Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Vacance

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 4 avis)

Petite femme "insignifiante", elle décide de tout plaquer pour se créer une nouvelle vie.


Crise de la quarantaine La BD au féminin Mirages

Elle se prénomme Marie… Marie ?… petite, brune, elle est prof et vit sa petite vie en province. Une vie ordinaire pour quelqu’un d’ordinaire. Mais elle en a marre de cette vie. Et elle décide de tout quitter : son travail, sa famille, ses amis… comme ça… d’un seul coup… Et cette idée, cette envie de vraiment tout plaquer, elle la réalise au retour de vacances de ski : le parking d’une station-service, les toilettes et –surtout- le miroir où elle se voit et décide alors d’être « autre chose ». Et, d’un coup, elle laisse son mari et son enfant sur le tarmac pour partir avec le premier routier qu’elle rencontre. Où va-t-elle ?… elle s’en moque. El le mot « sage », elle va le rayer de sa vie. Elle va d’abord vider son compte épargne, puis se retrouver dans les plus grands hôtels de la Côte d’Azur… et en profiter pleinement. Et même : pourquoi pas se laisser séduire ?… Pourtant, au fond d’elle-même, Marie sait qu’elle ne saura, ne pourra pas revenir en arrière… mais elle fait tout pour éviter d’y penser…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Février 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Vacance
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

02/07/2009 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Charmé par Quatre soeurs, j’ai été attiré par cet album, signé Cati Baur… Mais ici, le charme n’a pas opéré. Le début du récit peut faire penser à Lulu Femme Nue mais son développement est bien moins convaincant à mes yeux. J’ai trouvé le scénario trop improbable (le personnage central se procure très facilement de l’argent, par exemple) et l’héroïne peu logique dans ses actes. Et la fin n’a pas été de nature à me faire changer d’avis… bien au contraire. Au niveau du dessin, si celui-ci a un certain charme de par sa spontanéité et son expressivité, il faut quand même bien reconnaître qu’il est très approximatif à plus d’une occasion. Une déception, donc, même si, parfois, j’ai eu le sentiment de comprendre vers quoi l’auteure voulait m’emmener.

22/09/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Une mère de famille plaque son mari et ses enfants sur un coup de tête pour vivre égoïstement une vie de luxure et de débauche. Voilà pour le succinct résumé. Là encore, ma première pensée ira pour les enfants qu'elle a sans doute accepté de faire et qui ont été abandonnés lâchement. Et je ne parlerai pas du pauvre mari désemparé. Je m'aperçois que le mot responsabilité semble avoir totalement disparu de certaines consciences dans une société ultra individualiste. Bref, ce ne sont pas mes valeurs ! Là encore, je ne suis pas obligé d'adhérer à ces vagabondages et parties de jambes en l'air. Qu'est ce que l'auteur voulait nous démontrer ? Une tentative de libération de la femme soumise ? C'est franchement maladroit. Je ne suis pas parvenu à accepter cette fuite et à entrer par conséquent dans le cheminement mental de cette femme.

29/04/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Très vite à cette lecture on pense à Lulu Femme Nue d'Etienne Davodeau, un diptyque qui a fait grand bruit et sans doute causé de l'ombre à l'album de Cati Baur. Le sujet, une femme qui décide un beau jour de tout plaquer (mari, enfant, boulot) est quasiment similaire, et du coup on compare à tout bout de champ. Pour ma part je me suis efforcé de m'affranchir du bouquin de Davodeau pour me concentrer sur les qualités intrinsèques de celui-ci. Il est indéniablement sympathique, facile à suivre et à comprendre. "Victoria" s'invente une nouvelle vie, essaie d'oublier l'ancienne, mais par moments celle-ci revient au premier plan, lorsqu'elle croise des enfants de l'âge du sien, par exemple. Cati Baur ne juge pas son héroïne, elle nous la fait simplement suivre dans son errance, et c'est bien raconté. Bien raconté, avec un dessin qui manque encore de maturité, mais on en garde le souvenir d'une lecture tout juste sympathique, sans plus.

13/10/2010 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Marie ?… c’est l’histoire d’une femme qui, un jour, décide de complètement changer de vie. Qui plus est, ce n’est pas après moult hésitations ; elle se décide d’un coup… et elle y va. Marie ?… c’est l’histoire d’une femme « normale » qui prend son destin en mains pour vivre une vie qu’elle pense meilleure ; une nouvelle vie qui risque pourtant de ne pas être à la hauteur de ce qu’elle espère. J’ai ainsi suivi un récit où la sensibilité affleure au fil des pages. J’ai suivi une « petite brune insignifiante » qui va modifier ses souvenirs, en créer d’autres, en effacer volontairement aussi. J’ai suivi ses rencontres, ses instants de bonheur. Faux bonheur pourtant car influencé par l’argent qu’elle possède mais qui, pourtant, ne lui permettra pas de « tenir » longtemps. Changer de vie ?… « disparaître » ?… c’est faisable mais il faut en avoir les moyens. Et ceux de marie seront vite limités. Marie ?… l’histoire d’une femme qui ment aux autres, qui se ment à elle-même. Une histoire qui donne aussi à réfléchir. Je n’oublie pas de mentionner un graphisme semi réaliste vraiment attachant où, à sa manière de dessiner les cases sans contours « tracés », Baur crée souvent de véritables petits tableaux d’ambiances qui font plaisir à l’œil. Joli et bien fait que tout ceci.

02/07/2009 (modifier)