Les Formidables Aventures de Lapinot

Note: 3.89/5
(3.89/5 pour 46 avis)

Angoulême 1994 : Alph-Art coup de coeur pour le tome 1 Angoulême 2005 : Prix de la meilleure série pour le tome 9. Les formidables aventures de Lapinot AVEC Lapinot !


Angoulême : récapitulatif des séries primées Animalier Lapins Lewis Trondheim Poisson Pilote

Lapinot est un personnage calmec réfléchi, philosophe... timide avec les filles, mais il n'hésite pas à braver le danger et à prendre des responsabilités. Il est entouré de Nadia qui deviendra sa fiancée, de son ami Richard, grand enfant râleur et enquiquineur. :) Des histoires comme il en arrive tout les jours dans notre réel quotidien. Tout les petits tracas et questionnement traités avec un grand humour. :) Et il y a toujours une bonne fin. :)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1993
Statut histoire Une histoire par tome 9 tomes parus
Couverture de la série Les Formidables Aventures de Lapinot
Les notes (46)
Cliquez pour lire les avis

23/12/2001 | Fubuki
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Sans être un fan absolu de Trondheim, je dois reconnaître que c'est quelqu'un de très intéressant, et ce d'autant plus que son œuvre, protéiforme et de plus en plus conséquente, touche à tout, et que le bonhomme est devenu une sorte d'accélérateur de particules dans le milieu de la bande dessinée. Cela faisait quelque temps que je pensais aviser cette série, ancienne. C’est que j’ai un avis assez mitigé à son propos. J’ai trouvé très sympa le premier tome, rafraîchissant. Simple, mais efficace, souvent drôle, plutôt une réussite donc. Je n’ai par contre pas été aussi conquis par tous les suivants, plus inégaux, moins originaux, voire carrément décevants pour certains (je n'ai pas aimé Blacktown en particulier). Le démarcage de Spirou et Fantasio par exemple, s’est révélé être trop respectueux d’un univers qui aurait dû être davantage parodié, ou alors décalé. Bref, 3 étoiles tout de même, car cela reste quand même sympathique, mais sans plus. Feuilletez-en avant d’acheter et faites vous votre opinion (surtout que niveau et thème diffèrent sacrément d’un album à l’autre). Et si achat, pas forcément la série dans son entier !

24/11/2013 (modifier)
Par Jérem
Note: 4/5

Je ne suis pas fou de Trondheim et j’ai donc hésité longtemps avant d’essayer Lapinot. Il faut dire que des dessins aussi moyens et simplistes ne font pas rêver. Et bien, je dois admettre que la série est quand même assez barrée… et diablement addictive. J’ai lu les dix tomes à la suite avec beaucoup de plaisir. On sent que Trondheim a énormément travaillé sur les personnages, les dialogues et les situations, tant l'ensemble est fin, intelligent et singulier. L’humour, omniprésent, fait souvent mouche. J’ai bien aimé aussi les parodies de certains genres littéraires ou cinématographiques. Original et surprenant, lapinot est vraiment à découvrir.

16/04/2012 (modifier)

Trondheim forme un mythe pour moi, le mythe d’un mec hyper-créatif qui fait des expériences. Les formidables aventures de lapinot semblaient être aux yeux de nombreux admirateurs l’œuvre par excellence de l’auteur. J’en sors déçu. Pas déçu au sens « bouh c’est nul », mais je m’attendais à nettement mieux. Et cette impression peut se décliner comme une fractale au sein de chaque échelle avec laquelle je regarde, cette série : série, album, planche, case. Quel que soit l’échelle, une sorte de sentiment d’inachevé se laisse goûter. Au niveau de la série, l’ensemble me parait franchement inégal. Le tome 0 met la barre très haute Le tome 1 passe au far west, le propos reste cohérent mais devient plus « facile » Le tome 2 revient dans le présent avec une sombre histoire de malédiction, sujet qui deviendra majeur dans la fin des aventures, le charme opère moins Le tome 3 nous fait une enquête de type adele blanc sec en nettement moins fun , je n’ai toujours pas compris ce que cette historie faisait là Le tome 4 reprend nos héros dans une époque actuelle ce qui rend plus lisible le propos. Toutefois cela semble moins percutant que le slalom initial Le tome 5 nous transporte dans un passé aux allure de noblesse anglo-saxonne, l’ennui prédomine Les tome 6&7 se ressemblent l’auteur revient au présent et fait avancer nos protagonistes sur leurs chemins divers toujours au gré des tendances majoritaires de chacun. On ronronne un peu Le tome 8 fait figure de très bon finish par un rythme retrouvé même si le thème obsédant et lancinant lasse un peu le lecteur Et le tome 9 se pose comme un cheveu sur la soupe avec des clins d’yeux appliqués mais une histoire sans ressort narratif. Ou disons avec un même ressort un peu usé. De même au sein de chaque série on pourra trouver des passages sans intérêt tandis que d’autres trouvent une vraie force narrative, certains personnages ressemblent un peu trop à leur archétype, du coup on voit plus l’exercice de style qu’une historie narrative. Si l’on descend au niveau de la planche et de la case vous n’aurez aucun mal à être malgré tout déçu par un dessin très sommaire franchement décevant étant donné le propos sous jacent dans la mesure où le graphisme n’apporte que rarement de la force au récit. Je grossis certes un peu le trait (quoique) mais hormis le tome 0, tous m’ont semblé longs et répétitifs. Cette série percute nettement moins à mon sens que Les Petits Riens pour un discours finalement proche. Acheter le tome 0 me semble indispensable, les autres, moins.

01/02/2012 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Étrangement je n'avais jamais lu un seul album de Lapinot alors que c'est une série assez ancienne dans la bibliographie de Trondheim. J'avoue que c'est assez inégal. J'ai eu un très bon sentiment sur le tome 1, Blacktown, avec cet univers de lapinot dans un western authentique ; et puis cela m'a rappelé un humour décalé un peu à la mode Monty Python. Mais je suis un peu resté sur ma faim concernant les deux autres tomes lus (le 0 et le 2). L'humour est en effet moins présent ou m'a moins marqué en tout cas. On s'oriente plus vers le roman graphique et une description de relations humaines dans une bande de copains, chacun ayant son caractère propre. Pour le dessin, rien de spécial à en dire, je crois que Trondheim plaît ou pas mais divise sur ce point. On pourra lui reprocher un dessin "enfantin", je trouve qu'il est finalement pas si amateur que cela et sert bien des effets comiques d'un récit qui se veut malgré tout drôle. Les couleurs sont également réussies. Bref, pas tout à fait le même genre que Donjon notamment l'humour. Différent on dira.

30/06/2010 (modifier)
Par peckexcel
Note: 1/5

Trondheim, on aime ou on aime pas.... moi j'aime pas. En tant que dessinateur c'est pitoyable, aucune expression, même moi j'en fais autant. C'est une arnaque où comment boucler les albums en quelques semaines. La BD pour moi c'est avant tout du dessin, qu’il soit simpliste ou pas ce n'est pas un réel problème, mais qu'on ait l'impression qu'il soit bâclé, oui ! En tant que scénariste, c'est pas forcément beaucoup mieux, on s'ennuie ferme. Que rajouter de plus ?

14/06/2010 (modifier)
Par Chéreau
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Oui, les dessins sont simplistes (en apparence) ! Oui, les scénarios paraissent tirés par les cheveux ! Mais c'est justement ce qui fait le charme de cette série étonnante, bien plus maligne qu'elle ne veut bien le laisser le croire. Trondheim a l'astuce de maquiller en "petits mickeys" ses réflexions personnelles sur la vie, la mort, l'amour, le monde, distillées en aphorismes dérisoires dignes de Woody Allen par ses post-ados immatures à visages d'animaux. Il réussit le tour de force de faire très réaliste dans la plus totale fantaisie. Bravo ! J'hésite à accorder le 5/5, qui doit aller selon moi à des séries novatrices dans le dessin et le scénario. Mais je n'en suis pas loin.

06/06/2010 (modifier)
Par haumaire
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Cette série est vraiment géniale ! Le scénario est franchement bien et les personnages sont super (surtout Richard qui est mon personnage préféré et qui trouve toujours des idées de concours idiots). Le dessin, c'est du Trondheim, c'est-à-dire des animaux aux tronches mignonnes avec des couleurs géniales. En bref, voilà une série animalière dont vous ne vous lasserez pas. A lire et à relire !...

03/06/2010 (modifier)
Par jaydee
Note: 4/5

Les dessins simplistes de la série m'ont longtemps rebuté, et voilà pourquoi j'ai (malheureusement) découvert cette série il y a peu. Disons le tout de suite, le gros point négatif de la série est pour moi le dessin, certes tout à fait dans son sujet, mais je trouve que l'application n'y est pas toujours. Un dessin simple ne veut pas pour moi dire du laisser aller sur certaines planches. Les dessins s'améliorent cependant au fil des tomes, et deviennent tout à fait corrects sur la fin. Les aventures paires relatant de la vie quotidienne sont pour moi les plus réussies, la simplicité voire banalité des personnages est particulièrement réussie, les aventures y sont banales au possible, mais très intéressantes, chaque tome étant consacré à des thèmes et réflexions différents. Les aventures impaires m'ont moins plu, mais restent très savoureuses, sont très inventives, mais le dessin simple trouve pour moi ses limites dans certains tomes, notamment blacktown, pourtant un bijou scénaristique. Mention spéciale aux tomes 5 et 8, qui sont pour moi les plus aboutis, le premier est hilarant, le second appelle à une belle réflexion. Je vous conseille donc l'achat et particulièrement la lecture de ce petit bijou de monsieur Lewis Trondheim.

03/04/2010 (modifier)
Par Jetjet
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Et si on maitrisait de A à Z la destinée d'un être de papier, quelles pourraient en être les possibilités ? C'est le défi que Trondheim a du se prêter dès la naissance de Lapinot, un être qui ne peut lui être que cher puisqu'il s'agit de son personnage clé, celui avec lequel il apprend à dessiner tout au long des 500 longues pages des Carottes de Patagonie. Oui et après ? L'idée de génie tient en quelques lignes, utiliser Lapinot sur les tomes pairs de ses formidables aventures pour décrire le quotidien d'un titi parisien dans un monde contemporain où la banalité des situations serait vite éclipsée par l'absurdité des relations humaines. Ainsi la bande de potes gravitant autour de Lapinot, un être sensible mais confondant de naïveté et de bon sens, rappelle à notre bon souvenir des scènes de vie tantôt contemplatives tantôt comiques. Car Trondheim n'a pas son pareil pour décrire de la même façon qu'un Larcenet dans son Combat ordinaire les affres du quotidien et de faire de n'importe qui un être à la fois unique et irremplaçable. En bref, ce que nous sommes tous, dans nos qualités comme nos défauts. Slaloms est une adaptation papier aussi drôle que les Bronzés font du Ski et bien plus fidèle à la réalité avec ses parties de jeux de société, les jeux idiots que font des potes entre eux, la drague, le doute. Impossible de ne pas se retrouver là dedans malgré l'usage de personnages animaliers. Pichenettes ainsi que Amour & Intérim s'attèlent à mêler le quotidien de notre Lapinot, entre délires de Richard, le copain un peu lourd, la quête d'un job comme de l'Amour, le grand pour Nadia et des situations incongrues comme une malédiction tzigane et une société digne de la Worlds Company. Pour de Vrai et La Couleur de l'Enfer vont raconter l'évolution d'un couple et de sa cohérence au milieu d'un groupe de copains. Toutes ces histoires sont épatantes tant on ne sait jamais quelle direction elles vont prendre mais les gags ne sont jamais oubliés. Trondheim est le roi de l'absurde à son plus haut degré et pour le plus grand plaisir du lecteur, les répliques cultes sont légion et il serait impossible de toutes les raconter en détail, je vous invite donc vivement à dévorer ces bouquins indispensables à toute bonne bibliothèque qui se respecte. Et puis il y a les numéros impairs de cette collection où Trondheim rebalance ses personnages dans des situations fictives, il revisite avec brio et humour le western, les aventures de Spirou et Fantasio, Sherlock Holmes et même l'époque victorienne pour des Vacances de Printemps qui m'ont fait hurler de rire ! Et puis vient le moment où les doutes de l'auteur rejoignent ceux de son personnage. La vie comme elle vient est le point d'orgue tout comme le summum des aventures de Lapinot, jamais un titre n'aura été aussi bien choisi et utilisé à bon escient, rappelant que la vie ne tient qu'à peu de choses, de bonheur et où à la fois on rit et on s'émeut de la toute dernière réplique de la dernière case. Très très fort... Alors on peut chagriner sur le fait que les dessins ne sont pas réalistes mais leur colorisation comme leur mise en page est tout à fait indiquée. Le dessin de Trondheim en rebute certains mais il me plait énormément par sa simplicité et son style unique qui le rendent aussi attachants à mes yeux que les premiers albums de Donjon Zenith. Longue vie à Lapinot car cet être de papier résonnera longtemps encore dans ma mémoire. A lire et à relire sans modération.

31/12/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Une série divertissante : un 3,5/5 aurait été plus judicieux. Autant commencer par l'évidence : le dessin est minimaliste, surtout les personnages, mais on oublie rapidement cela une fois plongé dans l'histoire. La force de cette série reste son humour, ses situations particulières, des dialogues fins et intelligents. Je n'ai pas encore pu lire toute la série mais je pense que ça arrivera en investissant plus tard sur cette série qui mérite l'investissement. Je suis en train d'en terminer sur ce point avec les Donjons, plus que 5 à acheter et je serai à jour :-) La note finale et définitive sera attribuée le jour où j'achèverai le dernier tome et que j'aurai lu tous les autres. Maj du 26 juillet 2009 : Après progression dans la lecture des tomes, je passe la moyenne de 3 à 4 car cette série est vraiment d'un très bon niveau.

08/03/2008 (MAJ le 26/07/2009) (modifier)