Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Yorik des tempêtes

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Les aventures bondissantes d'un jeune capitaine de la flibuste...


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Journal Tintin Pirates

Yorik est un jeune capitaine, fils d’un armateur de Lorient. Flibustier dans l’âme, il passe sa vie en compagnie de ces derniers. A bord de l’Aurore, une nef rapide affrétée pour la course à l’aventure, il a surtout pour amis Farfadet, Tête d’Enclume et Le Penseur. Et ce quatuor sait y faire lorsqu’il s’agit d’aborder les navires pirates ou les transports de négriers qui hantent les océans. Mais parfois, sur un de ces navires, on fait des découvertes, comme celle de la jolie fille d’un capitaine pirate : une farouche damoiselle fortunée qui néanmoins –et à son grand dam- sera laissée en liberté par notre ami au grand cœur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1975
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Yorik des tempêtes
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

17/02/2009 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette création en 1971 dans le journal Tintin fera l'objet de la formule des maxi-chapitres mise en place par Greg, qui consiste à offrir au lecteur entre 8 et 12 pages d'aventures, moins frustrantes que les classiques double page à suivre; chaque fin de chapitre s'enchaînait avec le suivant mais n'offrait pas le cliffhanger habituel qui obligeait le jeune lecteur à attendre fébrilement la suite la semaine suivante. Cette agréable bande emmène l'amateur d'aventures maritimes dans le monde agité des flibustiers et des boucaniers, avec l'énergique et sympathique Yorik, un Breton intrépide qui rappelait un peu la célèbre série Barbe-Rouge dans Pilote. Abordages, vieux galions, bouteilles de rhum et combats contre les Espagnols au XVIIIème siècle constituent les ingrédients de cette bande divertissante que j'aimais bien lire, et qui permettait à Eddy Paape de changer de genre, mais qu'il n'a pu hélas poursuivre ; d'autres créations éphémères comme Tommy Banco puis Udolfo, et surtout Luc Orient l'en ont empêché, de même que l'emploi du temps de son scénariste A.P. Duchâteau était également assez chargé. Ce genre de bandes maritimes étaient assez rares en journal BD puis en album, car beaucoup plus fréquente en petits formats qui ont d'ailleurs un peu usé le genre; Barbe-Rouge et "Yorik des Tempêtes" étaient à ma connaissance, les 2 plus importantes bandes dans ce style à l'époque. C'est pourquoi, l'intégrale du Lombard de 1982 n'est pas évidente à trouver en occase.

29/06/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Encore une bonne série –une de plus dirais-je- dessinée par Eddy Paape. C’est qu’il en a fait, durant sa carrière (qui continue toujours à… 88 ans !…) Cette série, c’est d’abord « Yorik »… suivi de « Yorik des tempêtes » ; qui paru dans « Tintin » et « Tintin sélection » de 1971 à 1973. Dans un style graphique réaliste réalisé par une véritable « patte » (il sait tout faire, Eddy !), Paape m’a entraîné dans de fougueuses aventures sur les mers. Même si le scénario général est assez convenu, j’ai eu affaire à l’aventure avec un grand « A ». Tous les poncifs de la « BD de pirates » y sont : le héros chevaleresque, les navires flamboyants, ses « bons amis », ses « mauvais ennemis », pirates, boucaniers, flibustiers, barbaresques, traîtres, félons, abordages, canonnades, jolie aventurière… Paape nous décrit ce monde d’alors dans un dessin précis, baroque parfois, bien documenté. Avec Yorik ce sont les grands espaces bleus et les vents qui vous emmènent, des personnages bien ciselés qui vous content leurs histoires. Il y a les braves, les mauvais et les gueules… un monde d’hommes à qui la femme, parfois, donne un grand coup de pied. Yorik ?… c’est plaisant, fort, attractif visuellement ; une bien belle balade entre gens de mers qui –par l’entremise de Paape- font tout pour vous divertir. ET c’est réussi. Bien bonne et méritante mais trop courte série.

17/02/2009 (modifier)