Assassination

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un flic américain trimballe ses peines de coeur et ses états d'âme dans les bas fonds new-yorkais. Un polar à l’humour noir, dans la lignée du Tueur…


New York Tueurs à gages

Le lieutenant Dinorizzi est un flic d'une espèce à part : beau gosse, sûr de lui, tenant plus que tout à sa Cadillac, déterminé, renfermé, mais profondément marqué par sa séparation avec Violaine, sa chère et tendre. Hanté par le souvenir de celle-ci et le caractère peu clément que cette rupture a fait naître en lui, il mène l'enquête sur le meurtre sanglant d'une prostituée et va se retrouver pris dans une enfilade de situations tendues et rocambolesques impliquant aussi bien un gang de chinois qu'un oncle italien mafieux, un supérieur corrompu qu'un indic black à la coupe afro, un champion de boxe thaïlandaise qu'un mystérieux sniper qui multiplie les victimes sans qu'on puisse le démasquer.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Juillet 2005
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Assassination
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

20/12/2009 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Flic ou tueur ? Les deux, c'est mieux ! On ne fait pas dans la dentelle avec ce flic new-yorkais qui aime sa pink cadillac et qui vit dans le souvenir d'une relation amoureuse sans lendemain. Il va se trouver embarqué dans une affaire qui le dépasse en enquêtant sur le meurtre d'une jeune prostituée. Il est question de la mafia chinoise qui a passé un accord avec le maire de la ville. Du coup, son chef ne souhaite pas trop qu'il approche du but. L'histoire est simple et efficace. Le trait en noir et blanc est précis et semi-réaliste. La lecture est plutôt agréable avec un enchaînement fluide des cases. Cependant, ce récit n'apportera rien de nouveau sous le soleil du polar noir. Il y a même une facilité scénaristique décevante au second tome. Il se trouve que l'oncle de notre flic est le parrain de la mafia italienne. Cela tombe bien pour mâter ces chinois. L'humour n'est pas aussi présent qu'on voudrait le faire croire ... On est quand même loin de la série Le Tueur à laquelle ce diptyque a été comparé. On ressent cependant l'inspiration des films de sabre et autre kick-boxing. Oui, c'est agréable mais sans plus.

20/12/2009 (modifier)