Lulu Femme Nue

Note: 3.54/5
(3.54/5 pour 26 avis)

Angoulême 2009 : album essentiel. A quarante ans, Lulu abandonne tout, enfants et mari.


Angoulême : récapitulatif des séries primées BDs adaptées en film Crise de la quarantaine Davodeau Femmes d'aujourd'hui Nouveau Futuropolis

Lulu, mère de famille de quarante ans, sans histoire, a disparu depuis plus de deux semaines, abandonnant mari et enfants à ses amis désemparés. L’un d’eux, Xavier, a retrouvé sa trace. En une nuit, il entreprend de raconter aux autres ce qu’a vécu Lulu pendant cet étrange voyage : Lulu a quitté sa vie normale en sortant d’un énième entretien d’embauche. Elle n’avait rien prémédité. Ça s’est passé très simplement. Elle est partie avec une femme dont elle ne connaissait rien, et s’est octroyé quelques jours de liberté, seule, sur la côte, sans autre projet que de savourer pleinement, et sans culpabilité, cette vacance inédite. Presque surprise par sa propre audace, Lulu rencontre de drôles de gens, qui sont, d’une façon ou d’une autre, eux aussi au bord du monde. Grisante, joyeuse, dangereuse et cruelle, l’expérience improvisée de Lulu en fera une autre femme. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Novembre 2008
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Lulu Femme Nue
Les notes (26)
Cliquez pour lire les avis

09/11/2008 | herve
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Ce diptyque se laisse lire agréablement, et relativement rapidement (il y a peu de dialogues finalement). Nous suivons le « pétage de plombs », la crise de la quarantaine d’une femme, Lulu, qui quitte son domicile, son mari et ses enfants, pour partir à l’aventure, au gré de rencontres de hasard, cherchant à se retrouver, à trouver une liberté, aussi douloureuse soit-elle. L’histoire est narrée de façon indirecte aux copains de Lulu, réunis chez elle, par l’un de ces copains dans le premier tome, par la fille de Lulu dans le second – ces deux-là ayant rencontré Lulu lors de son escapade : le groupe de copains reconstitue ainsi par bribes l’errance de Lulu, alors que le lecteur se demande quasiment jusqu’au bout (petit suspens) ce qui s’est vraiment passé à la fin. La narration est fluide, et ça se laisse lire, je l’ai dit. Mais le ton bonasse accentue un peu la vacuité de l’ensemble. C’est un peu lent et creux. Après tout pourquoi pas ? Il faut en tout cas aimer ce genre de récits – j’accroche moyennement a priori – mais je conçois très bien qu’on puisse y trouver plus d’intérêt que moi, car ce n’est pas dénué de qualités (le dessin simple de Davodeau aide à la fluidité de la lecture, malgré – ou peut-être grâce à ses défauts).

30/10/2019 (modifier)
Par Tourenne
Note: 4/5

Beaucoup d'humanité. On se prend d'affection pour ce personnage qui fait pourtant un choix très "politiquement incorrect" , surtout pour une femme; ce qui est d'autant plus intéressant...

03/10/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Yannou D. Yannou

Je rejoins entièrement l'avis d'Altaïr. Cette bd se lit de façon très agréable mais effectivement on se croirait dans ce genre de film français, sympathique mais sans grande ambition et dont tout reste lissé et pastel. Ce genre de film dont on hésite à payer sa place parce qu'on sait à peu près tout ce qu'on va trouver dedans. Aussi ce genre de film qu'on est bien content de regarder certains jours de pluie ou un dimanche soir brumeux. Et bien cette bd là c'est exactement ça pour moi. Elle met plutôt de bonne humeur, l'ambiance est sympa, les personnages archi-convenus mais mignons et le thème central n'est absolument pas fouillé mais suffisamment intéressant pour porter l'histoire. Davodeau sait écrire des histoires, mais celle-ci ne fait pas avancer le schmilblik.

23/09/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Le dessin de Davodeau est vraiment magnifique. Je pense que je n'ai jamais autant apprécié son dessin jusqu'à présent. Les couleurs sont elles aussi très belles. Les personnages ont presque l'air réel ! Le scénario m'a captivé, mais je n'ai pas aimé certains trucs qui ont fait en sorte que je ne mets que trois étoiles au lieu de quatre. Tout d'abord, certaines situations m'ont paru peu crédible. Il ne se passe rien de totalement grave à Lulu alors que ça ne serait surement pas le cas dans la vraie vie. Je pense notamment à l'incident qui lui fait rencontrer la grand-mère. Ensuite, la fin m'a un peu déçu. C'est un gros happy end pourri et on dirait presque qu'il ne s'est rien passé de grave. J'aime bien toutefois que la dernière page soit la même qui ouvre l'histoire. C'est une bonne idée.

04/07/2011 (modifier)
Par js
Note: 3/5

(3.5/5) Lulu Femme Nue est un beau diptyque ! D'ailleurs, les ouvrages en eux-mêmes sont de qualité ! L'histoire démarre sur un coup de tête, Lulu part... Elle va laisser derrière elle son mari et ses trois enfants. Elle garde cependant l'idée de rentrer chez elle. Mais dans cette idée de retour ne connaît pas de date précise ! La narration alterne très bien entre la partie racontée par les ami(e)s et la fille de Lulu et les passages vécus par Lulu avec ses dialogues et ses longues promenades. Du coup, on ne s'ennuie pas et j'ai dévoré ces deux tomes en peu de temps car j'ai bien aimé le récit et j'étais impatient de connaître le dénouement de toute cette "échappée sauvage", si j'ose dire. Les personnages sont intéressants de par leurs réactions, leurs ressentis face à la situation. Le propos de l'histoire fait réfléchir sur la vie et sur les choix pris au cours de celle-ci. Le personnage que j'ai bien apprécié est la fille de Lulu car ses réactions sont bien retranscrites et on comprend ses différentes positions vis-à-vis de sa famille. Le dessin est agréable. Surtout le grand nombre de planches où Lulu est au bord de la mer. L'envie d'évasion et de rupture avec son quotidien est là ! Les couleurs sont un peu sombres je trouve et le trait en général manque un peu de précisions. Mais le tout est vraiment plaisant ! Une belle tranche de vie nous est narrée ici. On suit Lulu dans son 'voyage', mais on reste mitigé pendant la lecture ; on est à la fois content de la voir heureuse et on se dit qu'elle a bien fait, mais d'un autre côté, ne doit-elle pas revenir auprès de sa famille et sa réaction n'est-elle pas égoïste ?

11/06/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Little Miss Giggles

Suite à un échec, Lulu a envie de liberté et plaque tout, mari, enfants et amis pour s'échapper quelques temps de son quotidien et vivre de nouvelles aventures, faire de nouvelles rencontres. Une histoire toute simple mais tellement bien racontée par Davodeau que les deux volumes se lisent d'une traite. Je me suis de suite attachée à Lulu et à son besoin de liberté. Davodeau sait de manière efficace garder le suspense jusqu'au bout (à qui est destinée cette veillée funèbre, où est Lulu au moment où ses amis racontent son histoire ?). J'ai trouvé le dessin beaucoup plus agréable que dans ses précédents albums, peut-être grâce aux couleurs pastel utilisées, le tout dans les tons bleus et orangés. J'ai hésité entre le "Franchement bien" et le "Culte!" pour finalement garder "Franchement bien" avec coup de coeur. C'est par "Lulu femme nue" que j'ai abordé l'univers de Davodeau et je ne suis pas prête de le quitter !

16/05/2011 (modifier)
Par pewi
Note: 3/5

J'ai été un peu agacé par certains artifices du scénario cherchant à entretenir le suspense. J'en ai trouvé certains lourds parce que redondants. Le traitement psychologique du personnage principal est très réussi et les péripéties de l'histoire sont distrayantes. J'y ai retrouvé parfois la puissance de l'émotion de l'excellent Les Petits Ruisseaux de Rabaté. Le dessin est sans prétention. Les couleurs soulignent très bien les ambiances de l'histoire. Mention spéciale pour le traitement des paysages de plage.

12/05/2011 (modifier)

C'est une bd que j'ai lue d'une traite, car l'auteur a un réel talent de conteur : il sait amener les situations, ménager le suspense, les surprises... On peut trouver à juste titre que le récit comporte des facilités : certains personnages assez caricaturaux (il y en a aussi dans la réalité, ceci dit), les réactions d'autres sont parfois un peu trop "idéales". Le sujet est classique : l'envie de tout plaquer, de larguer les amarres, un jour... rares sont ceux qui n'ont jamais connu ça, beaucoup moins passent à l'acte. Ca doit être rarement aussi facile que tel que c'est raconté dans "Lulu Femme nue", mais d'un autre côté, ce n'est pas déplaisant de sortir du réalisme noir, et de s'autoriser un peu de rêve. Le dessin contribue d'ailleurs à accentuer un peu le côté "histoire rêvée": les tons choisis, la douceur du trait... l'impression de participer à une escapade.

04/05/2011 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

A force de lire des histoires de crise de la trentaine chez l’homme, j’en oublierais presque que les femmes aussi font sans doute le point sur leur vie, doutent de ce qu’elles ont accompli, ont envie de tout plaquer et de prendre un nouveau départ. J’ai personnellement trouvé ça intéressant de suivre ce genre d’aventure du point du vue d’un personnage féminin. Je trouve que l’auteur est habile et juste dans son propos, dans le sens où je n’ai jamais réussi à en vouloir à Lulu, alors que finalement, et pour être cru, elle abandonne sa famille pour aller s’envoyer en l’air dans une caravane avec un inconnu. J’ai suivi son escapade avec intérêt, et surtout avec affection… j’espérais qu’elle irait mieux, qu’elle réussirait à trouver ce qu’elle cherche… Et à ce titre, la révélation en fin de tome 1 m’a pris par surprise et bouleversé, et j’ai directement enchainé sur le tome 2 ! La fin m’a plu, même si elle est assez classique. Une belle BD, très humaine… Je sais que ce qualificatif à lui tout seul risque de faire fuir de nombreux lecteurs potentiels, mais les amateurs du genre devraient apprécier « Lulu Femme Nue » à sa juste valeur.

22/01/2009 (MAJ le 27/09/2010) (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Je n'avais encore jamais lu de Davodeau et c'est sur les conseils d'un ami bédéphile que j'ai lu l'histoire de Lulu. Après la lecture des deux tomes, j'ai un peu de mal à exprimer mon ressenti : suivre les errance d'une mère de famille qui plaque mari et enfants pour quelques semaines de liberté absolue m'interpelle et m'intrigue indéniablement, mais j'ai trouvé que le premier tome manquait de réalisme (notamment concernant la rencontre de Lulu et Charles) et que le deuxième se finissait de manière trop convenue. Heureusement, l'auteur a un véritable talent de conteur et le tome 1 en est la parfaite illustration : on suit par procuration le parcours de Lulu qui a tout plaqué, ses errances nous sont racontées par des amis rassemblés chez elle, sur la terrasse de la maison familiale. Le récit semble suivre un cours paisible et sans vague mais en une page à peine (la dernière évidemment) l'auteur nous balance une révélation qui nous prend par surprise, nous fait comprendre pourquoi tout le monde est là et pourquoi personne ne veut rentrer dans la maison : d'un coup d'un seul le récit prend une dimension inattendue et embrayer sur le tome 2 devient alors une évidence incontournable. Mais ce deuxième tome, rempli de petits moments drôles et simples (la rencontre avec la vieille Marthe, la course avec le chien sur la plage), nous mène malheureusement vers une chute sans grande surprise et peut-être un peu trop lisse. La morale est sauve, certes, certaines choses seront mises au point, certes, mais je me suis surprise à craindre que tout ça n'ait finalement servi à rien, un peu comme un évadé en cavale qui finit par retrouver les 4 murs de sa cellule, avec des rêves et des souvenirs plein la tête, mais de nouveau des chaînes aux pieds… Le dessin me laisse une impression mitigée : très réussi dans son ensemble et son aspect général, avec une très jolie mise en couleurs et une mise en page efficace, mais je n'aime pas ces rides appuyées sur le front de Lulu et les visages sont parfois changeants même s'ils sont toujours reconnaissables. Franchement pas mal sans plus… donc 3…

13/05/2010 (modifier)