Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Vinland Saga

Note: 3.54/5
(3.54/5 pour 13 avis)

Un seinen sur le thème des Vikings, par l'auteur de Planètes.


987 - 1299 : Moyen-Âge et Capétiens Kodansha Pays scandinaves Seinen Vikings

Depuis qu'Askeladd, un chef de guerre fourbe et sans honneur, a tué son père lorsqu'il était enfant, Thorfinn le suit partout dans le but de se venger. Mais bien qu'il soit devenu un guerrier redoutable, il ne parvient toujours pas à vaincre son ennemi. Au fil des ans, enchaînant missions périlleuses et combats afin d'obtenir des duels contre l'homme qu'il hait plus que tout, le gentil Thorfinn est devenu froid et solitaire, prisonnier de son passé et incapable d'aller de l'avant. Jusqu'à ce que la vie le force à regarder le Monde différemment….

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Janvier 2009
Statut histoire Série en cours (23 tomes parus au Japon, en cours) 23 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Vinland Saga
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

22/01/2009 | Rody Sansei
Modifier


Par yaglourt
Note: 4/5
L'avatar du posteur yaglourt

Cette énième histoire de Vikings (on en bouffe sur tous les supports depuis Skyrim) a le mérite de bien montrer toutes les facettes des Northmen : ils n'étaient pas seulement des redoutables guerriers mais aussi des commerçants, des explorateurs, des colonisateurs intrépides, ainsi que des fermiers accomplis. Grâce à leurs navires polyvalents et leurs talents de navigateur, ils commerçaient à travers tout le monde connu et étaient en quelque sorte les pionniers de la mondialisation... C'est l'un des meilleurs mangas historiques que je connaisse avec Cesare, Ad Astra, Historié (ou 'Historie', trouvable seulement en scantrad)...

09/06/2020 (modifier)

Dans le style "grande saga viking", "Vinland Saga" est un peu l'équivalent nippon de notre Thorgal franco-belge. Ecrit et dessiné par Makoto Yukimura, c'est une oeuvre de longue haleine qui prend son inspiration dans les célèbres sagas islandaises telles que la saga d'Erik le Rouge ou le Flateyjarbok, faisant la part belle aux conquêtes guerrières et aux successions royales. Il ne faut pas avoir les reins fragiles en lisant ce seinen, car il est une plongée apocalyptique dans le quotidien de ce qui est communément appelé "l'Age Viking", temps barbares où la vie de l'homme moyen ne valait pas plus que celle d'un âne ou d'une poule. L'auteur nous fait suivre le destin d'un guerrier post-adolescent, Thorfinn Thorsson, alors qu'il évolue dans ce monde imbibé de violence crue, et ses aventures dans l'Europe du Nord seront pour lui l'occasion d'une métamorphose radicale et d'une profonde remise en question de ses principes et de sa vision de la vie. Cette métamorphose est le noeud narratif de la saga que l'on peut morceler en trois parties distinctes : -la première partie (tome 1 à huit), qui est une sorte de prologue racontant la conquête de l'Angleterre par les Danois. On y découvre un Thorfinn farouche rongé par la haine et le ressentiment à l'égard d'Askeladd, le viking qui a assassiné son père (le fameux "Troll de Jom"), et résolu à se venger en le provoquant dans un duel à mort. C'est un Thorfinn rempli de froideur et de cynisme, corrompu par le mal et désintéressé par la souffrance humaine qui l'entoure et à laquelle il contribue. -dans la seconde partie (tome 9 à 14), alors qu'Askeladd est mort sans qu'il ait pu régler le compte personnel qu'il avait avec lui, Thorfinn se retrouve esclave dans une propriété agricole. Méconnaissable, torturé par le remords que lui cause le souvenir de son ancienne vie, il végète tel un fantôme, sans but apparent autre que la servitude. Cette situation occasionnera une introspection qui aboutira à un commencement de rédemption. C'est dans ces séances introspectives que lui vient l'idée d'aller créer une société immaculée et pacifique, loin, très loin, dans le Vinland des vieilles légendes, à l'autre bout du monde. -la troisième partie (du tome 15 jusqu'à maintenant) narre les préparatifs opérés par Thorfinn, libéré de sa condition d'esclave, et de ses nouveaux compagnons en vue du grand voyage vers le Vinland. Obsédé par son projet grandiose, ce Thorfinn a reprit goût à la vie. Cette tranche de l'histoire dénote des autres en ce qu'elle effectue un virement à 180° dans le ton que j'ai trouvé plus guilleret, plus "shonen". Ce qu'on peut constater c'est que le ton de l'oeuvre évolue en harmonie avec l'évolution mentale de son protagoniste : du sombre au joyeux, du misanthrope à l'idéaliste. Comme dirait l'autre, "pour avoir soif de Paradis il faut avoir vécu en Enfer"... Vinland Saga...c'est gore, c'est tragique, c'est déprimant même par moments, mais grands dieux que c'est bon ! Le dessin est fourni et puissant, j'ai trouvé qu'il illustrait très correctement la brutalité barbare de cette époque dénuée d'humanitarisme, notamment en s'appuyant sur des cases très évocatrices et saisissantes. L'auteur ne fait aucune concession et se plait à décrire tout ce qu'il y a de plus noir dans l'âme humaine mais veut montrer aussi avec son protagoniste Thorfinn que l'homme peut être bon et expier ses fautes si son âme se laisse imprégner par la rédemption et le pardon. Des valeurs universelles et une leçon de vie qui devrait faire méditer tout un chacun...

10/11/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Erik

C'est franchement un manga comme je les aime et qui s'inscrit dans une réalité historique. On est tout de suite plongé dans le cœur de l'action au travers d'une bataille. On fait la connaissance d'un jeune combattant dans l'univers des Vikings. Celui-ci a été embarqué de force dans l'équipage d'un chef de guerre qui a tué son père. Il ne rêve que de vengeance. Au-delà de cette intrigue plutôt basique, il y en aura une autre beaucoup plus passionnante qui se profile : celle de la découverte de l'Amérique du Nord par les Vikings d'un territoire surnommé "Vinland". Nous savons que c'est Leif Ericson, le fils d'Erik le Rouge, qui fut le premier européen à explorer les terres de l'Amérique du Nord (notamment la région qui deviendra Terre-Neuve au Canada). Bref, tous les ingrédients sont réunis pour nous faire passer un très agréable moment. Je suis également émerveillé par le style graphique de très bonne qualité. Le dessin est soigné avec ce fourmillement de détails qui confère au réalisme. Par ailleurs, l'enchaînement entre les cases est d'une très bonne fluidité que je ne retrouve malheureusement pas dans tous les mangas. La lecture demeure très agréable sans aucune lourdeur avec une action rapide. C'est quand même assez rare pour le souligner. Le second volume n'a fait que confirmer la bonne impression laissée par le premier. C'est "Le" manga du moment ! J'achète également scrupuleusement chaque numéro à sa sortie ce qui est plutôt rare. C'est bien un de mes mangas préférés. On se rend compte au fil des volumes que l'intensité de l'histoire monte à chaque fois d'un cran. Cependant, je dois bien avouer que passer 7 tomes, le soi-disant héros que nous suivons depuis le début nous tape un peu sur les nerfs et le méchant de service se révèle sous un aspect nouveau et inattendu. On s'aperçoit que les personnages évoluent en gagnant en puissance. Cela nous réserve encore de très bons moments en perspective. Et puis, vient ce fameux 8ème tome qui bouleverse totalement les données de cette histoire. C'était assez inattendu pour le lecteur d'où le coup de génie de l'auteur. On découvre en effet que tout ceci n’était qu’un prélude où notre jeune garçon en quête de vengeance se fait littéralement voler la vedette par un méchant hors pair comme on en rencontre peu dans le monde de la bande dessinée. On se rend compte que l’auteur nous a littéralement manipulés pour nous emmener là où il voulait. Oui, c’est véritable un coup de maître ! Le 9ème et 10ème tome semble marquer une pause dans la progression de l'histoire avec un passage dans le monde des paysans et des esclaves qui nous apprendra beaucoup de choses intéressantes. Cette série s'avère également assez instructive sur la vie de l'époque dans les pays nordiques. Il est dommage que certains passages qui sont censés être plus légers copient sur les mangas nippons au lieu de rester sur le terrain de la crédibilité. Vinland Saga se révèle une passionnante histoire de Viking avec un graphisme impeccable. Que demander de plus ? Espérons que cela ne soit pas trop long ... Pour autant, j'en redemande à chaque fois car l'auteur s'est s'y prendre pour faire durer le plaisir. On trépigne d'impatience pour découvrir la suite ! Il faudra pourtant attendra 14 mois entre le tome 10 et le tome 11. On se pose légitimement la question des raisons d'une si longue attente qui est assez inhabituelle pour un manga qui semble s'inscrire comme une longue série. J'avoue avoir des craintes sur la pérennité surtout quand on a déjà investi sur 10 tomes. Et puis la qualité de cette série ne mériterait pas un arrêt brutal. Il va falloir s'accrocher ! Ayant pris note que c'est bien le passage d'un tsunami sur le Japon qui a retardé les publications mondiales notamment de ce manga, j'ai enfin découvert ce 11ème tome. On revoit le roi Knut qui a désormais un tout autre visage. Visiblement, il n'échappera pas à l'influence néfaste de la figure du père. Cela en devient pathologique. J'aurais espéré une plus grande avancée du récit pour nous mener sur la route du Vinland mais il faudra encore patienter. Après un interlude à la ferme danoise, nous voilà plonger enfin dans la recherche du financement d’une exploration des terres du Vinland. On croit se rapprocher mais le cap sera mis sur la Grêce afin de vendre des cornes de narval. Je veux bien mais on a le sentiment que le Vinland s’éloigne de plus en plus. Par ailleurs, je ne supporte pas l’humour qui est de mise dans le tome 15. Là encore, on a l’impression que la série se ringardise. Les personnages ont fait connaissance, ils ont vécu des aventures éprouvantes avec beaucoup de violence et là, ils se relâchent littéralement. On se croirait dans One Piece ! Or, c’est assez artificiel dans le principe. La rigueur devrait être de mise. Le héros est enfin débarrassé de ses démons intérieurs. Il a même une nouvelle coupe de cheveux. Bref, c’est un certain renouveau. Le voyage se poursuit pour un nouveau cycle tout en étant retardé. On n'est pas près encore d'arriver au Vinland où notre héros rêve de construire une terre d'amour et de paix. A noter une certaine constance dans le graphisme qui demeure d'excellente qualité. Au final, c’est un manga que je possède et que je suis attentivement même si le rythme de parution est très lent (avec une moyenne actuelle d'un tome par an). C’est tout de même l’une des meilleures séries du moment car atypique dans la production actuelle. Note Dessin : 4.25/5 – Note Scénario : 4.75/5 – Note Globale : 4.5/5

31/05/2009 (MAJ le 25/10/2017) (modifier)
Par Pasukare
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pasukare

Vinland Saga, écrit et dessiné par Makoto Yukimura (à qui l'on doit déjà la série Planètes), c'est l'histoire d'un désir de vengeance, celui de Thorfinn, jeune garçon originaire d'Islande, dont la famille a fui la Norvège des années auparavant. Son père, Thors, a été tué par Askeladd, un viking sanguinaire et depuis cet épisode tragique (qui nous est conté dans le tome 2) Thorfinn le suit partout espérant un jour l'affronter en duel et gagner avec les honneurs. Le dessin est assez exceptionnel, précis, détaillé, dynamique, avec juste ce qu'il faut de visages caricaturaux pour le côté manga, mais pas trop. Les scènes de massacres (notamment celle des francs par les guerriers vikings d'Askeladd) sont très détaillées, le sang gicle à tout va, les bras, les têtes, les doigts volent de partout, les lances transpercent, les masses assomment, les chaînes étranglent, les carreaux font mouche, les haches tranchent dans le vif. Bref, ça ne fait pas dans la dentelle. Mais c'est tellement bien dessiné… Le deuxième tome, nettement moins violent, nous montre tout le talent du dessinateur pour faire passer les émotions intérieures, la prestance d'un guerrier, c'est du très bon. On peut tout de même déplorer quelques soucis de traduction, avec un "VIIIème siècle" devenu "XVIIIème siècle" (p84 du T1). Ce qui est parfois assez détonnant dans cette série, c'est le placage de la mentalité nippone sur les comportements viking. Mais il n'empèche que j'aime vraiment beaucoup et à tous points de vue, j'attends impatiemment la suite ! Le tome 3 est toujours aussi agréable à lire avec cette tendance qui s'affirme : un Thorfinn violent et (presque) sans scrupule, avec un désir de vengeance exacerbé qui lui donne des ailes et un Askeladd "zen", voire presque "grand sage" qui finalement semble s'être pris d'affection pour celui qui souhaite tant sa mort. Humour, grands espaces et baston sont au rendez-vous avec un style de dessin qui me plait toujours autant. Après un tome 4 un peu décevant qui donnait l'impression que l'auteur naviguait un peu à vue, le tome 5 m'a de nouveau bien plu, avec, sur une durée plutôt restreinte par rapport aux autres volumes, un concentré d'action pure et dure, avec sa dose d'humour bienvenue. Le tome 8 est pour le moins inattendu et donne un tournant à l'intrigue un peu déstabilisant mais qui rompt efficacement la relative lenteur du début de l'aventure. Je suis assez perplexe, naviguant entre une impression de sabordage de la série et la curiosité de voir ce que cela va pouvoir donner par la suite... à suivre donc. Le tome 11 tant attendu confirme selon moi la qualité de cette série, même si je me demande si l'auteur savait déjà qu'il irait là quand il l'a entamée... On voit peu notre héros du début pour faire un peu plus la lumière sur le roi Knut, qui a bien changé en quelques années. J'aime toujours autant l'histoire, le style et le dessin de Makoto Yukimura. Je me demande juste si l'auteur sait où il va... En tous les cas, moi je continuerai à le suivre encore. Et pour répondre à la question "légitime" d'Erik sur le délai entre les tomes 13 et 14, je dirais "tsunami", non ?

14/04/2009 (MAJ le 15/12/2012) (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Très jolie découverte avec cette série. Bien sûr, je connaissais le travail de Yukimura sur Planètes, et là encore j'ai bien apprécié, malgré la différence de style. Je ne m'étendrai pas trop sur les qualités de ce manga, mes camarades ont bien su les cerner. Je parlerai cependant du fait que j'ai été surpris à plusieurs reprises. Le récit prend plusieurs tours inattendus, et même si je ne suis pas sûr que la cohérence historique soit présente, j'ai vraiment apprécié ma lecture avec ce petit plus. Ma note n'est pas définitive, j'attends de lire la fin avant de me prononcer finalement, mais pour l'heure c'est vraiment pas mal.

11/11/2010 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Les avis sur ce site n'avait donné envie de lire cette série et j'étais bien content lorsque j'ai trouvé les 4 premiers tomes à la bibliothèque. Le début de ma lecture fut très agréable. J'avais envie de connaitre les personnages et leurs motivations et j'aime bien lorsque j'apprends des choses sans que ça soit chiant. Malheureusement, mon enthousiasme a disparu en lisant le tome 3 et 4. Ce n'est pas devenu mauvais, le scénario est toujours aussi dynamique qu'au début, mais je trouve que le récit manque d'originalité. Si on y pense bien, c'est juste une énième histoire de manga de samouraï qui veut se venger et qui est tellement fort qu'on se demande si c'est pas un cousin de Superman. La seule différence s'est que ça se passe chez les vikings. Et puis les combats sont un peu trop exagérés. Vous avez vu comment les vikings qui portent des drakkars courent vite au début du premier tome ? C'est sensé être crédible ?

20/04/2010 (modifier)

Mouais, pas mal ... Et puis non, en fait c'est franchement bien ce Vinland, parce que ca fonctionne tout simplement. Là, je dois avouer que j'achète systématiquement les tomes qui sortent et que j'apprécie toujours d'y retourner. Et pourtant à chaque fois je me dis que quand même, le dessin est parfois bâclé, la déformation des visages de page en page est parfois un peu abusée ... Bref, ce n'est pas du grand art, mais l'histoire tient la route et chaque tome amène des fights, des trucs invraisemblables et surtout, du raisonnement viking aussi improbable que violent. Au final on trouve dans Vinland des schémas qui ont fait leurs preuves, et qui marchent toujours si on a envie de se détendre. En tout cas ca a le mérite de me réconcilier avec l'auteur, après la grosse déception de Planètes

15/03/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai mis un petit peu de temps mais finalement j'accroche bien à ce manga. Le sujet est intéressant et inédit à ma connaissance dans la production japonaise. Le scénariste a cependant bien potassé son sujet. J'avais quelques doutes au départ. J'étais surpris de voir des combats entre "clans" francs au XIe siècle tels que présentés dans le premier tome alors que je voyais la France comme un royaume assez bien établi à l'époque. De même, j'étais surpris de voir à la même époque des vikings marauder à leur manière le long de la Loire alors que le roi de France avait déjà offert la Normandie à Rollon pour cesser les hostilités. Mais finalement, après prise de renseignement, c'est tout à fait plausible et cohérent avec la réalité historique. En outre, les évènements des tomes suivants, entre Islande et Angleterre s'insèrent parfaitement dans les évènements historiques de l'époque et l'invasion de la Grande Bretagne par les "Danois" qui a brièvement donné lieu à un empire viking s'étendant de l'Irlande à la Scandinavie et de la Normandie au Groenland. De même, j'ai eu du mal à me faire à la grosse influence manga dans ce récit très européen. Je passe outre les jeunes filles vikings qui crient des "kyaaa" énamourés, il y en a au début puis je n'en ai plus vu après. Mais c'est surtout la représentation des protagonistes phares du récit à la manière de super-guerriers invincibles et dotés de puissances carrément exagérées qui est dure à avaler. Entre le jeune héros qui saute et vole comme un cabri ultra-rapide, son père qui abat à mains nues et sans s'essouffler 20 combattants en arme qui lui sautent dessus et qui tient debout sans sourciller le temps de dicter toutes ses dernières volontés alors qu'il est criblé de flèches, celui qui manipule à loisir des pierres ou des troncs d'arbre d'une tonne ou qui continue à bavarder avec le sourire quand on lui coupe les doigts d'une main, etc etc... il ne faut pas être allergique au manque de réalisme. Mais c'est un style, un style narratif mais aussi un moyen d'introduire un peu d'humour et de dynamisme, et j'ai fini par m'y faire et à trouver là une certaine originalité pour un récit de vikings. Par cette représentation volontairement outrée, les évènements et les personnages deviennent plus marquants et à fortiori plus attachants. Le dessin, réalisé par toute une équipe autour de l'auteur principal, est de très bonne qualité et agréable à lire. L'histoire met un peu de temps à se mettre en place mais elle est plaisante et intéressante tant sur le plan historique que sur l'intrigue concernant le jeune héros et sa famille. Je ne suis pas complètement sous le charme et je n'ai pas d'irrépressible envie de lire la suite, mais si on me la prête je la lirai avec plaisir. PS : Ah, par contre, au niveau des défauts, cette traduction (?) de "normands" en "normanni" m'a un peu exaspéré.

11/12/2009 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Attention, cet avis est rédigé par une personne allergique aux mangas (je le crains). Lorsque j’ai vu apparaître cette série sur ce site bien-aimé, je me suis dit : « Tiens, voilà un manga qui risque bien de m’intéresser !?! » Et, moi qui suis réticent à ce style de bd, je m’étais juré de jeter un œil à une série qui s’annonçait de qualité. J’ai déchanté. Pourtant, au début, malgré quelques emphases grotesques (mais pourquoi, dans autant de mangas, les auteurs croient-ils qu’il est indispensable d’exagérer chaque acte des personnages pour les rendre compréhensibles du lecteur), je me suis dit : « tiens ! C’est pas mal … » Le dessin a beau être très typé manga (expressions du visage), l’auteur s’est manifestement bien documenté sur son sujet et cherche une certaine crédibilité. Au milieu du premier tome, je me suis dit : « Bof ! Finalement, c’est vite lassant ! » La trame est très classique, la progression narrative propose pas mal de moments creux et l’emphase des acteurs commence à me saouler. Les combats se succèdent dans une surenchère de membres coupés sans que je ressente une quelconque émotion (pas assez drôle pour me rappeler Trolls De Troy et pas assez poignant pour me rappeler Thorgal). A la fin du deuxième tome, je craque ! Un des personnages, criblé de flèches, met trois heures à s’écrouler. Le temps pour lui de se lancer dans un long monologue, de saluer ses proches (le tout en restant debout, et, mieux encore, en marchant). S’il avait vécu à notre époque, nul doute qu’il aurait pris la peine d’aller faire ses courses, un tour à vélo, un loto, de prendre une douche, de boire son café avant de mystérieusement décéder sur le chemin du travail après avoir fait ses adieux à ses proches car il ne se sentait pas bien (étrange, mon cher Watson, il n’avait pourtant qu’une trentaine de flèches dans le corps !?!). C’est … grotesque, je ne trouve pas d’autre mot. Une fois de plus, cet essai s’avère être un échec pour moi (et pourtant, j’y croyais !). Je pense cependant que la série plaira aux amateurs du genre. Mais si, à mon image, vous êtes peu sensible à ce style narratif qu’est le manga (avec cette tendance à exagérer n’importe quel événement), cette saga viking, je le crains, ne vous convertira pas. (avis rédigé après deux tomes, … et il est exclu que je continue cette lecture !)

18/06/2009 (modifier)
Par Altaïr
Note: 4/5

Ah, oui, c'est drôlement sympa "Vinland Saga" ! Beaucoup moins cérébral que Planètes, du même auteur, mais tout aussi bien documenté et construit, l'histoire de ce jeune guerrier viking décidé à venger la mort de son père "à la loyale" se dévore littéralement ! Sans être une grande fan du dessin de Yukimura, que je trouve un peu raide, je lui reconnais néanmoins une grande clarté et une grande précision, qui permet l'immersion immédiate du lecteur. La narration est de plus d'une fluidité rare. Mais ce qui fait la force de ce manga, c'est ses personnages, notamment les deux protagonistes. Yukimura inverse les rôles en faisant du "gentil" Thorfinn un jeune guerrier, limite un assassin, tellement obsédé par sa vengeance qu'il en devient moins sympathique aux yeux du lecteur que son ennemi juré et employeur, le très charismatique Askeladd, à la gouaille et à l'intelligence jubilatoires. D'un strict point de vue documentaire, ce manga est également très instructif, car Yukimura s'est manifestement beaucoup documenté, rendant le contexte extrêmement crédible, à quelques "japonismes" près, comme ceux décrits par Pasukare. "Vinland saga" est un manga qui sort très nettement du tout venant. Dommage que l'adaptation française soit si médiocre, notamment au début du 1er tome où on a droit à un XVIIIè siècle au lieu du VIIIe (1000 ans d'écart, rien que ça !), et des "Normanis" qui ne sont autres, bien sur, que des normands... *Thorfinn, qui pourrait faire sien l'hymne des Ludwig von 88 :) je suis Thorfin... le Pourfendeur je pille je tue... et je fais peur Et dans la plaine... le peuple tremble Devant ma hache... ils pleurent leur mère Je les égorge... oui par milliers je leur arrache... les yeux les pieds et quand ils hurlent... ça me fait plaisir ah oui j'aime ça... les voir mourir je suis Thorfin... le Pourfendeur je sème le carnage... je sème l'horreur et vers les monts... je cavale furieux et sanguinaire j'apporte le chaos la famine... et je fous la feu à la terre Je suis Thorfin... le pourfendeur Je tue je pille je viole... et si je meure j'irai au valhalalalalala... des combattants morts en combattant j'irai au valhala lalala la lala... auprès de mes ancètres ô glorieux pourfendeurs

21/05/2009 (modifier)