Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Lucky Starr - Les Océans de Vénus

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Une adaptation en BD d'un épisode de David Starr, série de science fiction créé par Isaac Asimov, célébre écrivain.


Adaptations de romans en BD Romans de science-fiction adaptés en BD Space Opera

Une adaptation en BD d'un épisode de David Starr, série de science fiction créé par Isaac Asimov, célébre écrivain. David Starr, agent du Conseil Scientifique, se rend dans la base sous-marine Aphrodite, sur Vénus, afin de découvrir l'origine d'étranges évènements, sabotages et autres accidents suspects. Mais l'origine de la menace n'est peut-être pas si évidente que cela...

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1991
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Lucky Starr - Les Océans de Vénus © Vaisseau d'Argent 1991

28/02/2010 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je découvre ce personnage qui fait partie d'un cycle de romans écrits par le grand auteur de SF Isaac Asimov, qui était visiblement destiné à un public d'ados, sans doute plus réceptif ; je dois dire que ça ne m'a guère emballé. C'est d'ailleurs curieux qu'il n'y ait pas eu plus d'adaptations en BD de ces aventures, car c'est là qu' on voit d'où viennent les références de Pierre Christin lorsqu'il a crée Valérian avec Mézières, on sent que Valérian en est très inspiré. Comme Valérian, Lucky Starr est une sorte d'agent de l'espace, c'est un enquêteur pour le compte du Comité Scientifique Terrestre qui se balade à travers les planètes du système solaire. Peut-être aussi qu'il n'y a pas eu plus d'adaptations pour ne pas faire d'ombre à Valérian qui a vite connu le succès. Asimov aborde ici des thématiques comme la robotique, les conflits spatiaux ou la colonisation de systèmes proches de la Terre, en s'appuyant sur les connaissances qui existaient à l'époque où il créa ces histoires, soit les années 50. Depuis, il y a eu de nets progrès en matière scientifique, il a été prouvé par exemple qu'il n'y avait pas d'océan sur Vénus. Tout ceci parait aujourd'hui bien obsolète, c'est comme toutes ces bandes des années 50 ou 60 telles Jeff Hawke ou Les Pionniers de l'Espérance, elle a vieilli tout en gardant un certain charme, en plus de plusieurs incohérences. La bande est parue dans une revue espagnole, peut-être Rambla, mais je n'en suis pas sûr. Le dessin est assuré par Fernando Fernandez, le dessinateur de Dracula (Fernandez) et de "Zora et les Hibernautes", bande de SF érotique qui n'a toujours pas fait l'objet d'une édition en album en France, et que je lisais dans Ere comprimée ; Fernandez utilise le même genre de mise en page, son dessin est peut-être un peu moins léché, mais reste très beau quand même.

11/06/2022 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Note : 2.5/5 Etant jeune, j'avais beaucoup aimé la lecture des romans David Starr/Jim Spark d'Isaac Asimov, des enquêtes d'aventure et de science-fiction pour adolescents. Sans être trop fan, j'avais ensuite plutôt bien apprécié l'adaptation d'un autre épisode de cette série en BD par Stoquart et Loutte. C'est un autre épisode qui est adapté ici, peut-être le meilleur pour ce qui est des romans. Mais je n'ai pas franchement été convaincu. Le dessin se rapproche de celui des bandes dessinées de science-fiction très latine parues en Espagne dans les années 70 et 80, à la manière d'une série comme Hombre par exemple. Techniquement, ce n'est pas mauvais du tout. Mais il ressort à mes yeux de ce style graphique une sorte de machisme et de récit de super-héros musclé qui ne me plait pas trop. Le scénario pour sa part est bon, puisque c'est celui d'Asimov. Mais la façon dont il est raconté est déficiente. Le rythme trop rapide empêche l'ambiance et le mystère de se poser correctement. Certaines scènes manquent franchement de clarté. Quelques explications qui sont données dans le roman y font défaut rendant des comportements et des passages presque incompréhensibles si on n'a pas déjà lu auparavant le texte d'Asimov. Il y a même de vraies incohérences quand par exemple un dialogue fait référence à des paroles qui n'ont été dites précédemment que dans le roman et pas dans la BD. Du coup, celui qui découvrira ce récit directement par le biais de cette adaptation trouvera l'intrigue bancale et confuse. Dommage...

28/02/2010 (modifier)