Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

A bout de soufre

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Chroniques satyriques de l'actualité traitant un peu de tous les sujtes : politique, environnement, immigration.


Charlie Hebdo L'Actualité pour de rire

A bout de soufre est un panorama loufoque et iconoclaste de notre époque tourmentée. Dans un album en cinq chapitres, Jul s'en donne à coeur joie, mélangeant nouvelles dessinées, parodies, fables et leçons de chose ! Comme un gamin dans un magasin de jouet, il vient piller les rayons de notre culture dominante, et tout y passe: l'art contemporain, les minorités visibles, les minorités sexuelles, les super-patrons, les sans-papiers, le Petit Prince, Vladimir Poutine, les hérissons convertis au terrorisme vert...

Scénariste
Jul
Dessinateur
Jul
Coloriste
Jul
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Mars 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série A bout de soufre
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

24/03/2010 | Geoffroy
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

C'est une lecture sympathique, mais sans plus je trouve. On a là une vision noire et conne de l’actualité ou des valeurs qui la régissent, dans une série d’histoires courtes, pour la plupart publiées dans Charlie Hebdo, Fluide Glacial ou L’Humanité. Plusieurs gags m’ont fait rire, mais l’ensemble est inégal, et pas assez poilant pour que j’en recommande l’achat. Dans le genre, il y a plus décapant et/ou drôle ailleurs. Note réelle 2,5/5.

17/02/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Comme souvent avec Jul, j'ai trouvé l'humour pas mal sans que je rie aux éclats. Je trouve qu'il y a de bonnes idées comme lorsque Sarkozy se fait sacrer empereur et je trouve dommage qu'il n'a pas fait plusieurs histoires autour de ça car cela aurait pu donner des trucs pas mal. L'album regroupe plusieurs histoires et j'imagine qu'elles avaient déjà été publiées avant dans des magazines du genre Charlie Hebdo. La plupart des histoires sont pas mal et je ne me souviens pas avoir ressenti de l'ennui durant ma lecture. Toutefois, la plupart du temps je n'ai fait que sourire. Sinon, je n'ai rien contre le dessin de Jul que je trouve efficace et je suis bien content lorsque je vois un dessin humoristique qui a de la personnalité !

25/09/2012 (modifier)

Après Silex and the city Jul remet le couvert avec cet opus à l’humour décapant. Enfin décapant pour certains car j’imagine que cet opus sera aimé ou détesté dans la mesure ou l’humour constant tout le long du récit ne pourra faire que des heureux ou des désolés ! Mais là où Silex and the city était créatif avec un fil conducteur et des jeux de mots recherchés, "A bout de soufre" se révèle décousu et sans imagination. L’actualité, prétexte dans l’opus précédent devient le sujet principal sans histoire parallèle. Les histoires de taille variable ne trouveront jamais preneur lors de ma lecture, mis à part ce remix de « on coupe la gaz », seul bon moment de l’album. Entre mauvaise foi, méchanceté gratuite et dégondage de portes ouvertes, le récit erre de banalité en conformisme. Le graphisme n’a guère évolué et je pourrais recopier la même chose que pour mon avis sur silex : les décors minimalistes formés de traits gras servent de support à des personnages brouillons que seule la colorisation simpliste permet de rendre lisible. Bref forme et fond sont lourds et patauds, faire des pâtés partout sur la feuille et dans le contenu ne rentre pas dans ce que j’apprécie. A oublier.

26/04/2010 (modifier)
Par Geoffroy
Note: 4/5

Contrairement à Silex and the city, Jul nous offre cette fois-ci dans A bout de soufre un recueil de chroniques sans réel fil conducteur surfant sur l’actualité. Classé en 5 grands chapitres thématiques, l’ouvrage traite de l’effet Obama, l’effet Hulot, l’effet Sarkozy, l’effet Kerviel et l’effet « plus belle vie ». On saute donc du coq à l’âne en passant de la politique internationale et nationale vers l’écologie, la finance et la télévision. Le ton cynique et grinçant et les digressions délirantes nous amènent à rire de sujets plus ou moins sérieux, on trouve pèle mêle l’immigration clandestine et les boat peoples, le conflit israélo palestinien, l’affaire Kerviel, la mise en examen de Chirac, bref un joyeux fourre tout ou parfois l’auteur est pris de bouffées délirantes. Les saynètes sont de longueurs variables, de la simple case à plusieurs planches, j’ai une préférence pour les plus courtes qui sont souvent plus percutantes. Une petite mention spéciale pour « Welcome » ou encore pour la reprise de Philippe Katherine par un certain dirigeant russe (« Et on coupe le gaz ! ….. Et on remet le gaz ! »). On n’aimera pas tout, mais il ya aura forcément une pique qui vous arrachera un sourire. Côté dessin, le trait est plus orienté caricature, il sert surtout le dialogue et est donc efficace dans ce sens. C’est donc un bon morceau de divertissement qui permet de prendre une bonne bouffée d’oxygène et surtout un peu de recul face à l’actualité.

24/03/2010 (modifier)