Les As

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

Les As, c'est une bande de gamins, a qui il arrive toutes sortes d'aventures, mais surtout qui a le goût du rire... Et c'est bien normal, quand on sait que leur papa se nomme Greg !!


Albums jeunesse : 10 à 13 ans BDs oubliées Greg Les BDs à papa Pif Gadget

Les As, c'est une bande de gamins, a qui il arrive toutes sortes d'aventures, mais surtout qui a le goût du rire... Et c'est bien normal, quand on sait que leur papa se nomme Greg !! Fondé par Quentin Gentil, Calixte Hautcœur, Agénor Pivoine, André Luron — dit «Copain» — et sa sœur Suzanne — dite «Mouche» —, le clan des As s'est fixé pour mission de «chasser du quartier de Ménilmontant les pilleurs de diligence, sauver les princesses en danger et organiser des excursions le dimanche». Accompagnés de leur mascotte, le fidèle chien Dragon, ces jeunes adolescents partent souvent ensemble pendant les grandes vacances. Ils sont alors plongés dans de périlleuses aventures... Lorsqu'ils ne déjouent pas un complot contre l'émir Ob Hollan, ils participent contre leur gré à l'évasion d'un baron du gangstérisme ou se perdent dans les labyrinthes d'une caverne souterraine... Ces cinq copains, complètement ancrés dans les années «yéyé», ont séduit pendant près de dix ans les lecteurs du journal Vaillant, puis de Pif. La raison de ce succès tient sans doute au fait que ces héros se comportaient vraiment comme des enfants — et non pas toujours comme des petits adultes pondérés et réfléchis — en allant à l'école et en subissant parfois les remontrances de leurs parents...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1982
Statut histoire Une histoire par tome 12 tomes parus
Couverture de la série Les As
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

03/12/2005 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

5 enfants et un chien évoluent dans le Paris populaire des années 60: Quentin Gentil est le chef de la bande, débrouillard et courageux; André Luron dit Copain est toujours prêt à aider; sa soeur Suzanne dite Mouche, est la seule fille; Calixte Hautecoeur, affublé d'une blouse blanche et de grosses lunettes est le cerveau; Pivoine est un gros garçon gaffeur coiffé d'un béret et livreur de la patisserie Candi-Raton. Le Chien Dragon complète cette joyeuse équipe qui affronte de multiples malfaiteurs plus bêtes que méchants, dont les As triomphent grâce à leur bon sens. Je lis dans un avis précédent que "c'est une série de jeunesse d'un Greg débutant", alors que c'est tout à fait le contraire; Créée en 1963 dans Vaillant en longs récits de 64 planches, suivis par des mini-récits complets dans Pif-Gadget, la série arrivait après d'autres créations de Greg comme la souris Bolivar, le couple Babiole et Zou et l'aventurier Rock Derby, il n'était donc plus débutant et allait créer presque en même temps Achille Talon, qui d'ailleurs compromettra sérieusement "les As" car Greg ne pourra pas s'y consacrer pleinement. D'où la création de son fameux Studio Greg. Débordé, Greg y forme de nombreux dessinateurs qui se feront plus tard tous un nom : Mazel, Mitteï, Dany, Turk, Brouyère et surtout Dupa (au graphisme le plus ressemblant) dessineront donc de nombreux épisodes des As dans le style graphique de Greg qui se contentera de signer quelques scénarios aidé par Vicq et De Groot. Mais on y reconnaît aisément l'humour de Greg, son style d'humour bourré de trouvailles et de gags, pas celui cynique des bandes réalistes qu'il scénarise, mais bien celui fondé sur une cocasserie très proche de celle du gros Talon. Cette petite bande qui a bien fonctionné dans Pif-Gadget, est l'exemple parfait d'une Bd pour jeune très réussie, associant aventure et humour dont ce lectorat de l'époque était très friand. Et j'en faisais partie.

15/07/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Œuvre de jeunesse et alimentaire d’un Greg encore balbutiant, ces As se sont révélés assez fades. On retrouve toutefois, mais au stade embryonnaire, ce qui constituera la force de l’auteur : l’art d’enchainer les péripéties et un style verbeux bien travaillé. Au niveau du dessin, le trait est par moments imprécis mais recèle déjà d’une lisibilité irréprochable. Le style est dynamique, expressif… et enfantin. Il préfigure ce que deviendra Achille Talon. Les scénarios sont clairement improvisés au fur et à mesure, ce qui démontre l’inventivité de l’auteur et son art de toujours retomber sur ses pattes. A contrario, rien n’est vraiment bien construit, les péripéties s’enchainent autour d’une idée de départ, point barre. J’ai cependant apprécié le ton, la fantaisie et la naïveté de l’ensemble. A réserver aux amateurs de moisi pour une lecture occasionnelle. De là à les posséder, il y a une fameuse marge, selon moi.

10/11/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Je ne suis pas un grand fan des histoires mettant en vedette un groupe d'enfant, mais ici c'est différent. Tout d'abord, ces enfants ont des parents et ils ont parfois de la difficulté avec eux et c'est intéressant de voir cette relation enfant-parent. En revanche, on ne voit pas ça souvent et c'est dommage. Ensuite, contrairement aux 4 as, ces As là évoluent dans des histoires remplies de dynamisme et d'humour bon enfant qui me fait bien rire. Évidemment, les histoires ne sont pas très complexes et certaines ressemblent à des suites de péripéties, mais Greg a le don pour réussir à me captiver alors qu'avec d'autres cette absence de scénario m'aurait ennuyé. Finalement, une autre chose que j'aime chez Greg, c'est son talent pour créer des personnages secondaires réussis. Je pense notamment au policier de "L'École des Cambrioleurs" ou aux mafiosos de pacotille dans "Les Professionnels".

18/06/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Comme mon prédécesseur : une cote de 3,5/5. Nos "as" font leur entrée dans l'hebdo Vaillant n° 972 du 29 Décembre 1963. Ils s'en vont, définitivement, dans "Pif Gadget" n° 219 du 9 Mai 1973. Ils m'ont bien fait rire... il y a longtemps... dans leurs démêlés aussi comiques que "policiers".. Leur première appellation, d'ailleurs, est "Les 5 As", sans oublier Dragon, un brave toutou aux crocs acérés ; crocs qu'il met d'ailleurs souvent au service de ses petits maîtres lorsque victimes de gangsters ou de "méchants" de toutes sortes. Leur parution ?... Un peu de tout. Elle passe par des longs récits, des histoires courtes... Le dessin ?.. C'est du Greg, reconnaissable entre mille. Néanmoins, vite débordé (il a "lancé" Achille Talon un mois plus tôt), Greg va confier une grosse partie des planches à réaliser à certains collaborateurs qu'il emploie dans son studio. Sauriez-vous reconnaître ce qu'ont dessiné Dupa, Mazel, Brouyère, Turk, De Groot, Dany... et même Hermann ?... Les scénarios ?.. Bien que signés Greg, c'est plus souvent Vicq qui s'en occupait. Alors, les "as" !?!... Ben, un joyeux "melting pot" d'auteurs qui feront les beaux jours de cette bande pendant une dizaine d'années. Petit regret (mais pour l'époque) : ça "bavardait" déjà beaucoup ; mais à la relecture des albums je me dis que de nombreuses réparties et saillies verbales étaient vraiment très drôles. Série beaucoup moins connue qu' Achille Talon, c'est vrai, mais méritante quand même.

03/11/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 3.5/5 C'est avec plaisir que j'ai relu, adulte, cette série dont j'avais bien apprécié certains albums étant enfant. C'est du pur Greg et j'aime ça. Le dessin est strictement identique au style de la série Achille Talon. C'est rond, coloré, sympathique même si parfois un tout petit peu fouillis. J'aime bien ce type de dessin qui n'a pas vieilli avec les années. Côté scénario, ce sont des petites histoires d'aventure sans prétention, des histoires qui plaisent aux enfants. Parfois ce sont simplement les péripéties de la bande de copains inventifs que sont les As, d'autres fois ce sont de vraies enquêtes aventureuses qui touchent presque au fantastique sauf que le fantastique finit toujours par trouver une explication plus ou moins logique, si on accepte un côté un peu fantasque et naïf évidemment. Ce qui peut rebuter dans cette série est la même chose qui rebute un bon nombre de lecteurs d'Achille Talon : le texte est omniprésent et les bulles de dialogues sont longues et assez alambiquées. Cette lecture imposée brise assez le rythme de l'aventure et peut déplaire à ceux qui ne sont pas sensibles à l'excellente verve littéraire de Greg. Mais ce que personne ne peut retirer à cette série, c'est son humour véritablement présent. C'est bourré de drôlerie, les gags sont souvent hilarants, les situations cocasses et touchantes comme Greg en a le secret. Je ne me souvenais pas d'un tel humour quand je lisais cela étant jeune, sans doute cet humour s'adresse-t-il plus à un public adulte permettant ainsi une double lecture très agréable. Une série bien sympathique et drôle même si l'aspect fouillis de ses scénarios, des scènes d'action, du dessin et du texte peuvent ne pas plaire à tout le monde.

03/12/2005 (modifier)