Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Fou du Roy

Note: 2.6/5
(2.6/5 pour 5 avis)

Dans le sillage de la série les sept vies de l'épervier, le destin de Jean Baptiste Poquelin dit Molière est mis en image de façon trés personnelle.


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Les 7 vies de l'épervier Molière Théâtre Vécu

Le fameux Masquerouge qui n'est autre que la baronne Ariane de troïl (du moins aprés qu'elle eut prit la suite de son père naturel), a enfanté un enfant dont le père n'est autre que le roi Louis XIII. Cet enfant dont l'identité est connu de personnages haut placé va focaliser les pires attentions. Paralèllement aux enjeux dont il est l'inconsciente victime, la vocation du jeune Poquelin va prendre naissance telle que l'a décrite la grande histoire. Poquelin finira heureusement pour nous, par devenir Molière.

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1995
Statut histoire Série terminée 9 tomes parus
Couverture de la série Le Fou du Roy
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

21/05/2002 | SAGERA
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

C'est à un tour de passe-passe que s'est livré Cothias qui une fois de plus jongle avec l'Histoire dans cette séquelle de Les 7 vies de l'épervier ; comme pour Ninon, le futur Molière, fils secret de Louis XIII, est un enfant de celle qui endossa la défroque de l'Epervier, Ariane de Troïl. On retrouve Léonard Langue-Agile qui dès le tome 1 se prétend "l'inventeur des 7 vies de l'Epervier et autres fariboles". Certes, Cothias va très loin ici dans son postulat, parce qu'il y a quand même une place d'héritier du trône à la clé, on pourrait croire qu'il se moque un peu du lecteur...mais l'Histoire et la petite histoire sont si capricieuses et contiennent tellement de faits extraordinaires qui pourraient en étonner plus d'un, alors après tout pourquoi pas ? De toutes le séries dérivées de Les 7 vies de l'épervier, celle-ci est avec Coeur brûlé celle qui s'en rapproche le plus par le ton et qui y fait le plus référence ; le récit est plus romanesque que Ninon secrète, et surtout bien mieux dessiné, le trait de Goepfert étant assez proche de Juillard, avec seulement un peu moins de velouté. Ses décors sont précis et jolis à détailler, le costume d'époque bien respecté. A travers ce récit, Cothias dresse aussi en parallèle un tableau de la France des années 1620-1630, ponctué par quelques événements historiques auxquels il fait de nombreuses allusions, ainsi qu'à des personnages ou des faits qui témoignent d'une solide documentation. Parfois, il a tendance à faire traîner un récit qui aurait pu se conclure en 4 ou 5 albums, mais la série reste passionnante alors que je croyais ce sujet vidé et trop rebattu.

27/12/2013 (modifier)

Pour faire une série historique en neuf tomes : - Rattachez le personnage principal à une série connue de la façon la plus grotesque possible. Astuce : il peut être, par exemple, le fils caché d'un personnage de la première série. - Procurez-vous une bonne encyclopédie historique. Astuce : inutile d'assimiler son contenu et de lui donner vie en le mettant en scène dans différentes situations ; au lieu de cela, pour une bonne moitié des pages, vous pouvez recopier l'encyclopédie en voix off et demander au dessinateur d'accompagner cela par quelques dessins de circonstance. - Pour remplir presque l'autre moitié des pages, on pourra ajouter une intrigue en stand-by permanent. Par exemple : allons-nous lui révéler qu'il est le fils caché de X ? Non. Et puis oui, mais finalement au dernier moment non. Et puis non en fait. Oui ? Non. Ah je sais pas. Ben non en fait. Si ? Non. Ainsi, le suspense est insoutenable. - Recensez quelques faits violents ou inexpliqués de l'époque, et expliquez-les en rapport avec le personnage principal. Astuce : ne vous embarrassez pas de la notion très démodée de « crédibilité ». - Laissez tomber la psychologie et toutes ces fadaises. Les personnages peuvent avoir des motivations et des comportement complètement caricaturaux. - Recrutez un dessinateur qui fait un travail remarquable, digne de comparaison avec celui de la série originale. Et le tour est joué !

08/08/2012 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Pas mal, même si le postulat de départ a un goût de déjà vu/déjà lu : un bébé mort peu après sa naissance et remplacé par un autre ; lequel s’avère être le fils caché d’une personne de grand renom, etc. Sauf qu’ici l’histoire se passe dans le premier quart du 17ème siècle et que ce bébé aura pour nom Jean-Baptiste Poquelin, autrement dit « Molière ». Pas mal –sans plus- parce que j’ai suivi sa vie, ses amours, ses espoirs, ses textes, son théâtre… le tout, quand même, sous la surveillance des « gens du roy ». Car si –niveau royal- « on » sait qui et où se trouve Jean-Baptiste, il n’en n’est pas de même au niveau familial. Tout ça m’a valu un bonne série dont les principaux « participants », on s’en doute, ont ou auront une vie à part des autres. Bon scénario, assez linéaire et aisé de lecture, et servi graphiquement par le trait réaliste de Goepfert. J’aime bien ce dessinateur pour avoir vraiment apprécié sa trilogie du « Lys Noir ». Mais là, Goepfert faisait tout lui-même (scénario et dessin) et je pense qu’il y a mis plus de cœur pour réaliser ce « lys ». Dans ce « fou »j’ai apprécié le graphisme général, net et bien lisible, où les recherches historiques –tant en costumes qu’en décors- m’ont plongé avec un vrai bonheur « en ce temps-là ». Bon scénario, bon dessin, belle colorisation, belle mise en page. Quatre belles cartes quand même. J’avais envie de mettre « 2 » mais, bon, j’aime bien Goepfert ; alors « 3 ».

27/08/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 2.5/5 Plus que deux séries et j'aurais lu toutes les séries en rapport avec les 7 vies de l'Epervier. Et dans cette liste de séries, je dois admettre que le Fou du Roy est loin d'être la plus passionnante. Le dessin est très moyen au début pour s'améliorer au fil des tomes sans jamais devenir vraiment extra. Quant au scénario, pour ceux qui ont lu le Masque de Fer, ils verront vite que le scénario des 9 tomes du Fou du Roy est résumé quasiment complètement en quelques pages dans cette autre série du cycle. Tout est basé sur l'idée que Molière, Jean-Baptiste Poquelin, est en réalité le fils caché de Louis XIII et donc prétendant au trône. Et ensuite, tout le scénario se poursuit sur la chronologie de la vie du futur Molière et des évènements politiques qui se trament autour de lui et parfois contre lui. Franchement, rien de passionnant concernant cette intrigue qui n'avance pas, dont on n'attend pas grand chose et qui ne captive pas du tout. Seul l'aspect Historique est assez sympa puisqu'on suit au jour le jour ou presque les évènements historiques et politiques du règne de Louis XIII jusqu'à l'avènement de Mazarin. 9 tomes pour aussi peu d'intérêt autre que d'apprendre une portion d'Histoire, ça fait un peu beaucoup...

14/04/2005 (modifier)
Par SAGERA
Note: 2/5

Cothias,ah Cothias que ne t'es tu contenté d'avoir écrit les sept vies de l'épervier. Il a fallu que tu pondes cette suite qui s'apparente plus à une arnaque de librairie qu'à une véritable oeuvre de fiction. Je n'ai vraiment pas aimé ce fantasme à propos de l'origine de Molière. Les raisons en sont, le traitement sans relief, l'aspect redondant de l'intrigue et le manque d'imagination. Le dessin est honnêtement BOF...

21/05/2002 (modifier)