Gildwin

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Les légendes bretonnes existent-elles ?


Bretagne

Gildwin veut devenir conteur, et faire revivre le petit peuple dans les rêves de chacun. Il part donc vers le Pays des Légendes, en quête des Légendes Océanes, dont il doit rapporter sept preuves de l'existence. .

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2008
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Gildwin
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

12/10/2009 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Cette nouvelle série s’adresse à deux sortes de public : d’une part les amateurs de Percevan, fantastique série de médiéval fantastique dont Luguy est le créateur, l’âme et le dessinateur, ainsi que les amateurs de légendes bretonnes. En marge de sa série principale, le dessinateur granvillais propose des séries « annexes », comme Karolyn (Cyril) et Sylvio, où il peut également explorer d’autres facettes de son talent. Gildwin est clairement une nouvelle déclinaison des légendes celtiques ; ainsi dans ce premier tome on a une explication aux alignements de Carnac, on a un aperçu de la cité de Dirac, qui abrite les Morvanes, et on croise le Scoul, ce capitaine transformé en corbeau. Même si la volonté est bonne, l’histoire manque un peu de liant pour que s’enchaînent naturellement les séquences. Séquences de bravoure pour la plupart, Luguy laissant parler son trait formidable, parfois sur des pleines pages ou des doubles pages de toute beauté, réhaussées par les belles couleurs d’Antoine Lecocq, qui accompagne Luguy dans ses aventures graphiques depuis quelques années déjà. Enfin, trait formidable lorsqu’on est sensible à son style semi-réaliste, ce qui est mon cas. J’ai été littéralement soufflé par la pleine page nous montrant l’extérieur d’une auberge végétale. Tiens d’ailleurs, à propos de cette auberge, elle est le théâtre d’un double clin d’œil : d’abord on voit Percevan et son fidèle compagnon Kervin, dans un aparté destiné à leur fan ; à côté d’eux, deux autres personnages fameux, issus d’une œuvre encore plus célèbre ; mais je n’en dirai pas plus, mais si vous connaissez mes goûts en matière de fantasy, vous en avez une idée. Petit bémol sur les personnages principaux, tels Gildwin ou Peulvan, moins réussis à mon goût –en termes graphiques- que les créatures néfastes qu’ils affrontent… En résumé, je n’ai pas trouvé l’histoire d’un grand dynamisme, mais c’est l’occasion pour moi de recroiser un dessinateur dont j’admire grandement le travail, et encore une fois il ne m’a pas déçu.

12/10/2009 (modifier)