Abel Dopeulapeul

Note: 2.8/5
(2.8/5 pour 5 avis)

Les enquêtes d'un "privé" vraiment pas comme les autres...


Pilote Policier, mais drôle

Son nom est Dopeulapeul. Abel Dopeulapeul… Son boulot ?… c'est un "privé".. Mais pas un gars que l'on a l'habitude de cotoyer… Il est plutôt… disons… extravagant… Abel ?… ben, en tant que privé il va être amené à enquêter dans de sombres histoires. Et c'est vrai qu'il a l'habitude de mettre les pieds souvent où il ne faut pas ; tant pour faire plaisir à son ou ses commanditaires qu'aux nanas qu'il rencontre sur sa route. Et de ce côté là, vous pouvez m'en croire, Abel est un sacré briseur de cœurs. Mais le boulot c'est le boulot, et ce ne sont pas ces "poupées" qui vont le faire dévier de sa ligne de travail, de conduite… Bien que…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1976
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Abel Dopeulapeul
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

01/10/2007 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je possède le premier tome, que j’ai acheté bradé, après un feuilletage rapide. Je suis plutôt friand d’humour déconne et de parodies, donc je me suis dit que cela pouvait tout à fait me convenir. Si je ne regrette pas forcément mon achat, je dois dire que je ne sais pas si j’irais chercher les autres albums de la série. En effet, il manque quelque chose aux scénarios pour aller vers l’éclat de rire. Seuls quelques sourires ont été au rendez-vous. Le personnage principal est une sorte de caricature de privé. Aviné, tenant – mal – sa petite boutique (les affaires qu’on lui confie sont improbables et ne sont qu’un prétexte pour caser jeux de mots et situations débiles), il est embarqué dans des affaires abracadabrantesques, et s’en sort à chaque fois par miracle, sauvé par l’intervention des flics le plus souvent. Alors qu’il est moche, con et pas dynamique, il n’est entouré que de bombasses plus ou moins lascives. Mais là aussi, ses aventures ne poursuivent sans qu’il ne dirige grand-chose. C’est amusant, mais cela ne se renouvèle pas assez, et il manque quand même un bon détonateur à l’humour, malgré les efforts de Loro pour créer une ambiance parodique. Quant au dessin, c’est du classique franco-belge, plutôt bien fichu. A emprunter à l’occasion.

20/07/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai lu le premier tome et ce n'est pas assez mémorable pour me donner l'envie de fouiller les bouquineries pour trouver les autres albums. Le personnage d'Abel est attachant et j'aime bien le dessin de Loro sauf que niveau humour c'est moyen. J'ai souvent souris et je ne me suis pas ennuyé, mais je n'ai pas rigolé du tout et j'ai tellement lu de parodies que les gags m'ont semblé un peu prévisible. Le personnage d'Abel est lui-même peu original. Il me penser à l'inspecteur Clouseau ou Frank Drebin. Et puis comme je ne suis pas un grand connaisseur de film noir ou de littérature policière peut-être qu'il me manque des références pour pleinement apprécier cette série.

27/01/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà un gars, Abel, qui à pris un sacré coup de vieux. A l'origine , à sa sortie dans Pilote cela faisait encore illusion. Nous avions une gentille satyre des privés du romans noir américain avec quelques blagues sympa. Aujourd'hui à la relecture ça fait vraiment vieillot et l'humour ne passe plus trop. Le n'importe quoi d'une époque, s'il avait son charme ne la fait plus aujourd'hui. Pour nostalgiques et encore.

02/11/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette parodie intéressante des romans noirs américains débute dans Pilote en 1974, à une époque où je ne lisais plus trop ce journal, mais parfois, je savais déceler une originalité, c'est un peu le cas ici, car la bande présente un personnage atypique de privé qui veut se hisser au niveau du grand Philip Marlowe, le détective de Raymond Chandler. Seulement voila, c'est un parfait crétin qui se donne un genre et rate tout ; mais un peu comme pour Jack Palmer, il est dit que ce type d'individu est parfois protégé par le destin. En effet, c'est grâce à une chance insolente qu'il échappe de justesse aux bastos et qu'il peut résoudre ses enquêtes. De plus, il est souvent entouré de créatures de rêve, alors que sa silhouette étrange détone dans cette Amérique des années 30. Bon attention, ça n'a rien de transcendant, l'auteur, Loro, fait souvent référence dans ses dialogues à des classiques de la littérature policière ou du cinéma, et son trait avec ces grosses gueules de personnages donne un ton humoristique étrange à cette bande qui détend un moment, mais ça ne va pas plus loin ; l'achat n'est donc pas obligatoire.

30/11/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une série vraiment hilarante qui débute dans le mensuel "Pilote" n° 2 de Juillet 1974. C'est le nonsense total accompagné d'un véritable délire visuel ; Loro y allant d'une magnifique et burlesque satire du roman et des films noirs américains. Trench coat en cuir et feutre mou, Abel est l'image des "privés" tels qu'on les voit dans ces vieux films en noir et blanc des années 30/50. Mais ici, "il" en fait tellement qu'il en devient parfois pathétique de connerie. Hilarant, vraiment, ce sous le trait vif et clair dont Loro savait faire montre. Une série déconcertante pour les "non initiés" de cet humour loufoque ; mais qui reste encore dans la mémoire des "anciens" lecteur de cet hebdo. Cote perso : 3,5/5

01/10/2007 (modifier)