cela se termine. Pour une saga aussi longue et avec plusieurs scénaristes différents, je trouve que le tout est de qualité égale contrairement à `Batman-Knightfall' dont mon intérêt varie selon les chapitres. J'avais même peur de trouver les combats trop bourrins, mais non les scénaristes ont réussit à capter mon attention et du début jusqu’à la fin je voulais lire la suite même si je savais pratiquement tout ce qui allait se passer, ayant depuis mon enfance une encyclopédie sur Superman dont quelques pages sont consacré à sa mort. Pour ce qui est des dessinateurs, j'ai bien aimé dans l'ensemble quoique j'ai un petit problème avec celui qui dessinait les numéros de Man of Steel. Je trouve son dessin un peu étrange et c'était vraiment décalé par rapport aux autres dessinateurs ce qui me donnait parfois l'impression de lire une autre histoire.

28/12/2013 (modifier)
Par Chalybs
Note: 3/5

Précision : j'ai lu la version Semic et non Panini. Voilà un album que j’ai lu il y a de nombreuses années en arrière, mais qu’il est difficile d’oublier. C’est surement un album que tout amateur de Comics et de l’homme d’acier se doit de lire un jour ou l’autre. Son adversaire du jour, Doomsday, sort de nulle part. Inconnu avant, mega star après, mais pratiquement jamais réutilisé. C’est l’adversaire ultime qui a été créé par clonage reconstructif après chacune de ses morts. Seules ses parties les plus résistantes étant réutilisées à chaque fois. Avant de parler du contenu même de ce regroupement de Comics qui nous raconte l’histoire de l’affrontement de Superman et de Doomsday, je vais donc parler de ce que l’on ne voit pas. Et que j’ai regretté. A la fin de cet album, on ne voit pas ce qu’il advient de Doomsday, ni de Superman d’ailleurs. Les 2 meurent d’épuisement. Je vous fais un joli spoiler :-) Non sans blague, c’est écrit dans le titre. Et on se doute bien que le Super Méchant va aussi être mis hors d’état de nuire. Non, l’intérêt de ce scénario ne réside pas dans l’issue annoncée mais dans le combat épique et la souffrance de Superman. Pas vraiment de psychologie dans cet album, mais de la vraie fureur. Et du coup, j’aurais aimé voir un peu comment le reste du monde prenait la nouvelle de la mort de Superman. Là, l’album se termine abruptement, brusquement, presque aussi brutalement que le combat qui se termine à peine et dont les ruines sont encore brulantes lors de la dernière case. Bref, l’intérêt d’une remise en cause et de la gestion d’un tel évènement est complètement chuinté et moi, ça m’a dérangé. Bref, cela dit, cet album est un concentré d’adrénaline. Doomsday, qui n’est pas vraiment le nom de la créature, mais plutôt un surnom donné par Booster Gold, l’un des membres de la JLA, sort d’une cage en fer enterrée sous terre en début d’album. Pourquoi cette cage est là ? Pourquoi Doomsday est là ? Aucune explication n’est donnée. Doomsday se libère et commence son carnage. Sans raison, sans motif, sans but autre que la destruction, la bête détruit tout sur son passage, y compris les quelques membres de la JLA qui tentent de se mettre sur son passage. Superman arrive alors et le combat se limitera à une surenchère de coups tous plus puissants et violents les uns que les autres, allant jusqu’à provoquer des ondes de choc ressenties sur plusieurs kilomètres… Le combat en lui-même pourrait être rapidement lassant et terriblement répétitif si l’on n’attendait pas la fin avec impatience, si l’on ne se demandait pas à chaque page commun Superman allait mourir. Mais finalement on se laisse prendre au jeu de la fureur, on se remplit d’adrénaline tellement elle suinte de chaque page. L’intérêt réside alors dans la mise en image, dans la description de ce combat épique, dantesque, mythologique. Je n’avais jamais vu Superman aussi marqué, montrant autant de signe de fatigue. Sa déchéance lente mais assurée est parfaitement rendue. On sent Superman faiblir à chaque page alors que Doomsday ne donne aucun signe de fatigue et encore moins de lassitude. Le dessin dynamique, sied merveilleusement à cette histoire. Le trait et le travail du dessinateur sont parfaits. Alors, certes, le style montre son époque et on reconnait bien là le classicisme des dessins des années 90, mais si cela m’a marqué dans les premières pages, très vite je l’ai oublié, tellement il est efficace. La mise en couleur toujours aussi classique jouait aussi son rôle en n’en faisant pas trop et en nous permettant de nous concentrer sur l’essentiel : la mort de Superman. Un album donc à double tranchant. Un scénario loin d’être original, mais une fin quasi unique dans l’univers des Comics : la mort d’un Super-Héro majeur. Que l’on oublie difficilement. D’ailleurs je m’étais demandé à la lecture s’il s’agissait bien d’un album officiel ! Du coup si l’intérêt et sans conteste pour tout amateur de Comics, il est dommage que la mort de Superman n’ait pas été finalement plus mise en valeur par une histoire moins linéaire.

06/12/2011 (modifier)
Par JJJ
Note: 4/5

Je n'ai pas grand chose à ajouter. L'avis de Cassidy (le posteur... pas le vampire...) sur cette BD me semble juste et synthétique. La mort de Superman ! Superman est quand même le plus grand, le plus juste, le plus pur et le plus sage de tous les super-héros. Icône majeure chez DC, il est la représentation de la quintessence du genre. Superman est souvent considéré, à tort, comme un personnage fadasse et peu intéressant. Son immense pouvoir couplé à sa foi inébranlable en la justice des hommes lui donne un aspect naïf. Superman est souvent réduit à n'être qu'un extra-terrestre aux grandes qualités humaines, héritées de son enfance heureuse passée dans un doux foyer du Kansas. La réalité est bien plus ambiguë, Superman ne cesse de se poser des questions, son travail introspectif est immense, c'est un personnage au statut quasi-divin qui paraît fort et sûr mais ne cesse de douter. La moindre de ses décisions est attendue par les membres de son univers, ses partenaires prennent en compte la moindre de ses paroles avec attention. A mes yeux, Superman est un personnage complexe et fascinant, bien loin de l'image que l'on perçoit de lui au premier abord. La mort de Superman est un évènement de taille, d'abord d'un point de vue éditorial ; au début des années 1990, les comics ne font pas de grandes recettes, seul Spiderman, grace à l'effet Mac Farlanne, tire son épingle du jeu. DC décide de réagir en tuant le plus grand de ses héros : Superman. Et ça marche ! Chaque fascicule explose tout les records de vente et sort du marasme les autres titres de l'éditeur... Ensuite il n'y aura qu'à orchestrer la résurrection de Superman. Pour les fans de l'homme d'acier, l'évènement est lui aussi d'importance. Qui peut tuer Superman ? Nombre de méchants s'y sont cassé les dents en cinquante ans... Superman est presque omnipotent (Marvel et Lantern l'ont peut-être bousculé une fois ou deux, mais bon...), du coup il faut une nouvelle menace. Une chose que l'on nomme Doomsday fait son entrée, un monstre impressionnant, indestructible qui fait autant de dégâts en ville qu'en ferait un éléphant psychotique lâché dans un magasin de porcelaine. En quelques chapitres, la JLA est pliée. Le groupe de super-héros le plus puissant de chez DC ayant pris la rouste du siècle, Superman entre en scène. Ensuite ce n'est qu'un long combat, vaguement interrompu par des scènes qui loupent leur effet dramatique et semblent incongrues. Vous voilà prévenus, cette BD castagne dans presque toutes ses pages, cela peut paraître lassant, mais il faut avouer que ça lui donne un côté épique de circonstance. Quand arrive la conclusion douloureuse, annoncée et attendue, la scène est à la hauteur de nos attentes. C'est magnifique, l'illustration est extraordinaire, un vrai morceau d'anthologie. Quant aux dessins, réalisés par plusieurs artistes (avec tout de même une forte participation de Dan Jurgens) ils sont d'un style classique. Il faut aimer... Les couvertures sont très belles, certaines images en pleine page ou en double page aussi ; d'autres dessins séduisent moins, on frôle parfois l'abus d'effets de pyrotechnie et de grosses onomatopées, mais c'est un peu le genre qui l'exige. Je décernerai bien volontiers la palme du mauvais goût vestimentaire à tous les héros présents dans ce recueil - excepté Superman qui porte invariablement slip et cape rouges- avec mentions spéciales pour Gardner (Le Green Lantern de cette période) et Blue Beetle; leurs costumes sont vraiment ridicules et illustrent bien le manque d'inspiration et la vaine recherche de nouveauté qui sclérosaient les comics, à l'époque où "La mort de Superman" a été écrit. Cette BD n'est pas vraiment une réussite formelle, l'intrigue est peu variée et se résume en deux lignes, les dessins sont archi-classiques. Mais pour les fans de Superman cela reste un indispensable à posséder absolument. Une dernière précision, le livre La mort de Superman bien que récemment paru, est assez rare car uniquement disponible à la vente en souscription au moment de sa parution. JJJ

22/11/2006 (modifier)
Par Cassidy
Note: 3/5

Restée inédite en France pendant 10 ans, la saga relatant la mort et la résurrection de Superman compte en réalité 3 parties : The Death of Superman, World without a Superman et The Return of Superman. Semic publie aujourd'hui la première partie (je ne suis pas sûr qu'ils publient les deux autres par la suite), celle où l'on voit le premier des super-héros mourir au combat sous les coups d'un monstre inconnu. Quand on est fan de super-héros, un événement pareil ne peut pas se rater : il FAUT avoir La Mort de Superman dans sa collection. C'est déjà rare qu'un éditeur tue l'un de ses héros, mais alors quand le héros n'est autre que Superman, on peut pas louper ça ! Ce qui ne veut pas dire que le bouquin soit génial, loin sans faut... Le scénario est des plus basiques : Doomsday débarque de nulle part, il casse tout, il explose la JLA, il se fritte avec Superman, les deux combattants meurent, fin. En clair, c'est 150 pages de baston, rien de plus, ou presque. On ne sait même pas qui est Doomsday (c'était sa première apparition), d'où il vient, quelles sont ses motivations... Si physiquement, il est assez réussi, il manque en revanche cruellement de personnalité. C'est sûr que, pour réussir là où tous les autres méchants avaient échoué pendant 60 ans, il fallait un ennemi surpuissant ; mais ne pouvait-on pas trouver mieux, pour tuer le plus grand des super-héros, que ce gros bourrin qui ne dit pas un mot et se contente de cogner d'un bout à l'autre de la BD ? Quant au dessin... ben c'est du comics archi-classique, à l'ancienne, sans grande personnalité, comme on en faisait dans les années 80 (bien que la BD date de 92) ; rien à voir avec les comics d'aujourd'hui style McFarlane et consorts. Moi, je n'ai rien contre, mais quand je vois ce qui a été dit sur ce site à propos des dessins de Watchmen, par exemple, je suis sûr que vous allez trouver ce Superman moche comme tout. Une BD assez moyenne, donc, mais néanmoins indispensable à tout fan de Superman.

01/07/2002 (modifier)