Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'ombre de Jaïpur

Note: 1.5/5
(1.5/5 pour 2 avis)

L'ombre de Jaïpur s'étend sur un continent non mesurable : l'imaginaire.


Auteurs suisses Iles Britanniques Inde

Cet espace illimité tient pourtant dans le regard de l'auteur face à ses créatures, dans un lancinant souvenir d'Inde ou dans une aventure jugée impossible. C'est le glissement progressif de la réalité inconnue, impalpable et fuyante. Le fil qui relie ces deux faces de la même réalité, cousant les quatre histoires de cet album dans un destin commun, est le fil du rasoir. Des personnages solitaires ou formant une solitude à deux sont à la recherche d'un pan obscur de leur passé. A chaque fois, une rencontre les détournera d'une route rectiligne pour les pousser dans un labyrinthe insondable dont ils sont eux-mêmes l'issue. L'Ombre de Jaïpur est l'entrée de ce labyrinthe.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1981
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'ombre de Jaïpur
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

04/12/2008 | Erik
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Etonnant, cette BD a été rééditée plusieurs fois et même récupérée par les Humanos après être parue chez Dargaud et dans le magazine Pilote. Pourtant, elle n'est vraiment pas terrible. Au départ, j'ai été séduit par son ambiance victorienne et son dessin entre ligne claire et style Tardi. Mais d'une part Ceppi était quand même assez faible à l'époque en terme de technique, ses personnages n'étant pas terribles, figés, et ses décors assez inégaux. Et d'autre part, j'ai découvert avec surprise que l'album était scindé en histoires courtes dont je n'ai pas vraiment compris si elles étaient liés puisqu'on y voit apparaitre parfois les mêmes personnages mais que certaines histoires se passent au 19e siècle et d'autres au 20e. Mais il y a surtout deux vrais soucis à cette BD. Le premier, le plus éprouvant, est la narration. On croirait un livre illustré tant les tartines de texte narratifs et de dialogues sont épaisses. Ca en devient très vite pénible à lire. On ne regarde plus les images parce qu'on doit lire et lire du texte. Ce dernier n'étant pas particulièrement captivant, j'ai fini par feuilleter les pages et me contenter des images, pris sous le coup de la fatigue. En outre, les histoires courtes sont assez bizarres. Entre la première qui se termine très abruptement, alors même que je croyais qu'elle allait enfin entrer dans le vif du sujet, et quelques autres qui sont complètement absconses, voire délirantes, j'ai vraiment eu du mal à cerner où voulaient en venir les auteurs. J'aime bien cette ambiance d'Angleterre Victorienne et d'Indes des Colonies qui colle bien au style de dessin, mais cette BD est assez illisible, hélas...

03/10/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Ce recueil de petites histoires m'est apparu totalement indigeste. Bref, un dessin totalement figé au service d'une histoire peu attrayante avec une narration inutilement bavarde. Tout cela est mis en images par des dessins assez mauvais : problèmes de proportions ou de perspective extrêmement prononcés, trait maladroit, mouvements mal rendus… L'ennui se pointe déjà dès la seconde page. A la 7ème, cela devient un véritable calvaire. Peut 'on faire pire? Sans aucun doute. Cependant, il s'agissait d'une des premières bd du dessinateur (je dis cela pour atténuer cette sentence à mort). Quant au scénariste, on ne sait pas ce qu'il est devenu. Une médiocrité du scénario qui laisse le lecteur totalement perplexe... :(:(:( :?) :(:(:( :(:(:( :?) :(:(:( :(:(:( :?) :(:(:( :(:(:( :?) :(:(:( :(:(:( :?) :(:(:(

04/12/2008 (modifier)