Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Carnage+

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 6 avis)

Une vue très avance sur son temps de la télé-réalite.


Albin Michel Anticipation Auteurs argentins Auteurs espagnols Carlos Trillo Télévision

Une jeune femme prénommée Custer signe un contrat à vie pour être suivie nuit et jour par une caméra, très discrète d'ailleurs car on ne la voit jamais. Les producteurs lui donnent diverses choses à faire, personnes à voir, histoire de pimenter sa vie personnelle. Mais jusqu'où supportera-t-elle cette violation de son espace intime ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 1986
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Carnage+

16/04/2009 | Miranda
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette vision délirante et allumée du show-biz a pu surprendre en 1986, autant que Les Mange-bitume de Lob et Bielsa qui en son temps, offrait une vision pessimiste d'un futur dépendant de nos voitures ; ici, on est dans une sorte d'anticipation identique mais côté télé. Ces petits récits dont le point commun est l'héroïne Custer, font aussi penser au film The Truman Show où la vie d'un brave type est observée et décortiquée dans les moindres détails, sauf que là, ça va plus loin, avec de la violence, des meurtres et du sexe, et le ton est très pessimiste. Trillo concocte un scénario d'une grande audace, en avance sur son temps, comme un récit prémonitoire sur la télé de demain ; la Bd est de 1986 mais elle parut en 1985 dans Special USA sous le titre de Custer, pourtant on croirait voir exactement les dérives de la télé-poubelle, les morts en moins (programmes formatés, participants érigés au rang de stars, exacerbation de la consommation etc...), tout est poussé à l'extrême, Trillo charge la mule et prend plaisir à se vautrer dans l'outrance avec un humour douteux voire morbide, et des idées inventives, mais en même temps c'est le but recherché, il fallait pousser très loin la caricature du voyeurisme et du sordide pour interpeller le lecteur. Quant à Bernet, il est toujours aussi à l'aise pour dessiner des femmes sexy avec le même dynamisme visuel, j'aime toujours autant son dessin. Une Bd étonnante qui bousculait le petit monde de la bande dessinée des années 80 en ruant dans les brancards avec un punch ravageur.

02/04/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'aime bien le scénariste Trillo, mais malheureusement les différentes bibliothèques de ma ville ne possèdent pas la plupart de ses séries. Donc, lorsque j'ai vu cet album dans une bouquinerie, je l'ai acheté sans hésiter. Il y a tout ce que j'aime chez Trillo : des histoires courtes qui se suivent, des personnages qui sortent de l'ordinaire, un univers cynique et un dessinateur qui possède un très bon dessin en noir et blanc. Sauf que malgré ses qualités je n'ai jamais réussi à trouver ses histoires exceptionnelles. Il y a des bonnes idées, mais qui ne sont pas toujours aussi bien exploitées que je le voulais. Et puis il faut dire que la seule chose que j'aime chez le personnage principal est que c'est une belle femme qui se déshabille souvent. Sa personnalité et son histoire d'amour m'ont laissé de marbre. En fait, tous les autres personnages sont plus intéressants qu'elle. Il reste tout de même de bonnes scènes et de bons personnages. Et c'est intéressant de voir un auteur traiter d'un sujet qui ne sera d'actualité que plusieurs années après la publication de son histoire (ici, la télé-réalité).

15/12/2014 (modifier)
Par McClure
Note: 4/5
L'avatar du posteur McClure

Un personnage central charismatique, un univers post apocalyptique merveilleux avec plein de petits clins d'oeil ou de petites surprises (je pense au mur d'écrasement sur l'autoroute, les poubelles pour restes de suicide....). C'est bien déjanté, une bonne critique de l'entertainment spectacle que l'on voit fleurir aujourd'hui (pourtant l'engin a 26 ans). Sexe, violence, médias....un bon mélange. Le dessin est assez bon, un noir et blanc classique, trait un peu épais. Une grosse différence dans le traitement, une héroïne ultra sexy dont le trait est travaillé alors que la plupart des personnages secondaires vont être plus bâclés, flous, mais on sent une volonté de faire mieux ressortir Custer. Un truc à lire...

24/03/2012 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Custer est suivi 24H sur 24 par une caméra invisible. Cette BD de 1986 avait inventé la télé réalité bien avant l'heure. Certes il s'agit d'une farce noire et cynique sur une civilisation en perdition. La BD s'organise par des petites histoires qui se suivent dans la chronologie. Malheureusement on s'aperçoit que Trillo a anticipé le futur quand on voit la direction que prennent ce genre de programmes. Il y a encore de la marge car dans cette BD, la régulation de la population (planification) se fait grâce aux suicides, Custer a le droit de mort, etc... L'héroïne est liée par un contrat à vie, n'a plus d'intimité et est rejetée par ses proches à cause de la caméra. Il y a une dimension psychologique intéressante et une logique dans le comportement de Custer. Cette BD est d'un bon niveau, seul le milieu de l'album m'a semblé répétitif mais le final est excellent. Le dessin N&B classique vieillit très bien et participe au maintien de l'intérêt que cette BD peut encore avoir de nos jours.

17/08/2009 (modifier)
Par scuineld
Note: 4/5

- Une femme suivie 24h sur 24 par des caméras et dont la vie est montrée tous les jeudis... - Une société futuriste très spéciale, où les suicides (et autres morts) sont monnaie courante et canalisés... - Du noir et blanc assez sympa... Ce ne sont que quelques ingrédients de ce one-shot qui se décompose en 9 histoires distinctes mais étroitement liées (un peut comme une série TV). Au travers de celles-ci, nous découvrons Custer, la femme filmée en permanence, avec tous ce que cela entraîne comme conséquences: l'ébahissement du départ, le manque d'intimité,... Mais, surtout, on découvre les personnes qui la croisent et la reconnaissent et qui, donc, agissent en conséquence (de l'acteur débutant au flic qui veut redorer son blason en passant par les personnes qui l'évitent). On y voit aussi, qu'en effet, la téléréalité n'est pas toujours aussi réelle qu'on pourrait le supposer... Une très bonne BD écrite en 86, mais visionnaire à plus d'un titre.

17/07/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5
L'avatar du posteur Miranda

Une jeune femme prénommée Custer signe un contrat à vie pour être suivie nuit et jour par une caméra, très discrète d'ailleurs car on ne la voit jamais. Comme dans toute bonne émission de type télé-réalité où l'on essaye de tout nous cacher, ici on nous montre clairement les montages, trucages et autres subterfuges qui font croire aux très naïfs spectateurs que tout ce qu'ils voient est réel. C'est très bien vu de la part des auteurs, de ne pas nous prendre, nous lecteurs, pour de sombres crétins. Une bd d'anticipation bluffante, 23 ans déjà et on peut dire qu'elle est encore en avance sur notre époque. Le devenir de la télé-réalité dans toute sa splendeur, sa stupidité, son cynisme et son voyeurisme. On pourrait croire que c'est un peu exagéré, malheureusement non, car les dérapages sont de plus en plus nombreux dans le monde télévisuel, et les gens en redemandent, du malheur, du scandale, du sang et des tripes. Les auteurs nous gratifient d'un état des lieux d'une société futuriste - non pas technologique - mais presque uniquement du côté humain, avec une vision où la valeur humaine est réduite à néant, où le suicide et le meurtre sont choses courantes, si ce n'est normales. Mais je vous laisse découvrir cette société en devenir, flippante mais tout à fait réaliste.

16/04/2009 (modifier)