Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Formidables Aventures de Lapinot

Note: 3.88/5
(3.88/5 pour 48 avis)

Angoulême 1994 : Alph-Art coup de coeur pour le tome 1 Angoulême 2005 : Prix de la meilleure série pour le tome 9. Les formidables aventures de Lapinot AVEC Lapinot !


Angoulême : récapitulatif des séries primées Animalier Lapins Lewis Trondheim

Lapinot est un personnage calmec réfléchi, philosophe... timide avec les filles, mais il n'hésite pas à braver le danger et à prendre des responsabilités. Il est entouré de Nadia qui deviendra sa fiancée, de son ami Richard, grand enfant râleur et enquiquineur. :) Des histoires comme il en arrive tout les jours dans notre réel quotidien. Tout les petits tracas et questionnement traités avec un grand humour. :) Et il y a toujours une bonne fin. :) La série a une suite : Les Nouvelles Aventures de Lapinot

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1993
Statut histoire Une histoire par tome 10 tomes parus
Couverture de la série Les Formidables Aventures de Lapinot

23/12/2001 | Fubuki
Modifier


Par Ro
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

Les formidables aventures de Lapinot, c'est une BD que j'ai mis du temps à apprivoiser. Quand je l'ai découverte il y a une vingtaine d'années, je n'ai pas été charmé par les histoires du quotidien du petit groupe de jeunes urbains qui en sont les héros. Et j'ai été déstabilisé et pas convaincu non plus par les albums mettant en scène les avatars de ces personnages dans des contextes différents et hétéroclites comme un western, une polar fantastique dans les années 1920 ou encore une romance à l'anglaise du 19e siècle. Mais c'est au fil du temps, au fur et à mesure que je me suis attaché aux personnages et à l'esprit de Lewis Trondheim que je me suis mis à aimer de plus en plus la série. Et c'est quand est paru l'album "La vie comme elle vient" que je me suis rendu compte à quel point j'aimais Lapinot quand j'ai ressenti le déchirement de sa perte. Depuis la série fait partie de mes préférées. Le dessin paraît simple mais il est très bon et très expressif. Il parvient en outre ça et là à offrir de belles cases pleines de charme et d'atmosphère. Il rend à mes yeux la série particulièrement agréable à lire et à regarder. Les histoires semblent ne pas raconter grand chose, tourner autour de petites intrigues, de petites aventures sans grand intérêt, et pourtant non, c'est passionnant, prenant, on entre dans l'univers de Lapinot comme dans un monde à part. C'est surtout l'imagination débordante de Trondheim qui s'y reflète avec une foule de bonnes idées, parfois incongrues mais intelligentes malgré tout et surtout pleines d'humour. Les dialogues sont excellents et on ne sait jamais où les intrigues vont nous mener tant l'auteur se permet de nombreuses libertés, abordant souvent de plein fouet le fantastique ou l'action débridée tout en respectant l'esprit de sa série et l'humanité de ses protagonistes. De tous les albums parus, je préfère ceux se déroulant dans la période contemporaine car j'ai aimé suivre l'évolution des personnages et en particulier de Lapinot et de sa vie sentimentale. Bref, j'aime beaucoup Les formidables aventures de Lapinot et je suis heureux que la série perdure avec Les Nouvelles Aventures de Lapinot.

15/04/2004 (MAJ le 05/08/2021) (modifier)
Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

J'avais déjà lu quelques albums des aventures de Lapinot il y a une quinzaine d'année, ça ne m'avait pas trop plu. Avec une autre vision et une culture plus large en terme de BD, notamment de l'oeuvre de Trondheim (j'adore Ralph Azham) je viens de m'offrir une nouvelle plongée dans l'univers de Lapinot en espérant mieux apprécier. J'avoue que je ne sais pas trop quoi en penser. J'ai lu 5 albums (Slaloms, Blacktown, Pichenettes, Amour & intérim et la vie comme elle vient) et j'ai du mal à cerner tout ça. J'ai du mal à saisir le sens et à voir où Trondheim veut nous emmener. Je n'ai pas trouvé ça drôle, à part en de trop rares occasions. Au mieux une bonne réplique par ci ou une situation saugrenue par là m'ont arraché un début de sourire. Je n'ai pas été touché par ces scènes du quotidien, ces réflexions philosophiques ou ces moments entre amis type sortie de ski ou soirée chez un pote. Ca ne m'évoque rien de spécial si ce n'est un peu de banalité. Graphiquement, le style minimaliste m'avait sans doute gêné il y a 15 ans, ce n'est plus le cas aujourd'hui même si je pense que Trondheim a fait bien mieux depuis. Les albums ne me sont pas tombés des mains non plus, mais je n'ai pas trouvé les ingrédients qui auraient pu m'intéresser. Humour ? Philosophie ? Critique de la société ? Je ne sais pas, mais je n'y trouve pas mon compte. Bref je vais m'arrêter là pour le moment.

02/03/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Sans être un fan absolu de Trondheim, je dois reconnaître que c'est quelqu'un de très intéressant, et ce d'autant plus que son œuvre, protéiforme et de plus en plus conséquente, touche à tout, et que le bonhomme est devenu une sorte d'accélérateur de particules dans le milieu de la bande dessinée. Cela faisait quelque temps que je pensais aviser cette série, ancienne. C’est que j’ai un avis assez mitigé à son propos. J’ai trouvé très sympa le premier tome, rafraîchissant. Simple, mais efficace, souvent drôle, plutôt une réussite donc. Je n’ai par contre pas été aussi conquis par tous les suivants, plus inégaux, moins originaux, voire carrément décevants pour certains (je n'ai pas aimé Blacktown en particulier). Le démarcage de Spirou et Fantasio par exemple, s’est révélé être trop respectueux d’un univers qui aurait dû être davantage parodié, ou alors décalé. Bref, 3 étoiles tout de même, car cela reste quand même sympathique, mais sans plus. Feuilletez-en avant d’acheter et faites vous votre opinion (surtout que niveau et thème diffèrent sacrément d’un album à l’autre). Et si achat, pas forcément la série dans son entier !

24/11/2013 (modifier)
Par Jérem
Note: 4/5

Je ne suis pas fou de Trondheim et j’ai donc hésité longtemps avant d’essayer Lapinot. Il faut dire que des dessins aussi moyens et simplistes ne font pas rêver. Et bien, je dois admettre que la série est quand même assez barrée… et diablement addictive. J’ai lu les dix tomes à la suite avec beaucoup de plaisir. On sent que Trondheim a énormément travaillé sur les personnages, les dialogues et les situations, tant l'ensemble est fin, intelligent et singulier. L’humour, omniprésent, fait souvent mouche. J’ai bien aimé aussi les parodies de certains genres littéraires ou cinématographiques. Original et surprenant, lapinot est vraiment à découvrir.

16/04/2012 (modifier)

Trondheim forme un mythe pour moi, le mythe d’un mec hyper-créatif qui fait des expériences. Les formidables aventures de lapinot semblaient être aux yeux de nombreux admirateurs l’œuvre par excellence de l’auteur. J’en sors déçu. Pas déçu au sens « bouh c’est nul », mais je m’attendais à nettement mieux. Et cette impression peut se décliner comme une fractale au sein de chaque échelle avec laquelle je regarde, cette série : série, album, planche, case. Quel que soit l’échelle, une sorte de sentiment d’inachevé se laisse goûter. Au niveau de la série, l’ensemble me parait franchement inégal. Le tome 0 met la barre très haute Le tome 1 passe au far west, le propos reste cohérent mais devient plus « facile » Le tome 2 revient dans le présent avec une sombre histoire de malédiction, sujet qui deviendra majeur dans la fin des aventures, le charme opère moins Le tome 3 nous fait une enquête de type adele blanc sec en nettement moins fun , je n’ai toujours pas compris ce que cette historie faisait là Le tome 4 reprend nos héros dans une époque actuelle ce qui rend plus lisible le propos. Toutefois cela semble moins percutant que le slalom initial Le tome 5 nous transporte dans un passé aux allure de noblesse anglo-saxonne, l’ennui prédomine Les tome 6&7 se ressemblent l’auteur revient au présent et fait avancer nos protagonistes sur leurs chemins divers toujours au gré des tendances majoritaires de chacun. On ronronne un peu Le tome 8 fait figure de très bon finish par un rythme retrouvé même si le thème obsédant et lancinant lasse un peu le lecteur Et le tome 9 se pose comme un cheveu sur la soupe avec des clins d’yeux appliqués mais une histoire sans ressort narratif. Ou disons avec un même ressort un peu usé. De même au sein de chaque série on pourra trouver des passages sans intérêt tandis que d’autres trouvent une vraie force narrative, certains personnages ressemblent un peu trop à leur archétype, du coup on voit plus l’exercice de style qu’une historie narrative. Si l’on descend au niveau de la planche et de la case vous n’aurez aucun mal à être malgré tout déçu par un dessin très sommaire franchement décevant étant donné le propos sous jacent dans la mesure où le graphisme n’apporte que rarement de la force au récit. Je grossis certes un peu le trait (quoique) mais hormis le tome 0, tous m’ont semblé longs et répétitifs. Cette série percute nettement moins à mon sens que Les Petits Riens pour un discours finalement proche. Acheter le tome 0 me semble indispensable, les autres, moins.

01/02/2012 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Étrangement je n'avais jamais lu un seul album de Lapinot alors que c'est une série assez ancienne dans la bibliographie de Trondheim. J'avoue que c'est assez inégal. J'ai eu un très bon sentiment sur le tome 1, Blacktown, avec cet univers de lapinot dans un western authentique ; et puis cela m'a rappelé un humour décalé un peu à la mode Monty Python. Mais je suis un peu resté sur ma faim concernant les deux autres tomes lus (le 0 et le 2). L'humour est en effet moins présent ou m'a moins marqué en tout cas. On s'oriente plus vers le roman graphique et une description de relations humaines dans une bande de copains, chacun ayant son caractère propre. Pour le dessin, rien de spécial à en dire, je crois que Trondheim plaît ou pas mais divise sur ce point. On pourra lui reprocher un dessin "enfantin", je trouve qu'il est finalement pas si amateur que cela et sert bien des effets comiques d'un récit qui se veut malgré tout drôle. Les couleurs sont également réussies. Bref, pas tout à fait le même genre que Donjon notamment l'humour. Différent on dira.

30/06/2010 (modifier)
Par peckexcel
Note: 1/5

Trondheim, on aime ou on aime pas.... moi j'aime pas. En tant que dessinateur c'est pitoyable, aucune expression, même moi j'en fais autant. C'est une arnaque où comment boucler les albums en quelques semaines. La BD pour moi c'est avant tout du dessin, qu’il soit simpliste ou pas ce n'est pas un réel problème, mais qu'on ait l'impression qu'il soit bâclé, oui ! En tant que scénariste, c'est pas forcément beaucoup mieux, on s'ennuie ferme. Que rajouter de plus ?

14/06/2010 (modifier)
Par Chéreau
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Oui, les dessins sont simplistes (en apparence) ! Oui, les scénarios paraissent tirés par les cheveux ! Mais c'est justement ce qui fait le charme de cette série étonnante, bien plus maligne qu'elle ne veut bien le laisser le croire. Trondheim a l'astuce de maquiller en "petits mickeys" ses réflexions personnelles sur la vie, la mort, l'amour, le monde, distillées en aphorismes dérisoires dignes de Woody Allen par ses post-ados immatures à visages d'animaux. Il réussit le tour de force de faire très réaliste dans la plus totale fantaisie. Bravo ! J'hésite à accorder le 5/5, qui doit aller selon moi à des séries novatrices dans le dessin et le scénario. Mais je n'en suis pas loin.

06/06/2010 (modifier)
Par haumaire
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Cette série est vraiment géniale ! Le scénario est franchement bien et les personnages sont super (surtout Richard qui est mon personnage préféré et qui trouve toujours des idées de concours idiots). Le dessin, c'est du Trondheim, c'est-à-dire des animaux aux tronches mignonnes avec des couleurs géniales. En bref, voilà une série animalière dont vous ne vous lasserez pas. A lire et à relire !...

03/06/2010 (modifier)
Par jaydee
Note: 4/5

Les dessins simplistes de la série m'ont longtemps rebuté, et voilà pourquoi j'ai (malheureusement) découvert cette série il y a peu. Disons le tout de suite, le gros point négatif de la série est pour moi le dessin, certes tout à fait dans son sujet, mais je trouve que l'application n'y est pas toujours. Un dessin simple ne veut pas pour moi dire du laisser aller sur certaines planches. Les dessins s'améliorent cependant au fil des tomes, et deviennent tout à fait corrects sur la fin. Les aventures paires relatant de la vie quotidienne sont pour moi les plus réussies, la simplicité voire banalité des personnages est particulièrement réussie, les aventures y sont banales au possible, mais très intéressantes, chaque tome étant consacré à des thèmes et réflexions différents. Les aventures impaires m'ont moins plu, mais restent très savoureuses, sont très inventives, mais le dessin simple trouve pour moi ses limites dans certains tomes, notamment blacktown, pourtant un bijou scénaristique. Mention spéciale aux tomes 5 et 8, qui sont pour moi les plus aboutis, le premier est hilarant, le second appelle à une belle réflexion. Je vous conseille donc l'achat et particulièrement la lecture de ce petit bijou de monsieur Lewis Trondheim.

03/04/2010 (modifier)