Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Olivier Rameau

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 15 avis)

Dans le monde des rêves, l'intrépide Olivier Rameau et le tatillon M. Pertinent vivent des aventures teintées de poésie.


Absurde BoDoï D'un monde à l'autre Greg Journal Tintin Utopies, Dystopies

Olivier et M. Pertinent arrivent par le train à la gare de Turelurette, où personne ne s'arrête jamais. Leur odyssée ne fait que commencer... Arrivés à Hallucinaville, capitale du pays de Rêverose, où ils volent de surprise en stupéfactions... Nos amis, envoyés pour arrêter les méchants Poyoutouffus, sauvent le pays rêverosien de l'invasion de la mauvaise humeur.

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1970
Statut histoire Une histoire par tome (Réédition en cours en intégrales) 12 tomes parus
Couverture de la série Olivier Rameau

12/06/2002 | Spooky
Modifier


Par Josq
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Josq

Là où beaucoup, sans doute, choisiraient Achille Talon, si je devais, pour ma part, choisir une seule saga pour incarner l'œuvre de Greg, j'opterais sans trop d'hésitations pour Olivier Rameau. Même si, dans la liste de mes séries préférées de Greg, elle se dispute la première place avec Comanche, je trouve qu'il s'agit de celle qui illustre le mieux l'esprit de l'auteur. Alors qu'Achille Talon est davantage tourné vers l'humour pur, Comanche plonge tout entier dans le domaine de l'aventure, mais Olivier Rameau incarne le juste milieu entre ces deux catégories. Ce qui fait, à mon sens, la supériorité de cette saga, c'est parce que, précisément, tout y est possible. Greg peut y faire absolument tout ce dont il a envie, et pourtant, contrairement à certains tomes d'Achille Talon ou Les As, il ne fait pas n'importe quoi pour autant (même si ça en a parfois certaines apparences). Ainsi, le mécanisme de ses récits est souvent le même d'un tome à l'autre : tout va bien au pays de Rêverose, quand soudain la tranquillité est menacée par un élément extérieur qui pousse Olivier à monter une équipe pour voyager à l'autre bout du pays et découvrir de nouvelles contrées. Jusque-là, rien que de très classique, mais Greg nous montre qu'il maîtrise en tous points l'écriture d'une histoire en veillant à lui garder une cohérence interne extrême, où tous les éléments utiles à l'intrigue sont présentés avant dans le récit, y compris ce qui servira de deus ex machina. Bref, c'est très rigoureux et en… (lire plus)

02/07/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Quand j'ai découvert cette jolie série dans le journal Tintin en 1968, ça m'a tout de suite émerveillé par son univers onirique. Je sortais d'une lecture d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, et ça m'a immédiatement transporté dans un monde similaire, mais en mieux. L'arrivée des héros, Rameau, Pertinent et Colombe (alors secrétaire d'un lapin facétieux, clin d'oeil à Alice ?) à Hallucinaville, capitale du pays de Rêverose, est fantastique, car les 2 hommes venant du Vrai-monde-où-l'on-s'ennuie (le nôtre), sont alors l'objet de la curiosité des étranges Rêverosiens. Cette cité semble sortie d'un conte de fée, un lieu enchanteur où tout n'est que joie et gaieté, et fait penser à bien des égards au film Le Magicien d'Oz. Ce petit monde merveilleux où tous les maux de notre société n'existent pas, va séduire les héros qui vont se lancer ensuite dans des aventures à travers des mondes étranges. Les idées originales de Greg et les dessins grâcieux de Dany ont fait de cette bande un petit chef d'oeuvre de poésie et de surréalisme qui rejoint l'univers de Philémon. Greg et Dany ont crée un monde parallèle cohérent où règnent l'absurde, l'humour et le bonheur, un univers joyeux qui n'en rend notre monde que plus futile, matérialiste et insignifiant. Dany, après des récits complets dans Tintin, va atteindre avec cette série une vraie maturité graphique, avec son trait plein de fraîcheur et coloré où ses héroïnes, Colombe en tête, sont extrêmement aguichantes, une véritable audace en cette fin d'années 60 dans un journal jeunesse. Ses trouvailles sont amusantes, comme les champs de sucettes, l'oiseau Razibus, les Poyotouffus, le parcours délirant de l'omnibus... il se régale aussi à croquer une galerie de monstres farfelus et hideux dans l'épisode La Caravelle de n'importe-où, mais un élément essentiel du succès de… (lire plus)

15/06/2013 (modifier)