Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Akissi

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Akissi, c'est une sorte de spin off d'Aya de Yopougon : Sept histoires courtes pleines de malice et d'espièglerie qui mettent en scène Akissi, son frère et ses copains !


Afrique Noire Albums jeunesse : 6 à 10 ans Les auteurs africains

Pauvre Akissi ! Les chats du quartier la poursuivent pour lui prendre son poisson, son petit singe Boubou manque de finir à la casserole avec une bonne sauce graine, et elle n'est qu'un misérable margouillat aux yeux de son grand frère Fofana... Mais il en faudrait beaucoup plus pour décourager Akissi. Car cette petite fille-là est survitaminée, une aventurière, une championne du monde de la bêtise, un piment.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Juin 2010
Statut histoire Histoires courtes 9 tomes parus
Couverture de la série Akissi
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

28/08/2010 | PAco
Modifier


Par Yannis
Note: 3/5
L'avatar du posteur Yannis

Je reste dans la lignée des avis précédents. Cette série mérite trois car c'est une lecture sympa qui s'oublie aussi très vite. Côté scénario on retrouve ce qui fait le succès de beaucoup de séries jeunesse c'est à dire le groupe d'enfants qui vit des aventures et surtout des mésaventures. C'est souvent amusant et le décalage avec notre société occidentale m'a amusé par contre je ne suis pas sûr que les enfants le remarquent vraiment. Ils rient aux gags sans vraiment voir ce décalage. J'aime bien le dessin de Mathieu Sapin. Il est simple mais expressif et rend l'ensemble des personnages attachants. Je pense que les plus jeunes mettraient sans doute 4/5 mais pour moi le 3 se justifie largement.

15/10/2012 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

A la manière de Aya de Yopougon, j'ai apprécié de retrouver une ambiance de l'Afrique de l'ouest des années 70-80 dans cette bande dessinée. J'y retrouve pas mal de souvenirs de ma propre enfance là-bas. Par contre, j'ai nettement préféré la série pour les personnes plus âgées que cette série jeunesse que j'ai trouvée trop light. Elle se scinde en histoires courtes de quelques pages avec généralement une fin comique que je n'ai le plus souvent pas trouvée drôle. Je n'y suis, une fois de plus, pas fan du dessin de Mathieu Sapin. Les personnages sont néanmoins sympathiques et les histoires se lisent bien, même si elles s'oublient également vite. C'est un moment de distraction pas désagréable et un peu dépaysant. Je ne suis cependant qu'en partie tombé sous le charme de cette série.

08/08/2012 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Dans cette BD on retrouve l'univers mais pas le niveau de Aya de Yopougon. Il s'agit en fait d'une BD jeunesse à l'intérêt minime pour les adultes. Les petites histoires sont tout de même sympathiques à lire, le côté " local " des récits est dépaysant. Par contre je ne sais pas si un jeune saura l'apprécier. Le dessin est simple à tous les niveaux, trop même mais il est accessible. N'étant pas dans la tranche d'âge ciblée, je ne suis pas en mesure de qualifier correctement cette BD qui m'a légèrement déçu. J'en ai apprécié la fraicheur mais le contenu est très léger.

05/09/2010 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Akissi, c'est tout mimi ! Bon, c'est sûr que comparé à Aya de Yopougon on change un peu de registre, mais la cible est clairement différente : là on attend la jeunesse au tournant. Marguerite Abouet reste au scénario, mais c'est Mathieu Sapin qui prend le relais graphique. Comment décrire "Akissi" simplement et de façon parlante ? Ça m'a fait pensé à du "Tom Tom et Nana" version africaine. L'humour plein de malice et de bêtises de nos jeunes protagoniste, le dessin simple mais expressif de Mathieu Sapin et le format d'histoires courtes : tout y est ! Mais s'il y a ressemblance, "Akissi" a sa saveur propre et ses références. J'aime cette immersion ivoirienne, loin des clichés occidentaux : les jeux, les préoccupations, les petits bonheurs. Ça nous change des nôtres, et relève merveilleusement ces histoires. Une seule chose reste universelle et nous relie a cet univers chamarré et chamaillé : les relations sœur/frère ! Et là, y'a pas à dire, c'est pimenté !

28/08/2010 (modifier)