Les Aventures de Gullia

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Découvrez en bande dessinée la pétillante Gullia, héroïne de la chaîne Gulli.


Albums jeunesse : 6 à 10 ans

Petits curieux de tous pays, réjouissez-vous, Gullia vit aussi des aventures en BD ! De sa mère créole, elle a hérité une certaine philosophie de la vie, et de son père scientifique, une insatiable curiosité pour le monde qui l’entoure. Que ce soit dans un musée d’art primitif ou aux abords d’un temple aztèque oublié de tous, seule ou accompagnée de ses meilleurs amis, Gullia, jeune fille de tout juste 13 ans, ne peut pas faire un pas sans être rattrapée par l’aventure. Il y a des destinées comme ça ! (texte : Bamboo)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Mars 2010
Statut histoire Histoires courtes 2 tomes parus
Couverture de la série Les Aventures de Gullia
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

13/04/2010 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Après avoir lancé de nombreuses séries d’humour en gags, Bamboo se lance dans la BD « jeunesse » dans un format plus grand. Gullia, héroïne écolo de la chaîne Gulli, vit donc des aventures trépidantes à travers le monde. Je ne connais pas trop le personnage de départ, mais l’idée est ma foi sympathique. Gullia, métisse d’un Réunionnais et d’une Européenne (qu’on ne voit pas) est une jeune fille de 13 ans éveillée, instruite (mais pas trop) et qui s’intéresse aux nouvelles technologies (elle se balade par exemple avec un espèce d’iPhone qui lui permet d’avoir accès à internet presque instantanément, où qu’elle se trouve dans le monde). Elle est bien sûr flanquée de « complices », la blonde Lise, qui est un peu sa sœur jumelle, et le petit Maxime, qui brille par sa couardise et sa maladresse. Au fil de ses aventures elle va nouer des relations utiles, comme avec ce biologiste ou ce collectionneur d’art… Bonne idée de nous ressortir une Yoko Tsuno en plus jeune et plus moderne, je ne suis pas sûr que le créneau soit réellement occupé à l’heure actuelle. Les histoires sont sympathiques, pas forcément très crédibles, mais c’est le type d’histoire qui veut ça. Le gros point fort c’est le potentiel de l’héroïne, dont les centres d’intérêt peuvent l’amener à vivre toutes sortes d’aventures. Ecologie, civilisations disparues, respect de la personne, les valeurs véhiculées par la série sont saines, et nul doute que ça plaira à nombre d'enfants. Les adultes, plus exigeants, n'auront probablement pas le même plaisir. Elle bénéficie en outre d’un dessin assez sympathique de Vervisch, mais qui aurait besoin d’arrondir, d’adoucir encore un chouia son trait. Les couleurs sont agréables, visuellement c’est de la belle ouvrage. Maintenant, je ne suis pas certain que l’avenir de cette série soit de rester dans le récit court (il y en a trois dans le premier tome, quatre dans le second), mais plutôt vers des récits complets, que les lecteurs du même âge que le personnage sont tout à fait en mesure de suivre. Attention également à ne pas en rajouter sur le côté « gaffeur » de Maxime, cela pourrait lasser les lecteurs. A suivre donc.

13/04/2010 (MAJ le 26/11/2010) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cette série se compose d'histoires courtes d'aventure mettant en scène la jolie et intelligente Gullia et quelques-uns de ses amis. Les thèmes abordés sont nombreux, allant de la science-fiction à l'écologie en passant par de l'aventure exotique ou plus proche de chez soi. Le public visé est véritablement la jeunesse. Les intrigues présentent quelques naïvetés et un rythme qui n'est pas sans me rappeler certaines aventures de Mickey telles que je les lisais étant jeune dans le journal du même nom. Le dessin n'est pas tout à fait ma tasse de thé car je trouve son trait un peu rapide, pas aussi soigné et détaillé que je l'apprécie d'ordinaire. Son dynamisme et une bonne mise en page le rendent néanmoins satisfaisant. Malgré une légère facilité dans les scénarios, j'ai apprécié le bon sens qui s'en dégage et la morale sympathique de Gullia qui teinte ses aventures mouvementées de quelques touches éducatives, ou du moins informatives, plutôt bienvenues. L'humour n'y est en outre pas désagréable. C'est donc une série que je ferais volontiers lire à des enfants de 6 à 12 ans, sans pour autant y voir un indispensable.

26/11/2010 (modifier)