Star Wars - La Genèse des Jedi (Star Wars: Dawn of the Jedi)

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Star Wars, il y a 25 000 ans, avant Luke Skywalker et la Bataille de Yavin.


Dark Horse Comics Guerres interstellaires Star Wars

Sur la planète Tython, une organisation de moines guerriers s’efforce de maintenir la paix grâce à un mystérieux pouvoir, bientôt connu sous le nom de la Force. Mais un étranger décide de perturber ce fragile équilibre. Il est celui qui ouvrira les portes de la Galaxie à l’exploration et aux conquêtes, mais aussi au Côté Obscur et au chaos. La naissance de l’Ordre Jedi est imminente...

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Février 2013
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus

Couverture de la série Star Wars - La Genèse des Jedi © Delcourt 2013
Les notes
Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

14/09/2013 | Le Grand A
Modifier


L'avatar du posteur Tomdelapampa

Je me retrouve complètement dans l’avis du Grand A même si je serai plus indulgent. La genèse des Jedi avait tout pour être intriguante. Malheureusement nous aurons droit à une trilogie tuée dans l’œuf, le rachat de la licence par Disney a sonné le glas, je suis reconnaissant de la voir terminée mais c’est méchamment ampoulé. Reste le background autour de l’époque que j’ai apprécié, cette histoire de pyramides, d’écoles, l’absence encore de véritables Sith même si l’on retrouve toujours cette dualité entre gens doués de la force, la scission évoquée dans une même famille quand certains n’ont pas cette sensibilité et les événements qui ont suivi. C’est vrai que la découverte du sabre laser fait un peu comme nos ancêtres face à celle du feu mais ça reste plaisant à suivre, aidé en ça par le graphisme de Jan Duursema, la référence dans l’univers. Ça se laisse lire pour les gros fans mais ne vous attendez pas à une grande conclusion, ni à une confrontation avec les Rakata à la hauteur. 2,5

09/01/2023 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

Après Star Wars - Clone Wars et Star Wars - Legacy nous retrouvons le duo de choc John Ostrander et Jan Duursema pour une nouvelle aventure de la guerre des étoiles. Une nouvelle aventure dans un système oublié, des personnages à l’origine d’une nouvelle ère, un empire à son crépuscule, "Star Wars – La genèse des Jedi" nous emmène 25 000 ans avant la bataille de Yavin (Episode IV), considérée comme l’an 0 de la saga. L’histoire commence approximativement entre 35 et 36 000 années avant Yavin où depuis un millier d’année les races extraterrestres vouent un culte à de mystérieuses pyramides appelées « Tho Yor ». Celles-ci sont au nombre de 8 et sont disséminées à travers la galaxie jusqu’à ce qu’un jour les habitants entendent « l’appel » de leur pyramide qui s’ouvre enfin, révélant ses mystères. S’en suit un long voyage à travers la galaxie où les pyramides vont, de planètes en planètes, embarquer tous ceux qui répondent à leur appel. La destination finale restent inconnus aux passagers mais leur voyage prend finalement fin sur une planète : Tython. Cette dernière est emplie d’une mystérieuse énergie que ne s’expliquent pas les voyageurs mais qu’ils vont tenter de percer les secrets. Ces gens, des scientifiques, des croyants, des familles, vont alors s’installer définitivement dans le système de Tython et prendre le nom de « Je’Daii ». Voilà pour ce préambule nécessaire à la compréhension du récit, car il s’agit d’une histoire très riche et peut être trop chargée pour les néophytes. L’histoire débute donc réellement quelques 10 000 années plus tard (-25 000), les voyageurs ont colonisé le système, il y a eu des guerres, de nouvelles colonies autonomes, mais les Je’Daii n’en sont encore qu’à leur balbutiement et ne commencent que tout juste à percer les pouvoirs de la Force et chacune des 8 pyramides a donné lieu à la création d’une école de la Force. Chaque école professant un savoir différent qui complète la formation des apprentis de la Force. Tout roule donc sur Tyhon jusqu’à ce qu’un guerrier du côté obscur armé d’un sabre laser fasse son apparition. Celui est envoyé par les Rakatas, de l’Empire Infini qui domine et écrase la galaxie depuis des millénaires. Désolé de cette longue introduction mais comme je l’ai dit, même les grands fans de Star Wars peuvent se retrouver perdus car il n’y a plus aucun repère par rapport à la saga d’origine. Planètes, personnages, religion-philosophie, camps… tout est différent. On repart presque de zéro. Jusque là, l’histoire la plus éloignée dans le temps de l’Episode IV était « L’Âge d’or des Sith » qui se situe en -4500 si mes souvenirs sont bons. Ici, point de Jedi et leur rivalité avec les Sith. D’ailleurs ces derniers n’existent même pas (enfin pas dans le sens où on le connait) et il n’y a pas encore eu le grand schisme qui a déclenché la première guerre. J’aime beaucoup le pitch de départ car la première fois que j’avais entendu parler des Rakatas, ce peuple cannibale et belliqueux qui a bâti sa civilisation sur le côté obscur, c’était dans le très célèbre jeu vidéo « KOTOR ». Avant la découverte du voyage hyper-spatial, un empire aujourd’hui oublié à régné sur la galaxie entière. Déjà dans le jeu vidéo je trouvais cette idée absolument géniale et j’apprécie qu’on nous compte enfin leur histoire. Se sont en faite 2 histoires qui nous sont comptées. D’un côté, les premiers pas dans l’utilisation de la Force des races « connues » de Star Wars et sa suite qui déclenchera toutes les guerres entre Jedi et Sith. Et de l’autre, l’empire des Rakatas qui arrive à son crépuscule. Pour le dessin, Jan Duursema nous livre un travail de grande qualité. Toujours le même coup de patte que dans ses autres séries. Personnellement c’est un peu la seule dessinatrice de comics que je peux encadrer. Ce n’est pas ce que je préfère mais elle a beaucoup plus de talent que ses collègues américains à mon sens. Les couleurs sont faites à l’informatique (évidemment) mais ça va. La recherche graphique est décevante car nous sommes des milliers d’années dans le passé et pourtant j’ai l’impression de relire la guerre des clones avec son architecture, les mêmes costumes, les mêmes armes, coutumes… Certes il faut rester dans l’esprit Star Wars mais un peu d’innovation aurait été bien venu car mises à part les pyramides c’est une resucée du design des autres séries. Alors pourquoi je ne mets que 3 étoiles ? Disons que c’est une note d’encouragement parce que j’en attends plus quand même. Il y a des choses qui ne me plaise pas comme la trame que je trouve trop téléphonée et prévisible. J’espère me tromper mais on peut presque savoir qui va trahir qui, qui va forcément passer du côté obscur avant de se rétracter, qui est un gros enfoiré et qui est un gentil tout plein… Voilà. J’attends davantage de surprise. On est 25 000 ans avant Star Wars, les auteurs ont carte blanche pour développer l’histoire qu’ils ont envie. Si c’est pour faire du plan-plan ce n’est pas la peine. Aller, vivement la suite ! Mise à jour 28/12/2013 après lecture du tome 2 J'avais dit précédemment que j'en attendais plus par la suite et ce tome 2 m'a beaucoup déçu, au point de baissé la note à 2 en attendant la suite encore une fois. Toute l'intrigue tourne autour du sabre laser, arme mythique du Jedi. Mais bon quand même, les personnages maîtrisent les pouvoirs de la Force, ils sont capables de voyager à travers l'espace et leur technologie est plutôt avancée. Et pourtant devant un sabre laser on dirait une bande de macaque qui découvrent le feu alors qu'il n'y a rien de bien extraordinaire là-dedans. Allez quoi, redressez la barre! Rien à redire sur le dessin. Mise à jour 22/09/2016 après lecture du tome 3 Je ne m'étendrai pas. Même pas envie de faire remonter mon avis. La vente de la licence Star Wars de Dark Horse vers Marvel a annoncé le glas de cette série et mis fin précipitamment à l'aventure. Donc voilà, piou piou BOOM ! C'est la guerre mon colonel, affrontement final façon X-Men Apocalypse entre les Jed'aii et l'empire Rakata. C'est naze, pleins de questions sont laissées en suspens, univers mal exploité dans un laps de temps trop court donc. Terriblement décevant.

14/09/2013 (MAJ le 28/12/2013) (modifier)