Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Homme de la Nouvelle Angleterre

Note: 3.17/5
(3.17/5 pour 6 avis)

Il s'agit d'un one shot publié chez Mosquito éditions qui nous fait découvrir l'oeuvre trop méconnue de Battaglia.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Auteurs Italiens Indiens d'amérique du nord Nouveau Monde [USA] - Nord Est

Un anglais poursuivi à Liverpool trouve refuge sur un navire en partance pour Boston et le nouveau monde. Vendu à un marchand, il se trouve bien malgré lui engagé dans la guerre entre Anglais et Francais sur fond d'alliances à géométrie variable avec les tribus indiennes. Il y fera l'apprentissage de la vie des colons et ne repartira finalement pas en Angleterre.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1984
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Homme de la Nouvelle Angleterre
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

26/06/2009 | montane
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà un dessinateur que je découvre, ou devrais je dire un peintre, un aquarelliste? Le dessin est beau il offre de superbes cases avec un art consommé du découpage qui peut en surprendre plus d'un. Mais voilà ça ne fait pas tout et les aventures de ce nobliaux anglais qui se retrouve mêlé aux guerres franco-anglo-indiennes du 18ème siècle aux Amériques ne sont pas franchement palpitantes. A mon sens parce que le contexte est tout de même assez ardu, en effet, à moins d'être un spécialiste de cette période et en ce lieu il est parfois difficile de s'y retrouver entre tous les combattants, dans des lieux que nous avons du mal à appréhender. Et puis il y a ce brave gars qui débarque de son Angleterre natale et qui hop! se retrouve dans un truc qui ne le concerne pas mais il suit le mouvement. A la fin de l'histoire le voilà qui décide de rester sur place sans que l'on comprenne véritablement ses motivations. Alors si l'on aime le genre c'est joliment dessiné mais le scénario est tout de même un peu léger. Voilà un album qu'il vaut mieux emprunter.

25/01/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Sur un décor déjà traité ailleurs, (Pratt, entre autres dans Fort Wheeling et Ticonderoga, Prugne dans Frenchman), Battaglia nous conte une aventure se passant dans ce Nord-Est de l'Amérique que Français et Anglais se disputaient, avec l'aide de tribus indiennes, par leur intermédiaire, et finalement à leur détriment. Un dossier de quatre pages (intéressant) en fin de volume resitue le contexte historique dans lequel se déroule l'action, Battaglia s'étant inspiré d'un fait réel. Mais le scénario en lui-même est plutôt "moyen" et ne m'a pas emballé plus que cela, pour un album qui se lit assez vite. Quant au dessin, il m'a un peu surpris (c'est le premier livre de cet auteur que je lisais), et pas complètement convaincu non plus. En effet, outre les nombreux espaces blancs entre les différentes cases, les cases elles-même contiennent des "blancs", donnant l'impression que la colorisation du fond n'a pas été finie... Les personnages eux-même, plus que dessinés, me font parfois l'effet de papiers collés sur une page blanche. Ce n'est pas laid, mais cela ne compense pas le scénario faiblard (contrairement aux dessins de Prugne pour son scénario décevant). C'est donc "pas mal" (note réelle 2,5/5), un peu décevant, mais je conserve assez d'indulgence pour en conseiller la lecture. Plutôt si vous avez l'occasion de l'emprunter...

13/11/2012 (modifier)

Bof bof bof :( Etant plutôt fana de l'école italienne, des dessins et des découpages peu conventionnels, je dois avouer que je suis très déçu par ce Battaglia (mon premier). On nous livre en fait un petit épisode d'une petite partie de l'histoire des Amériques. L'ensemble est donc peu connu a priori, et le niveau auquel l'auteur s'intéresse l'est encore moins (on parle du mouvement d'une compagnie de rangers sur une opération donnée). Le gros soucis c'est que le récit a beaucoup de mal a susciter l'intérêt ... On ne trépigne pas devant les mises en situations, les personnages ne dégagent pas grand chose, la notion de temps est complètement écartée. Cette "fuite" est finalement très monotone, à l'image du héros plutôt absent. Mais alors pourquoi en faire un héros ?? J'aurais finalement préféré me passer de ce héro qui vient polluer l'immersion avec les Rangers et m'a fait l'effet d'un touriste chez les guérilleros (ce qui est assez peu crédible avouons-le). Le plus gênant finalement, c'est qu'à aucun moment on ne perçoit l'enjeu historique global. Le contexte historique est pourtant décrit en supplément en épilogue (sur fond de dessin... ce qui rend le texte assez peu lisible...). Bref. Très difficile de se sentir impliqué dans cette BD, et très frustrant en fait car j'ai eu la vague impression d'assister à un non-évènement historique ; pas si bien narré. Sévère, mais c'est là l'impression exacte que m'a fait cette bd.

11/02/2010 (modifier)

Christopher Nightly fuit Liverpool pour une histoire de femme. Il trouve refuge à bord du Black Star qui prend le large vers le Nouveau Monde. À Boston, le capitaine vendra Nightly à titre d’indemnité pour les frais causés par le clandestin. Nightly, aux côtés d’un vendeur de peaux dans un premier temps, rejoindra ensuite les rangs d’une troupe de rangers. Les dessins de Battaglia sont comme toujours splendides !!! Ses couleurs sont magnifiques !!! Et la réédition chez Mosquito a vraiment été soignée… Le scénario est, quant à lui, facile, mais agréable et plutôt prenant. La tension est admirablement rendue lorsque le groupe de rangers est poursuivi par un contingent ennemi de Français et d’indiens. À mon sens, ‘L’homme de la Nouvelle-Angleterre’ est de bien meilleure qualité qu’un Fort Wheeling, par exemple. Seul bémol : trop vite lu…

04/01/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Du pur récit d'aventure. Battaglia, l'un des tenants italiens de ce genre depuis plusieurs décennies, nous propose avec ce récit de suivre un jeune homme embarqué bien malgré lui dans des conflits du Nouveau Monde au XVIIIème siècle. C'est très classique, c'est plutôt bien raconté, bien qu'un moment de l'histoire m'ait totalement échappé. Je pensais que Nightly devait se séparer des Rangers. Or, sans que rien ne l'explique ni le justifie, il continue son chemin avec eux. Ca m'a bien gêné pendant quelques pages. Battaglia a un style dessiné très particulier, assez reconnaissable, mais qui ne plaira pas à tous les lecteurs. Cependant il faut lui reconnaître un sens du cadrage et un découpage très en avance sur son époque. Une bonne lecture, sans plus.

13/08/2009 (modifier)
Par montane
Note: 4/5
L'avatar du posteur montane

Une BD pour les fans des grands dessinateurs Italo-Argentins comme Pratt, Toppi, Altuna et Breccia et ceux qui ont aimé Fort Wheeling et Un été indien. L'histoire d'un anglais qui se retrouve bien malgré lui engagé dans la lutte entre les Français et les Anglais dans le nouveau monde. Les deux parties nouant des liens avec des tribus indiennes dont le nombre décline progressivement avec l'arrivée des émigrants. Le héros y fera l'apprentissage de la survie, de la mort et s'apercevra au final que c'est sur ce territoire en friche que se fera désormais sa vie. Battaglia nous offre ici une jolie histoire pour les amoureux d'aventures historiques. On ne peut que remercier les éditions Mosquito de rééditer un dessinateur au talent exceptionnel, dont les dessins et le découpage d'une grande modernité pour l'époque sont mis en valeur par de très belles couleurs. On est bien loin de l'école Franco Belge ou tout était raconté dans les moindres détails, planches après planches dans la bouche des personnages, sous forme de bulles ou de descriptif. Avec Battaglia, le dessin parle de lui même. Un auteur à découvrir ou à redécouvrir très rapidement.

26/06/2009 (modifier)