21st Century Boys

Note: 4/5
(4/5 pour 9 avis)

Suite et fin de 20th Century Boys.


Futurs immanquables Le meilleur du Manga Les Meilleurs Diptyques Les meilleurs mangas courts Les meilleurs mangas policiers Shogakukan

Histoire impossible à résumer sans dévoiler la fin de 20th Century Boys. Histoire impossible à résumer sans dévoiler la fin de "20th Century Boys" Histoire impossible à résumer sans dévoiler la fin de "20th Century Boys"

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2008
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série 21st Century Boys
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

30/10/2008 | Altaïr
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Autant le début de la série 20th Century Boys m'avait vraiment plu, autant au fil des nombreux tomes, j'avais fini par décrocher. L'accumulation de personnages, de sous-intrigues, de sous-mystères, de flash-back avait commencé à se faire lourde, l'auteur en faisait trop et semblait chercher à noyer le poisson et à rallonger la sauce avec beaucoup d'éléments dispensables et alourdissant inutilement la complexité de l'intrigue. Est-ce à cause de cela, pour remettre un peu les choses à plat, que l'auteur et l'éditeur ont décidé de ne pas inclure la grande scène finale dans la série initiale mais de créer une nouvelle série de 2 tomes pour apporter cette conclusion au récit ? Une manière de remettre un peu les pendules à l'heure et de récapituler l'essentiel avant de raconter la fin ? Bof, l'idée ne me plait pas. J'aurais préféré tout en une seule série, et encore mieux si cette série avait été moins étirée en longueur. Et comme trop souvent, Naoki Ursawa n'arrive pas à conclure de manière convaincante son récit à mes yeux. Il avait laissé trop de portes ouvertes et sa manière de les clore est nettement moins bonne que celle d'attiser le mystère et la curiosité. Une lecture douce-amère pour moi donc : la satisfaction de voir ce récit initialement excellent enfin trouver sa fin, et l'impression que cette fin est nettement moins bonne et marquante que le début le laissait espérer.

17/06/2016 (modifier)

Malgré un nom différent, cette série n'est autre que la fin de la série 20th Century Boys, et je la noterai comme telle. Cette histoire avait énormément de potentiel, car Urasawa est très fort pour créer du suspense. Malheureusement, il a bien trop rallongé la sauce, et cette série finit en eau de boudin. Quel gâchis... J'ai décidé de mettre 3 étoiles d'indulgence à l'ensemble, car il y a des idées bien trouvées et marquantes.

07/03/2016 (modifier)
Par raistlin
Note: 5/5

Avertissement : Je note cette série non pas de manière indépendante mais comme faisant partie intégrante de 20th century boys. Pourquoi ? Parce que lire ces deux tomes indépendamment n'aurait aucun sens. Parce que l'auteur a complété une fin un peu trop brutale sur le 22ème tome par un rebondissement supplémentaire, que l'on peut juger tiré par les cheveux, mais qui a le mérite de donner une fin plus agréable, plus homogène, moins frustrante. Parce que, à titre personnel, j'ai eu autant de plaisir à lire ces deux tomes que les 22 précédents. Et pour cause, il n'y aurait pas eu le titre qui changeait, je ne me serais pas rendu compte que c'était une fin surajoutée. En tout cas je ne pense pas. Et a contrario, je me serais arrêté au 22ème, j'aurais été frustré et limite déçu à coup sûr ! Alors 21th et 20th même combat : le plaisir d'une histoire exceptionnelle écrite avec virtuosité ! Et tant pis si elle n'est pas parfaite, elle s'en approche quand même drôlement !!! Merci encore à BDtheque qui m'a permis de découvrir cette série !

28/11/2011 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Et que dire de plus sur 21th Century Boys ? Qu'il s'agit probablement d'une des conclusions des plus attendues. Attendues ne veut pas dire "souhaitées" tant l'auteur s'amuse à nouveau à en brouiller les pistes pour les rendre inoubliables lors de discussions enflammées entre lecteurs de 20th Century Boys qui chercheront la conclusion finale, celle que l'auteur leur laisse le soin d'imaginer... Alors pourquoi ce titre ? Pour s'enticher d'une nouvelle ère sans un certain personnage des plus amicaux ? Pour fredonner à nouveau un bon vieux rock ou synthétiser une saga s'étendant sur presque 50 ans par un ultime coup tordu ? Peut-être n'en saurons-nous jamais rien et finalement ce qu'il faudra en retenir c'est que ces deux volumes sont tout aussi indispensables qu'ils peuvent s'avérer frustrants, mais que les meilleurs moments des Century Boys ne se situent pas dans ces pages mais bien dans toutes les précédentes... Un regret ? Comme toutes les séries à succès, Urosawa n'a peut-être pas su s'arrêter à temps en usant et abusant de toutes ces situations improbables mais néanmoins accrocheuses ! Toujours est-il que la conclusion est là et bien là et qu'il faut peut-être passer à autre chose à présent... Et pourquoi pas Monster ? Si l'envie d'en tourner les pages est tout aussi réelle, nul doute que je vais bientôt m'y intéresser... ;)

04/08/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Bien que certaines questions ne trouvent pas de réponses (SPOILER quelqu'un peut me dire comment Sadakiyo a pu réapparaître dans le tome 22 alors qu'il est censé être mort ? FIN DU SPOILER) celles sur Ami le sont et c'est tout ce que je demande. Les deux tomes sont aussi passionnants que 20th Century Boys et les fans ne seront pas déçus sauf ceux qui n'aimeront pas voir des questions restées en suspens. SPOILER : Je dois avouer que ma lecture du tome 2 a été un peu gâchée par le grand robot qui veut tout détruire. Je n'ai pas trouvé ça captivant et je ne vois vraiment pas son utilité dans l'histoire. FIN DU SPOILER

19/04/2009 (modifier)
Par AqME
Note: 5/5

Comment se passer de cette série qui est en fait, la suite et fin de 20th Century Boys ? Déjà Urasawa nous avait gâtés avec cette série fantastique qu'est 20th century boys, mais il continue avec cette mini-série qui conclut magistralement le tout ! Un scénario énorme et complexe mais pas compliqué grâce à la narration et aux dessins qui facilitent grandement la compréhension. Pas besoin de faire de longs discours sur les aventures de Kenji et de Kana, il faut juste se procurer cette série !

26/03/2009 (modifier)
Par fonch001
Note: 4/5

Non seulement je conseille l'achat, mais je pense même que ces 2 tomes sont INDISPENSABLES à la série 20th Century Boys. Puisqu'ils en sont le dénouement. En revanche, ils n'ont clairement AUCUN intérêt pour ceux qui n'ont pas lu les 22 premiers tomes, ils n’y comprendraient simplement rien. Que dire de plus que mon avis sur 20th Century Boys du coup ? Et bien que cette fin est tout à fait convaincante tout simplement. Je n'ai pas eu le sentiment que trop de questions restaient en suspend, même s'il y en a toujours, surtout avec un scénario aussi alambiqué ! Donc, si vous avez lu 20th Century Boys, ne restez pas sur la non fin de cette œuvre, lisez 21st century boys.

19/02/2009 (MAJ le 19/02/2009) (modifier)
Par gruizzli
Note: 5/5
L'avatar du posteur gruizzli

Alors, tout comme pour 20th Century Boys, je donne la note maximale à cette série géniale, qui nous tient en suspens pendant 22 tomes, et finit majestueusement avec "21st Century Boys". Naoki Urusawa est sans conteste le meilleur mangaka dont j'ai lu les oeuvres jusqu'a présent. L'histoire est ficelée, ni trop longue, ni trop courte. Les héros sont criants de vérité... Que des bons atouts. Cette série doit être lue absolument. Et je finirai en précisant à Altaïr qu'elle se trompe complètement, car on sait ce que Donkey avait vu dans la salle de biologie. Je me demande donc si tu ne devrais pas tout simplement (re)lire cette série avant de commenter.

16/11/2008 (modifier)
Par Altaïr
Note: 3/5

Avant toute critique, un avertissement est nécessaire : "21st Century Boys" n'est rien d'autre que la fin de 20th Century Boys. Par un caprice un peu bizarre, Urasawa a décidé de changer de nom de série en cours de route, juste pour les deux derniers tomes concluant la série... C'est pour cela que je n'en conseille pas l'achat : il ne faut surtout pas investir dans ces deux albums si vous n'avez pas déjà les 22 tomes de 20th Century Boys. Sinon, Dans le cas contraire, il faut bien sûr les acheter, ne serait-ce que pour connaitre enfin le fin mot de l'histoire ! Donner un avis sur 21st Century Boys revient à donner un avis sur l'ensemble de la série, finalement, et sur la fin tant attendue de ce thriller au suspens haletant. Autrement dit : la fin de 20th Century Boys est elle satisfaisante ? Clairement, non. Et ça me fait du mal de l'admettre tant les premiers tomes de la série m'avaient enthousiasmé. Mais trop de mystères restent sans réponse, trop de pirouettes ont été utilisées... il est évident à présent qu'Urasawa ne savait pas où il allait quand il a commencé la série et qu'il a dû broder son intrigue au fur et à mesure de la parution des tomes, comme c'est fréquemment le cas dans le monde des mangas, ou la durée d'une série est calquée sur son succès et non sur un scénario. Et, s'il s'en tirait avec brio jusqu'au tome 12 de 20th Century Boys, il tire trop sur la corde par la suite. J'avoue avoir notamment du mal à avaler le fait qu'on ne saura jamais ce que Donkey vit dans la salle de biologie dans son enfance, alors que c'était tout de même le point de départ de l'intrigue ! Après, on peut avoir deux attitudes face à cet état de fait : - certains auront l'impression d'avoir été manipulés par Urasawa, d'avoir été menés en bateau sur une intrigue pleine de questions qui auraient dû être résolues par des révélations fracassantes à la fin... Ceux-là rejetteront probablement la série en bloc. - Les autres seront déçus par la fin, mais trouveront que 20th Century Boys accumule finalement suffisamment de moments jouissifs et passionnants pour continuer d'aimer la série, malgré la frustration de ne jamais connaitre entièrement le fin mot de l'histoire. Je fais plutôt partie de la deuxième catégorie de personne... mais je regretterai sans doute longtemps qu'Urasawa n'ait pas arrêté sa série au tome 12.

30/10/2008 (modifier)