Requiem pour un champion

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

L'histoire d'un boxeur malchanceux...


BD en musique Gangsters La Boxe [USA] - Côte Ouest

San Francisco, 22 novembre 1967. Jack Ranieri, ancien boxeur, s’apprête à franchir les portes d’une agence bancaire de la Wells Fargo, un Smith et Wesson à la main. Comment pouvait-il se trouver là, à jouer les gangsters, alors qu’hier encore la gloire semblait si proche ? Hier… l’époque où dans les gradins, des centaines d’Italiens hurlaient son nom. Pour eux, il était « Iron Jack » et Brooklyn tout entier le voyait déjà champion du monde. Mais du jour où son regard croisa celui de Lisa, les rêves de Titre s’évanouirent dans la fumée des boîtes et les lits de palace. Il ne lui resta alors qu’un flingue, une Ford Mustang et l’espoir que l’avenir se cache derrière les portes blindées d’une banque de San Francisco. L’album privilégie la seconde partie de la vie du « héros », sa carrière de gangster raté, tandis que le disque commence sur la carrière de boxeur de Ranieri. Les points communs de ces deux approches sont l’Amérique des années 60, San Francisco, la cavale et le destin d’un homme brisé.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Octobre 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Requiem pour un champion
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

17/04/2010 | Miranda
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Au départ je ne suis pas super fan du style de Vincent Gravé. Mais j'avoue que sur cet album il semble avoir franchi un palier, incarnant avec beaucoup de talent l'histoire concoctée par Boulbar. Un Boulbar qui nous propose la dérive d'un ancien boxeur. Une histoire comme on peut en lire, en entendre et en voir des tas. Aucune originalité, pas de surprise, et un récit finalement assez plat. La musique qui accompagne la BD est quant à elle bien sympa, un peu jazzy, un peu bluesy par moment... Une écoute agréable, beaucoup plus longue que la lecture qu'elle est censée accompagner. Un album sympathique, sans plus, à acheter pour la musique et le chouette dessin.

15/09/2010 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Si vous connaissez et aimez le style de Vincent Gravé vous ne serez pas déçu, ici le papier est mat et non glacé comme c'était le cas dans ces deux autres productions et le rendu est toujours aussi excellent. Les ambiances et la ville de San Francisco sont magnifiques, la profondeur et les perspectives parfaites et les personnages sont expressifs et se meuvent avec naturel. Un visuel splendide, dommage que les productions de l'auteur ne soient pas éditées en un format plus grand, ce qui rendrait les planches encore plus surprenantes de beauté. Jusque-là tout va bien, le souci réside principalement dans le scénario. On comprend facilement pourquoi, cette bd est venue se greffer sur un album musical de Boulbar qui signe ici sa première bd, l'idée n'est pas mauvaise mais l'histoire n'est de ce fait pas très riche en évènements et même si le suspense est bon, comme ça se lit vite on arrive trop rapidement à la fin et on ressent fatalement un petit sentiment de frustration, d'autant que l'histoire n'a rien d'exceptionnel en soi. De plus, je ne peux m'empêcher de comparer le style narratif de Incardona dans Fausse Route et Petites coupures avec celui de Boulbar et évidemment c'est incomparable. Là où le premier insère presque à chaque planche de petites phrases bien senties, piquantes et noires, le second se contente de narrer ce qui arrive au protagoniste et cela se révèle assez plat et de ce côté-là c'est franchement décevant. Par contre le CD est très agréable à écouter, même si la voix prend trop le dessus sur la musique à mon goût. C'est jazzy et ça rappelle aussi Gainsbourg et c'est surtout très relaxant, achat donc conseillé avec CD, je dirais même uniquement avec CD. Pour cette raison et pour le sublime graphisme je mets 3 étoiles, mais je ne conseille l'achat qu'aux fans de Gravé, rabattez-vous plutôt sur ses deux autres productions.

17/04/2010 (modifier)