L'Armée de l'ombre

Note: 4/5
(4/5 pour 4 avis)

Fin 1942, le jeune soldat allemand Ernst Kessler est envoyé sur le front russe. Il y découvrira rapidement un adversaire plus redoutable encore que l'armée soviétique : le climat. L'usure du froid et la fatigue l'inciteront rapidement à se poser l'ultime question : pourquoi ?


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Froid. Neige. Glace Paquet Russie [Seconde Guerre mondiale] Front de l'Est

Fin 1942, Ernst Kessler ayant terminé sa formation de soldat au sein de la Wehrmacht est envoyé sur le front russe. La réalité de cette guerre qu'il ne percevait qu'à travers les journaux se révèle brutalement toute autre. Ernst Kessler doit affronter non pas un ennemi, celui auquel il s'attendait, mais deux ! En effet, l'hiver Russe s'avère un adversaire aussi redoutable que les Russes eux-mêmes. Le premier tome retrace le périple de Kessler traversant la Russie d'Ukraine jusqu'à Stalingrad. Lui et ses nombreux camarades devront lutter tant contre l'ennemi, contre les partisans attaquant les colonnes de ravitaillement allemande et contre un climat hostile et complice de la victoire russe. Ces multiples facettes d'un même combat ôteront la jeunesse et les illusions du jeune soldat Kessler lui révélant impitoyablement les pires horreurs que peut générer la nature humaine. Un récit fort, un dessin réaliste et puissant.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Novembre 2012
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série L'Armée de l'ombre
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

12/11/2012 | Mac Arthur
Modifier


Par Pingu
Note: 5/5

Sans aucun doute la meilleure BD traitant de la seconde guerre mondiale que j'ai pu lire. Des dessins très bien faits qui donnent une impression de réalisme impressionnante.

26/02/2017 (modifier)
Par Puma
Note: 4/5

Une incursion en terre soviétique vue du côté allemand. Le personnage principal de l'histoire, c'est le froid de l'hiver '43. L'histoire tient la route, même si on peut émettre des réserves sur certaines répliques un peu "faciles". C'est graphiquement pas mal fait. Speltens se débrouille bien avec les effets spéciaux des couleurs à l'ordi (décors et ciels magnifiques), mais parfois exagère (manque de naturel d'une locomotive à l'arrêt vue de 3/4 qui ressemble quasi à du mauvais Bilal ...) Le dessin de Speltens manque aussi ci et là de vie ; ça reste assez figé dans les personnages qui manquent également de signes distinctifs, mise à part les lunettes et les couleurs de cheveux. APRES LECTURE DU TOME 2 : Ça décolle sérieusement. A sa lecture, l'on suit essentiellement deux personnages, ce qui rend le récit plus présent et attachant que pour le 1er tome. Un travail de fond sur les dialogues les rend ici tout simplement parfaits de justesse ! Bravo ! Très beau travail de restitution graphique du matériel militaire. Pour seul bémol, c'est dommage que l'auteur-dessinateur-coloriste-graphiste n'ait pas été aussi assidu sur le rendu visuel des locomotives à vapeur, dont le restitution n'est pas à la hauteur du superbe graphisme des décors en général, des chars, ou des avions. Ces magnifiques locos de type 150 qui tractaient les convois sont ici comme dans le 1er tome, assez simplifiées, et souvent noyées partiellement dans des vapeurs de pistons ou de cheminée, pour éluder par ce tour de passe-passe, la certes difficile et laborieuse, mais ô combien gratifiante, reproduction correcte. L'on reconnaît dans ce deuxième tome assez facilement les personnages principaux, mais le dessin, certes beau, garde une certaine tendance au statisme. Superbe couverture pour les deux tomes. Un quasi sans faute et un bon 4,2/5

14/05/2013 (MAJ le 23/03/2014) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

L’armée de l’ombre est ni plus ni moins (et à égalité avec « Amours fragiles ») ma série de référence en matière de récit centré sur la seconde guerre mondiale. Elle a pour elle de multiples atouts : - Tout d’abord, un cadre relativement original puisque nous nous retrouvons sur le front russe, front moins souvent utilisé et au vu de ces deux premiers albums, je dirais même sous-exploité tant il offre un champ d’investigation accrocheur ; - Ensuite une inversion du point de vue puisque l’auteur place le lecteur dans les traces d’un jeune soldat allemand. Nous nous trouvons ainsi dans le camp des perdants, empreints aux doutes ; - La qualité de la documentation est elle aussi un des points forts de cette série. L’auteur s’informe tant et plus et cela se ressent au final tant cette histoire semble crédible et propose de multiples détails très instructif pour celui que cette période intéresse ; - Le dessin, enfin, est vraiment excellent. Réaliste dans ses décors mais n’hésitant pas à être un poil caricatural dans ses personnages (les nez, notamment) pour nous permettre d’ainsi très facilement les différencier, il est, de plus, dynamique et expressif. Que demander de plus ? Le premier tome m’a fait ressentir le froid de l’hiver russe. Le deuxième tome a bien développé le processus du doute qui lentement s’insinue au cœur de l’armée allemande, et de la perte d’illusion qui l’accompagne. J’attends avec impatience le prochain tome !!! Si vous êtes fans de récits historiques traitant de la seconde guerre mondiale, cette série est un indispensable.

12/11/2012 (MAJ le 19/03/2014) (modifier)
Par jurin
Note: 3/5

Une BD que j’ai lue avec assez d’intérêt. Pourtant j’ai eu beaucoup de difficultés à entrer dans l’histoire, la principale cause étant la difficulté de reconnaître les différents personnages. C’est assez frustrant de revenir sans cesse vers le début du livre, peut-être ne suis-je pas très physionomiste mais, à ma décharge, le personnage principal manque complètement de charisme, c’est un personnage parmi d’autres d’où le manque de repères. Le point très positif de ce premier tome est l’ambiance installée par l'auteur. Le lecteur est littéralement plongé dans le froid intense de ces immenses steppes russes, un froid qui accompagne tous ces soldats plongés dans la souffrance et le désespoir. Olivier Speltens réalise là un véritable tour de force. La fin de ce premier tome coïncide avec la chute de Stalingrad, la suite s’annonce difficile pour l’armée allemande, la Bérézina n’est pas loin. A suivre dans un second tome qui j’espère mettra l’histoire sur les rails. 3.5

29/11/2012 (modifier)