Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Quatre soeurs

Note: 4/5
(4/5 pour 3 avis)

Adaptation des romans de Malika Ferdjoukh mettant en scène les filles Verdelaine, orphelines vivant entre soeurs à la Vill'Hervé, une grande maison en bord de mer.


Adaptations de romans en BD Adolescence Frères et soeurs La BD au féminin

Orphelines depuis peu, les soeurs Verdelaine vivent à la Vill'Hervé, une grande maison en bord de mer. Enid, c'est la plus jeune, celle qui ne comprend pas vraiment les choses de l'amour, celle que personne ne croit quand elle dit qu'elle a entendu un fantôme hurler dans le parc. Ni Geneviève, ni Hortense, ni Bettina... Pas même Charlie l'aînée qui s'occupe de toute la petite tribu. Adaptation de la série de romans jeunesse de Malika Ferdjoukh.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Janvier 2011
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Quatre soeurs
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

12/11/2012 | Ro
Modifier


Par Canarde
Note: 4/5
L'avatar du posteur Canarde

Nickel. Et on en a pour son argent : 150 pages de couleurs en livrets brochés, avec plein de rebondissements. Le dessin à l'encre est aquarellé de manière contrastée et colorée, avec des cases sans contour au trait. Les visages autant que les paysages sont expressifs et mouvementés. L'histoire qui peut ressembler à une sorte de club des cinq un peu moins politiquement correct est tout-à-fait bien construite. Une manoir breton abrite les vies quotidiennes variées de 5 sœurs de tous âges. Les amours, les angoisses de chacune s'imbriquent dans ce décors plein de possibilités scénaristiques (puits, chaudières, arbre mort, bal déguisé, tempête, chat, fantôme, etc...). Les dialogues sont frais et proche de nous. C'est plutôt en direction des jeunes ados, (garçons ou filles parce que toutes ces belles jeunes filles sont représentées avec beaucoup de sensualité, il me semble...) mais cela reste amusant et touchant pour tout un chacun. Après "Enid" (L'automne), "Hortense"(L'hiver) et "Bettina" (le printemps), l'ambiance de doux bazar familial se démultiplie savamment , l'une qui se découvre comédienne, l'autre qui se rend compte de la différence entre beauté et charme, une troisième qui correspond avec une amie lointaine et malade, une autre qui trompe son médecin d'amant et enfin "Geneviève" (l'été) qui attend l'âme sœur en vendant des glaces sur la plage. Comment s'appelle donc celle qui a quatre sœurs?

29/01/2015 (MAJ le 14/03/2015) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Très bonne surprise que cette série... qui pourtant ne doit pas m'être spécialement destinée. Quatre sœurs raconte les aventures de... (perdu)... cinq sœurs, et là, déjà ma curiosité est titillée. Aucune précision ne nous est donnée pour expliquer cette incongruité... mais c'est le genre de petit détail qui me plait. Et puis chacune de ces cinq sœur n'a-t-elle pas finalement... quatre sœurs (si si, recomptez pour vous en convaincre) ? Le ton et la forme font résolument penser à la littérature pour adolescentes. Il s'agit d'ailleurs d'une adaptation. C'est simple, facétieux, empli de bons sentiments (même si l'une de ces cinq sœurs est quand même bien garce sur les bords), teinté de fantastique (elles sont orphelines mais toutes croisent au détour des couloirs de leur labyrinthique maison (un personnage à part entière, cette maison !) les fantômes de leurs parents) et respectueux d'une certaine morale. Franchement, c'est très agréable à lire. Chacune de ces sœurs est bien typée et attachante mais aucunes ne se ressemblent. Les caractères sont bien trempés mais les prises de bec ne sont pas méchantes. Cela pourrait donner un truc bien mielleux et pourtant il n'en est rien ! Non, c'est juste sympa, vif, spirituel à l'occasion, simple... chouette, quoi ! Le dessin contribue pleinement aux sentiments de fraicheur et de vivacité qui se dégagent de ces pages. Cati Baur parvient à garder une grande simplicité dans son trait et donc une immédiateté dans la lecture... tout en dotant ses cases de profondeur. Une profondeur qui n'apparait souvent qu'en seconde lecture. En définitive, et bien j'attends déjà la suite avec impatience ! Une série à découvrir, assurément, que vous soyez une jeune fille en fleur (comme moi) ou pas !

10/02/2014 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Je ne connaissais pas la série de romans "Quatre soeurs" de Malika Ferdjoukh. Il s'agit de romans pour la jeunesse (12-16 ans) mettant en scène une fratrie de... cinq soeurs, vivant ensemble dans la grande maison familiale en bord de mer depuis le décès de leurs parents. Ce sont des histoires de famille, d'amour et d'amitié dans une ambiance un peu poétique, intemporelle et chaleureuse. J'ai découvert ce petit univers sans rien en savoir en lisant les premières pages de cet ouvrage mis en image de manière agréable et contemporaine par Cati Baur. D'emblée, j'ai été séduit par la Vill'hervé, cette grande bâtisse un peu grinçante tout au bord d'une falaise. On en découvre peu à peu les habitantes, orphelines vivant ensemble en famille, prises en charge par la plus âgée d'entre elles, Charlie, mais prenant toutes soin les unes des autres. Il y a Charlie donc mais aussi Geneviève qui prend des cours de boxe thai en cachette, Bettina la peste victime de la mode, Hortense et son journal intime et la plus jeune, Enid à l'imagination galopante. Il y a aussi leurs proches, l'amoureux de Charlie, les amis et amies du village voisin, et quelques amours aussi. La narration est un peu étonnante. Il n'y a pas de réelle introduction, on est plongés directement dans cette grande cellule familiale et à charge du lecteur de s'y retrouver, ce qui heureusement n'a rien de bien compliqué. Il y a un léger sentiment de décousu par la manière dont on ne suit pas précisément un personnage mais tous alternativement et dans la façon dont il n'y a pas une unique intrigue qui se met en place. Ce sont plutôt des bouts d'ambiance, plusieurs sous-intrigues qui se chevauchent, et il faut un petit temps d'adaptation avant de bien saisir les personnalités de chacun et s'y attacher. Mais une fois la chose faite, c'est difficile de ne pas être happée par cette ambiance cosy, parfois légèrement fantastique, parfois purement romantique, ou touchant d'autres fois un peu à l'aventure et à la poésie. C'est une lecture qui, à mon sens, peut séduire aussi bien les jeunes lectrices que les adultes. Un ton original, des personnages touchants et attachants et des histoires simples mais agréables.

12/11/2012 (modifier)