Fables amères

Note: 3.43/5
(3.43/5 pour 14 avis)

Album composé de courts-récits où les silences de ces "tout petits riens" en disent long...


Chabouté

Le métro à l'heure de pointe, à la caisse d'un supermarché, une grasse matinée ou un jogging dans un parc, autant de lieux et de situations banales souvent jalonnées de petits incidents dérisoires et anodins... Chabouté renoue avec la nouvelle dans ce recueil de onze histoires courtes... Sans jugement ni moralisme, il dépeint simplement la banalité de ces petits accrocs du quotidien, ces broutilles ordinaires qu'il envoie avec talent à la face du lecteur, ces terribles futilités qui ne peuvent que laisser un goût amer ... 104 pages où les silences de ces "tout petits riens" en disent long...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Mars 2010
Statut histoire Histoires courtes 2 tomes parus
Couverture de la série Fables amères
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

18/03/2010 | iannick
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Au fil de mes lectures je trouve que Chabouté est véritablement un grand, son trait que l'on ne présente plus, inimitable, tout en concision, en retenue mais qui sait aussi être âpre, dur, violent, bref vous l'aurez compris je suis fan. Sur le fond, comme l'a très justement dit Blue Boy ces petits récits traitent de l’incommunicabilité dans notre monde, tout cela est fait très subtilement par petites touches. Rien de lourd dans tout cela, on pourrait même penser que cela amène un peu à réfléchir! Au final du Chabouté grand cru qui doit être lu et à faire découvrir.

23/05/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cela faisait un certain moment que je n'avais plus lu un Chabouté. C'est un auteur que j'aime bien pour avoir par exemple la plupart de ces oeuvres dans ma collection. On se souvient encore du magnifique Tout seul ou encore dans un autre genre sa version du Henri Désiré Landru. Alors que valent ces fables amères ? Sur la forme, c'est toujours un excellent dessin en noir et blanc avec une patte assez caractéristiques qui fait qu'on reconnait son style. C'est un dessinateur hors-pair qui a une réelle maîtrise du noir et blanc. Peu de gens dans cette noble profession égalent son niveau. Cependant, je n'ai pas aimé le format trop petit par rapport à l'édition ce qui nous change des grands formats auquel l'auteur nous avait habitué. Par ailleurs, je n'avais pas compris qu'on passait d'une nouvelle à l'autre. pas de sous-titre et pas d'introduction. Une première nouvelle assez difficile à comprendre. Bref, la confusion. Bon, au bout d'un moment , on se rend compte qu'il s'agit d'une petite compilation de récit, de tranche de vie qui ont toute un sens. La plus marquante reste pour moi celle de la reconduite à la frontière. L'auteur parvient à nous faire susciter des émotions de façon assez magistrale en quelques cases. En conclusion, une oeuvre qui ne sera pas la meilleure de l'auteur mais qui a le mérite d'être efficace.

15/02/2015 (modifier)
Par Blue boy
Note: 4/5
L'avatar du posteur Blue boy

C’est avec cet ouvrage que je découvre Chabouté et je dois dire que j’ai plutôt bien accroché. Si ces onze historiettes se lisent presque trop vite, ça ne m’a pas empêché d’être interpelé par le talent de cet auteur. Tout d’abord, j’aime beaucoup son utilisation du noir et blanc qu’il applique à merveille à ces formes accidentées et ces visages qu’on dirait cabossés par la vie. Il y a quelque chose de très visuel où le texte est rare (ce qui explique aussi pourquoi ça se lit vite) avec un cadrage très réussi car particulièrement évocateur. Un gros plan sur une main, sur un regard, sur une boîte de cassoulet vide, de « tout petits riens » qui disent tout… A noter aussi l’absence de titre pour chaque histoire, un parti pris qui efface toute rupture car finalement ces anecdotes parlent toutes de la même chose, de l’absence de « liens » dans notre monde moderne justement… Le tout est fait avec beaucoup de sensibilité et d’humanité, mêlé à une dose d’humour acide qui fait que l’on ne rit pas vraiment mais évite de plomber le propos. Ces petites histoires sont toujours cruelles et montrent ce que des paroles ou des gestes anodins peuvent avoir de blessant, révélant par ailleurs plusieurs des tares de nos modes de vie urbains : incommunicabilité, solitude, indifférence, égoïsme, perte des racines… J’aurais juste une réserve sur la scène du métro que je trouve un peu caricaturale, mais dans l’ensemble ça sent incontestablement le vécu et suffit à me donner envie de découvrir d’autres œuvres de cet auteur.

11/03/2013 (modifier)
Par Jérem
Note: 3/5

Habituellement, je ne suis pas fou des brèves, que ce soit en roman ou en BD. Mais je dois reconnaitre que l’album est plaisant. Les différentes histoires, toutes issues du quotidien, sont intéressantes, d’autant que Chabouté ne se contente pas d’une contemplation passive mais soigne ses intrigues et ses chutes. Ses dessins sont une fois de plus de grande qualité et collent parfaitement à l’ambiance sombre et désenchanté de la BD. Mon gros reproche est la lecture beaucoup trop rapide des 100 pages de l’album. Une bonne dizaine de minutes m’a suffit. C’est loin d’être la meilleure production de l’auteur mais à essayer tout de même.

10/12/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai eu un peu peur en voyant que c'était un recueil d'histoires courtes car je n'avais pas trop aimé ''Sorcières'' du même auteur. Heureusement, la fin de ses histoires sont un peu plus mémorables que dans ''Sorcières''. Enfin, c'est le cas dans certaines des histoires (celle sur la caissière, celle sur le pianiste, celle avec la petite fille qui parle avec ses parents) qui finissent avec un cynisme qui m'a fait réfléchir. Dans le lot, il y a tout de même des histoires moins bien avec des fins prévisibles (je pense notamment à la dernière histoire) et elles sont d'avantages présents vers la fin (peut-être parce que Chabouté utilise la même formule encore et encore donc cela devient plus facile de deviner la fin). Au final cela donne un album 'pas mas' avec du bon et du mauvais et je conseil la lecture uniquement aux fans de Chabouté dont je ne fais pas réellement parti même si j'aime son dessin.

10/03/2012 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Un recueil de nouvelles version BD ! Voilà comment je qualifierais cet album de Chabouté. A ceci près, qu'ici tout s'enchaîne. Pas de titres, pas de fins, juste un dizaine de récits qui s'enfilent tels des perles pour former un collier bien particulier... Et cette parure de la connerie humaine a de la gueule ! Chabouté joue ici avec nos sentiments : innocence, révolte, jalousie, reconnaissance, inconscience... J'arrête là le catalogue, car chacun y trouvera toutes ces émotions, ces ressentis qui font la faiblesse et la force de la nature humaine. Et c'est la qualité de cette BD, qui à travers des cadrages scénaristiques très serrés, sait mettre le doigt là où ça fait mal. Ajoutez à cela le trait si tranché tout en noir et blanc de Chabouté, et vous obtenez un objet qui se dévore littéralement tout en mettant nos sens en ébullition. Reste tout de même un défaut : la rapidité de lecture de cet album. Car bercé par la brièveté des scènettes, on enchaîne les pages à un rythme soutenu, et la fin nous tombe dessus sans qu'on s'y attende vraiment... Alors si cet album de Chabouté est magnifique et que j'en recommande chaudement sa lecture, je ne recommande son achat que pour les fans de l'auteur ou bien en connaissance de son contenu.

21/01/2011 (modifier)
Par Cécilia
Note: 4/5

J'aime beaucoup Chabouté et encore une fois je trouve que la magie opère. Le graphisme est toujours simple mais magnifique. Un simple tracé à l'encre en noir et blanc, aucune couleur et aucune nuance de gris. Les regards des personnages n'en ressortent que davantage. Et on se laisse emporter par ces petites histoires amères, car c'est bien là le mot qui convient. Certes c'est une vision assez restreinte de la vie, mais cette vision reste très juste selon moi. Les histoires s'enchaînent les unes après les autres, sans titre ni fin, insistant sur le lien qui les unit. C'est un peu déroutant à la première lecture et puis on s'y fait. Malgré la brièveté des histoires, on est rarement déçu par la chute. Je conseille ce livre aux amateurs de Chabouté et à tous ceux qui aiment les petites histoires sur la vie et l'humour noir.

06/10/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Avec la première histoire, le ton est donné. La bêtise humaine sous toutes ses formes prend place dans chaque mini-récit. Les scenarii sont futiles mais croquent avec une rare finesse les aberrations de la vie de tous les jours et apportent une réflexion devenue souvent inexistante. Chabouté a réussi à faire passer beaucoup de sentiments avec peu de choses. Il a un sens inné de la narration et un sens de l'observation habilement mis à contribution pour réaliser ses BD. Le dessin noir et blanc est toujours aussi beau et puissant. Ici, pas de demi-teintes, c'est tout ou rien comme dans les histoires frôlant l'absurde et pourtant si réelles. Quel intérêt ont ces petites histoires ? Elles sont tout simplement l'essence même des romans graphiques, empreintes d'empathie elles amènent le lecteur à réagir. Malgré le côté acidulé des récits j'ai parfois souri, mais en général, j'ai surtout ressenti de la honte, de la colère ou de l'incrédulité. "Fables amères de tout petits riens" m'a fait réagir ce qui démontre ses qualités importantes, indépendantes de la courte longueur des récits. Chabouté s'est essayé à un nouvel exercice avec succès et démontre qu'il fait parti des auteurs immanquables du 9ème art.

24/07/2010 (modifier)
Par Obélix
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Merveilleux Chabouté ! Encore une fois, la magie a fonctionné pour moi, et Chabouté a su m’amener avec lui, là où il voulait. C’est chaque fois différent, mais c’est toujours aussi captivant. Je me suis lancé rapidement dans la lecture de cet album, pour me rendre compte que j’avais fait 2 pages dans la deuxième histoire sans remarquer que la première était belle et bien terminée. Les histoires s’enchaînent les unes aux autres sans fins et sans titres. Ce qui fait que j’ai recommencé ma lecture mais cette fois-ci en prenant le temps de savourer chacune de ces planches. J’ai su observer et apprécier tous les détails. Je me suis attaché à chacun des personnages, tous plus vrais que nature. Je me suis laissé surprendre par la chute de chacune de ces treize petites histoires qui ont peut-être un fin amère, mais qui sont une belle invitation à mettre plus de tendresse, de compassion et d’amour en nous et autour de nous. Cet album est pour moi un véritable coup de cœur.

29/04/2010 (modifier)
Par tolllo
Note: 1/5

Amère déception... J’ai lu bon nombre de Chabouté ces derniers temps et ce petit « Fables amères de tout petits riens » est vraiment le moins intéressant qui m’ait été donné de lire. Tout comme le dit iannick il s’agit de petites histoires courtes... Le but est de nous faire découvrir l’ignorance des hommes. Je n’ai vraiment pas apprécié ces petites leçons de vie qui paraissent avoir été faites juste pour faire travailler notre conscience. J’ai trouvé que ces histoires étaient loin d’être subtiles contrairement à beaucoup des œuvres de Chabouté. J’ai pris l’habitude d'y voir des personnages hauts en couleurs avec un vrai charisme, intéressants, détestables mais véritablement bien travaillés et crédibles. Ici j’ai l’impression d’avoir une pâle copie, on voit les ficelles de là où on veut que nous soyons touchés. On essaie de jouer avec nos sentiments, de nous toucher profondément et c’est, pour moi, peut-être pas pour d’autres, l’effet inverse qui se produit : on voit arriver le subterfuge gros comme une maison, quelques pages mises à part qui, elles, sont réellement touchantes. Mais le tout pour moi sonne vraiment faux, trafiqué. Là ou j’avais été vraiment touché par les êtres humains transcendés par le dessin et le scénario de Chabouté, j’ai vraiment laissé ces personnages sur le bord de la marge... (6/20)

13/04/2010 (modifier)