Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Outremangeur

Note: 3.11/5
(3.11/5 pour 27 avis)

1998 : Prix René Goscinny. Histoire policière un peu particulière !


BDs adaptées en film Casterman : Un monde Handicap Prix René Goscinny Problèmes de poids

Richard Séléna est un super-flic dont la réputation n'est plus à faire. Il est respecté par son équipe et bien noté par ses supérieurs. Il n'a guère qu'un seul problème dans l'existence. Un gros problème. Il pèse 160 kilos. Son cardiologue ne lui donne que deux ans à vivre. Sa thérapie de groupe le laisse muet. Rien n'empêche Séléna de dévorer tout ce qui lui tombe sous la main pour calmer son désespoir et sa solitude. Et tenter d'oublier un drame du passé. En enquêtant sur un meurtre, il rencontre la jeune et belle Marianne et obtient des preuves de sa culpabilité qui ont échappé à tous les autres. Dès lors, il lui mettra un marché en main : il détruira toutes ces preuves si, pendant un an, Marianne consent à se rendre tous les soirs chez Séléna de 21 h à 23 h. A quelles fins ? Peut-être pas celles qu'on croit...Séléna n'a qu'un an pour sauver trois âmes perdues. Tout le monde a droit à une seconde chance.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1998
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Outremangeur
Les notes (27)
Cliquez pour lire les avis

17/06/2002 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Après avoir été relativement déçu par la lecture de La Boîte noire, des mêmes auteurs, j’ai un peu plus apprécié cet « Outremangeur ». On y trouve un mélange de polar – c'est en fait plus une « non enquête » (même si on peut être bluffé par la capacité du héros à trouver le coupable d’un meurtre simplement en regardant une photo…) ! – et, en parallèle, une quête de rédemption d’un homme, policier, vis-à-vis d’une femme dont il a détruit la vie, mais aussi de lui-même, boulimique et obèse, qui trouve un moyen plutôt original de résoudre son problème de surpoids. Je n’ai par contre pas trop accroché au dessin et à la colorisation, comme pour La Boîte noire des mêmes auteurs d’ailleurs. Un album qui se lit vite, mais lecture pas désagréable.

25/01/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Je connais cette BD depuis longtemps mais je retardais toujours sa lecture à cause du film du même nom avec le magistral Eric Cantona qui dans le film est parfait. On ne dira jamais assez de bien de Tonino Benacquista auteur de polar français qui a participé au renouveau du genre dans les années 90. On trouve donc un scénario simple mais pas simpliste plutôt bien ficelé qui met en scène un commissaire de police obèse, (lointain cousin du Adamsberg de Varga) qui décide au détour d'une enquête de changer de vie. Ici pas de folles chevauchées à travers la ville pour coffrer des malfrats, pas de bagarres générales à grand renfort de flingues, non tout est dans la psychologie magnifiquement mise en images par Ferrandez. Ce n'est certes pas le polar du siècle mais il fait plus que mériter un coup d’œil.

03/08/2015 (MAJ le 03/08/2015) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Un bon polar, tout en ambiance et très typé « années 80 », je trouve. L’atout principal vient de la carrure de son personnage central et de la manière très parcimonieuse dont le drame qui le ronge (ou, plus exactement dans le cas présent, qui le gonfle) nous est divulgué. L’intrigue n’est donc pas là où on l’attend d’ordinaire dans un polar. D’enquête, il ne sera d’ailleurs pas question et le cas auquel notre héros sera confronté sera réglé en deux temps, trois mouvements (c’est même trop facile à mon goût, surtout que nous n’aurons droit à aucune explication quant à la logique suivie par notre inspecteur pour déterminer le coupable sur base d’une simple photographie). J’avoue avoir été happé par le récit, très fluide, très humain et titillé par la curiosité, je n’ai cessé ma lecture que le mystère éclairci. Pour son originalité, cet album mérite d’être lu. A cause de ses facilités, je ne parlerai pas de chef-d’œuvre mais si vous le trouvez d’occasion, l’achat n’est pas une mauvaise affaire. Pas mal, quoi…

27/01/2015 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 3/5

Une agréable BD qui a pour thème principal : la rédemption et l'obésité/boulimie. Le personnage du commissaire est intéressant, possède un certain caractère, à la fois dure et sensible, j'aurai aimé le découvrir dans d'autres aventures.... Le dessin de Ferrandez que je connaissais via la série Commissaire Raffini contribue pas mal à la réussite de ce récit, grâce notamment à ces effets de lumière, ambiances nocturnes et décors urbains... Le final est par contre un peu brusque et trop vite expédié à mon goût, il me laisse sur ma faim.... A découvrir.

29/11/2014 (modifier)
Par Blue Boy
Note: 4/5
L'avatar du posteur Blue Boy

Cela faisait un petit moment que je voulais découvrir cette BD et bien m’en a pris. L’histoire est originale avec trois beaux personnages tout en pudeur : l’ombrageux commissaire Séléna, qui soigne sa déprime par la boulimie, la jeune Elsa, belle et hautaine, soupçonnée d’avoir tué son père adoptif, et la voisine, Gabrielle, brisée par la perte de son compagnon injustement assassiné dans une affaire de drogue. On comprendra peu à peu ce qui lie si mystérieusement ces personnages et pourquoi Séléna impose à Elsa ses têtes-a-têtes quotidiens en échange de sa liberté. Les non-dits, très bien exprimés par le cadrage et le dessin réaliste de Ferrandez, y apparaissent presque plus importants que les mots, qui en quelque sorte ne servent qu’à expliquer l’intrigue. Face à ces mots qui font souvent si mal, les silences et les regards semblent être les seuls remèdes pour apaiser les blessures des trois protagonistes. En somme, une très belle histoire parfaitement menée, qui démontre que la force de caractère, en l’occurrence celle dont fait preuve le commissaire, peut faire des miracles lorsqu’elle est gouvernée par l’altruisme. En outre, ceux qui souffrent de surpoids pourraient sans aucun doute y trouver quelques clés, en admettant que l’aspect du récit consacré à cette problématique soit aussi réaliste qu’il n’y paraît.

27/08/2014 (modifier)
Par jul
Note: 2/5

Une oeuvre très bien écrite, très sympa à lire, avec de beaux dessins, de jolis couleurs... mais bon. Je ne sais pas ce qui me dérange. Enfin si je sais : c'est trop sage. Je ne suis pas un grand fan de Ferrandez alors que cet auteur a fait beaucoup de trucs très biens ("le fils du sud" et "arrière pays" tout particulièrement...). En fait ce sont plutôt les scénarios qui sont bien, limpides, plaisants à suivre. Ses dessins étant... trop sages. C'est de la bd pour vieux, comparable à un téléfilm de qualité. Alors donc oui ce scénario de Bennaquista est de très bonne qualité. On est vraiment touché par l'histoire de ce flic obèse mais bon... Donc une bd qui vaut 3 mais je lui mets 2.

09/05/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Je n'ai pas trouvé ce one-shot mémorable bien qu'il se laisse lire. J'aime bien le dessin de Ferrandez et la narration est très fluide. Cela m'a permis de lire l'album facilement. Le personnage principal est intéressant et sa psychologie est très bien développée. Le problème que j'ai c'est que je trouve que le scénario est un peu trop léger et cela manque de rebondissements qui auraient permis d'être captivé par le récit. Je crois que la seule fois où j'ai été vraiment passionné par ce que je lisais c'était quand on apprend pourquoi le commissaire est devenu accro à la bouffe. Le reste se laisse lire, mais sans réelle passion et je trouve la fin un peu trop abrupte.

14/12/2012 (modifier)

Un bon petit one shot qui aurait mérité 4 étoiles si la fin avait été un peu plus travaillée. On est tenu en haleine jusqu'au bout et le soufflé retombe un peu comme une merde.... Dommage... La psychologie du personnage principal est bien dépeinte et on se prend facilement de compassion pour lui. Le dessin est quant à lui correct. En fait j'ai trouvé les décors mieux réussis que les personnages. Les éléments d'arrière plan et les détails sont en effet bien réussis. Par contre, la colorisation n'est pas toujours à la hauteur, parfois un peu palote (costume de certains personnages gris clairs, blancs, un peu ratés). N'hésitez pas à l'emprunter pour passer un bon (court) moment. Ca se laisse lire vite et c'est sympa. ( 188 )

01/12/2012 (modifier)
Par Jérem
Note: 3/5

Un commissaire grincheux et obèse, condamné à court terme par son cardiologue décide de se donner une seconde chance. Le scénario à la fois original et bien mené est très accrocheur. Petit bémol, la BD se lit un peu trop vite et certains éléments de l’histoire auraient pu être plus développés. Les dessins de Ferrandez sont bons, à la fois élégants et classiques. Au final, voici une bonne BD dont je conseille l’acquisition.

09/01/2012 (modifier)

L'outremangeur met en scène un personnage au passé tourmenté et dont l'échappatoire est la nourriture sur fond d'intrigue policière. L'ensemble donne un scénario plutôt original et atypique dans l'univers de la BD. Côté critique, sans mauvais jeu de mots, je reste un peu sur ma faim, l'histoire aurait peut-être mérité d'être développée sur la base d'un diptyque. D'autre part, comme le souligne Erik, les groupes de paroles sur l'obésité auxquels participe le personnage principal, restent un peu trop caricaturaux et sonnent faux. Le scénario fonctionne quand même pas mal puisque je me suis surpris à être touché par la fin. Au niveau du dessin, cela reste correct mais je ne suis pas particulièrement fan du trait de Ferrandez. Au final, une BD divertissante au scénario intéressant mais qui se lit trop vite. SCENARIO (Originalité, Histoire, personnages) : 6/10 GRAPHISME (Dessin, colorisation) : 4/10 NOTE GLOBALE : 10/20

03/05/2010 (modifier)