Henri Désiré Landru

Note: 3.39/5
(3.39/5 pour 18 avis)

2006 : Grand prix RTL de la bande dessinée. En 1920 la France sort tout juste de la grande guerre, Henri Désiré Landru est un homme qui va défrayer la chronique et donner à la France un des faits divers des plus morbide et spectaculaire de son histoire.


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles Chabouté Grand prix RTL de la bande dessinée Procès Serial killers

En 1921 a eu lieu le jugement en cour d'assise de Landru, un des tueurs en série les plus célèbres de France. Cet homme est à la fois un monstre homicide et le père d'une famille de quatre enfants. On a énoncé les noms de ses victimes, Landru n'a rien dit. On l'a traité de monstre, il est resté de marbre. Quand le verdict de la cour est tombé, la peine de mort, le juge lui a demandé si il avait des observations à présenter, Landru a dit: Je n'ai qu'un mot à dire... Le tribunal s'est trompé! Je n'ai jamais tué personne! C'est ma dernière contestation! Henri Désiré Landru est et restera une énigme... Cet homme chétif, peu avenant et à l'apparence fourbe a réussi à séduire et entrainer chez lui pas moins de dix femmes et un jeune garçon pour les assassiner. Comment s'y prenait-il? Quel était son but? Pourquoi Landru n' a jamais fait le moindre aveu? Pourquoi n'a-t'il rien dit durant le procés? Des questions qui resteront sans réponses. Chabouté nous donne une vision nouvelle, sous forme d'hypothèse ingénieuse, de ce fait divers sans précédent.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Septembre 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Henri Désiré Landru
Les notes (18)
Cliquez pour lire les avis

12/09/2006 | JJJ
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Le postulat de départ est très bon. Landru qui fut guillotiné, n'a jamais avoué le meurtre des onze victimes pour lesquelles il était accusé. A partir de là Chabouté imagine notre tueur en série comme un pauvre bougre plus séducteur qu'autre chose qui tombe dans les filets d'un couple machiavélique qui utilise ses dons pour "rabattre" des femmes afin de les dépouiller de leur argent. C'est malin! Le trait, le caractère des personnages est parfaitement rendu. La bêtise de Landru, le couple , dont l'homme est une gueule cassée, sombre à souhait, et les victimes pas franchement malignes. Une vraie bonne BD dont la lecture est rapide mais que l'on prend plaisir à reprendre. Achat plus que conseillé.

22/03/2015 (modifier)
Par fab11
Note: 3/5

J'apprécie beaucoup les oeuvres de Christophe Chabouté et celle-ci ne déroge pas à la règle, même si je pense qu'elle n'est pas la meilleure BD de ce spécialiste de bande dessinée en noir et blanc. Traiter d'Henri Désiré Landru était une très bonne idée car qui ne connaît pas l'un des plus célèbres tueurs en série français. De plus Chabouté nous propose une version très particulière de l'histoire de celui qui fut surnommé" le Barbe-Bleue de Gambais". En effet il nous fait apparaître Landru comme la victime d'une odieuse et complexe machination. Je n'en dis pas plus mais il fallait oser imaginer que ce machiavélique personnage puisse avoir été manipulé par une ou plusieurs personnes . Vous me direz pourquoi pas? Il faut tout de même rappeler que Landru n'a jamais avoué les onze meurtres dont il fut accusé. Mais même si j'ai trouvé cette histoire originale et fort sympathique j'aurais préféré que l'auteur se rapproche un peu plus de la " véritable histoire" en tout cas celle qui est restée dans la mémoire collective et dans les documents officiels bien sûr. Le dessin de Christophe Chabouté est toujours aussi réussi. Je ne peux qu'apprécier son travail remarquable car à mon avis cet auteur fait parti des plus talentueux dessinateurs français. Sa maîtrise du noir et blanc est toujours aussi parfaite dans ce one shot que dans ses autres oeuvres. Je conseille donc la lecture de ce récit original, même si à mon avis ce n'est pas l'oeuvre la plus réussie de Christophe Chabouté.

11/04/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Ne connaissant de Landru que sa légende, je ne sais pas sur quoi s’est appuyé Chabouté pour construire son récit. Le moins que je puisse dire, c’est qu’il m’a surpris… et agréablement ! Je me plais à imaginer que l’artiste s’est appuyé sur les déclarations faites par le personnage lors de son procès pour se disculper. Nous n’avons donc pas droit à la version habituelle des faits mais à une œuvre de fiction plausible qui disculpe en partie le sinistre personnage. L’ambiance est sombre à souhait, glauque, et le trait de Chabouté fait une fois de plus merveille dans ce genre de décors. Son noir est blanc est incisif comme une lame bien aiguisée… ce qui est de circonstance. La narration est fluide et peu présente, comme à l’habitude chez l’auteur, le livre se lit donc relativement vite. Les personnages sont bien typés. Landru apparaît comme un pauvre type et un lâche, ses complices ont l’âme aussi noire que le trait de l’artiste, ses victimes sont des gourdasses trop facilement manipulables. Le caractère répétitif de certaines séquences nous replace face à cette évidence : un tueur en série se répète... S'installe alors un sentiment de routine qui déshumanise l'acte. C'est, je trouve, très bien vu. Le contexte historique joue un grand rôle dans ce récit et, là encore, ce fût une agréable surprise pour moi, n’ayant jamais trop fait attention à l’époque à laquelle Landru avait commis ses méfaits. Surpris par la façon dont le parcours du personnage est abordé mais pas par la technique, tant narrative que graphique, maîtrisée par l’auteur, je suis une fois de plus conquis par un album de Chabouté. Lecture et achat recommandés. Franchement bien !

18/04/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Erik

Décidément : je ne suis pas déçu par cet auteur qui fait des prodiges ! Quand c'est bon, c'est réellement bien ! Chabouté ne déçoit pas ! Cela faisait trop longtemps que je n'avais pas connu cette joie de découvrir un véritable chef d'oeuvre. Je m'attendais à une évocation de la vie de ce célèbre sérial killer surtout au vu du chapitre introductif qui commence par son procès devant le tribunal en 1921. Et puis, on va de surprise en surprise en remontant le temps à l'époque où la première guerre mondiale a débuté dans le chaos que l'on connaît. Il faut dire que nous avons là l'un des plus célèbres criminels du début du XX ème siècle. L'idée est en soi très intéressante : il s'agit pour l'auteur de lancer une autre thèse totalement inattendue concernant Landru. Sans rien révéler, je peux dire que tout semble se tenir dans cette histoire machiavélique. Du coup, pour ceux qui ne connaissent pas la version officielle historique, il pourrait y avoir confusion. Cela me semble une démarche un peu à l'identique de celle adoptée par From Hell, un autre classique revisitant l'histoire de Jack l'éventreur. Le dessin en noir et blanc sert merveilleusement bien ce polar sombre. C'est une magistrale claque : le meilleur du roman noir, assurément ! Et surtout un récit historique rondement bien mené ! :) Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4.5/5 - Note Globale: 4.25/5

26/10/2007 (MAJ le 01/01/2011) (modifier)
Par tolllo
Note: 3/5

Du bon petit Chabouté. Quelle habile façon de nous compter l’histoire d’Henri Désiré Landru ! Habile car la thèse proposée dans cette BD est tout à fait concevable, même si elle ne reflète pas la réalité (mais, finalement…qui sait … ? ) Le tour de force réside dans le fait de nous narrer une histoire connue en changeant et en modifiant certains aspects pour ressortir une histoire neuve. Une peinture crédible de l'époque, accompagnée d’un contexte historique connu, aide à rendre plausible cette histoire. Elle aurait pu être inventée avec un autre personnage fictif, mais le fait de prendre ce nom de Landru nous plonge d'ores et déjà dans un cadre connu. Rudement malin. D’autant plus que cette histoire est vraiment bien menée. Il ne vaut mieux ne pas trop en dire pour conserver ce récit, mais, cette histoire est bonne, et c’est une bonne surprise ! Le scénario a un point de vue intéressant et bien travaillé. Des vrais gueules comme d’habitude avec cet auteur. Une tres bonnes atmosphère, , on est bien dedans. (13/20)

22/08/2009 (modifier)
Par Gros Bide
Note: 4/5

Oh le bel album ! Je ne suis pas particulièrement fan de Landru à la base. Bon je connais l’histoire. J’ai notamment vu deux adaptations. L’une télévisée qui date de quelques années avec Patrick Timsit dans le rôle du tueur en série. L’autre cinématographique, et plus décalée : Monsieur Verdoux de et avec Charlie Chaplin, sur une idée originale d’Orson Welles. Excusé du peu. Avant de débuter ma lecture, je savais que Chabouté avait choisi un angle original pour raconter la vie de Landru. En fait, il respecte les événements tels qu’ils se sont déroulés ou plutôt tels qu’ils ont été rapportés grâce à l’enquête menée mais l’auteur propose un autre éclairage, un autre point de vue. Au passage, on voit bien qu’un gros travail de documentation a été réalisé. La question qui se pose alors est de savoir si ce choix, audacieux, est crédible et permet à l’ensemble de l’intrigue de se tenir. J’aurai tendance à répondre oui. Néanmoins, je laisse à chacun cette appréciation car j’avoue être « dans le genre » un bon client. Je me laisse aisément embobiné par un bon scénario. L’histoire me semble donc globalement maîtrisée. La narration parallèle mise en place dans la première partie de l’album fonctionne bien. Certes, j’ai ressenti un léger creux aux ¾ de l’album (il y a quelques répétitions) mais rien de bien dommageable. Quant au dessin, nickel. J’aime beaucoup le Noir et Blanc de Chabouté et son découpage minutieux des séquences. Pari réussi selon moi. Un vrai 4/5.

01/04/2009 (modifier)
Par herve
Note: 3/5
L'avatar du posteur herve

Très originale, cette approche somme toute très personnelle, de la vie de Landru. Ce personnage dont le cinéma s'est emparé, notamment avec Chaplin (avec son magnifique film "Monsieur Verdoux") et la version avec un Charles Denner, génial et méconnaissable, reste une énigme et Chabouté apporte son éclairage qui ne manque pas de piquant, en transformant Landru en victime. Il fallait oser ! Le dessin en noir et blanc de Chabouté est toujours aussi bon. Quelques bémols tout de même avec la reprise de la même planche à plusieurs reprises dans l'album, qui finit par lasser voire irriter. Un parti-pris intéressant et habilement exploité.

22/03/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Carrément déçu par cette version de l'un des plus célèbres serial killers du XXème siècle. En effet, au-delà de l'histoire elle-même, qui est plutôt ambitieuse dans son idée, le traitement me semble quand même bien léger. La machination dans laquelle est embarqué Landru est tellement épurée que le one shot tire, tire, tire en longueur. Quelle est l'utilité de répéter 5 ou 6 fois la séquence se passant dans la villa de Gambais ? Comme pour Construire un feu, j'ai senti un vide dans la narration. C'est dommage, car j'aime bien le dessin de Chabouté. Son découpage cinématographique, son style si particulier ne servent malheureusement pas à grand chose, et cet ouvrage est malheureusement un soufflé. Mineur dans l'oeuvre de l'auteur, même si la version de cette page sanglante de notre Histoire est audacieuse.

18/02/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

A force de reprises certaines histoires peuvent se révéler moyennes, la lassitude finit par s'installer. J'avais adoré La Bête avec son scénario conventionnel mais plein d'humour ; j'ai moyennement aimé "Henri Désiré Landru" avec une vision différente du personnage mais traitée sans humour. On pourrait d'ailleurs presque y croire à cette version, qui s'accorde parfaitement avec le dessin noir et blanc de l'auteur, mais personnellement elle m'a laissé indifférente. Cette fameuse lassitude a pris le dessus et m'a laissée hermétique face au talent de Chabouté. D'autant plus que j'ai trouvé tous les personnages agaçants, peut-être est-ce dû aux mœurs de l'époque un peu mièvres, surtout avec ces femmes qui se laissent séduire avec tant de facilité par un homme assez insignifiant, - tout charmeur qu'il soit - et à fortiori lorsqu'elles sont beaucoup plus âgées que lui. Evidemment c'est la réalité de l'histoire et en cela l'auteur n'y est pour rien, malheureusement ce sont des comportements qui m'énervent. Je vais me répéter, mais cette lecture n'est pas pour moi et m'a laissée totalement froide.

12/02/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

'Henri Désiré Landru' n'est pas un mauvais one-shot, mais il aurait pu être mieux. J'aurais réellement aimé voir autre chose qu'une accumulation de scènes dont le seul but est de montrer la version des faits selon l'auteur. SPOILER En gros, on voit juste Landru être victime de gens malhonnêtes puis ensuite des politiciens. C'est plutôt maigre comme scénario. J'aurais mieux apprécié l'histoire si Chabouté avait mieux montré la psychologie de Landru. Par exemple, lorsqu'il découvre ce que ses 'employeurs' font des victimes, il est choqué, mais sans plus. FIN DU SPOILER. Pour ce qui est du dessin, je l'aime. Le style me fait penser à Comès et permet de créé une atmosphère tout le long de l'album et c'est pratiquement la seule chose qui donne un peu d'intérêt à ce récit. Dans le même genre, 'Monsieur Verdoux' de Charlie Chaplin me semble être meilleur (je ne l'ai pas encore vu).

22/07/2008 (modifier)