Léonid Beaudragon

Note: 2.6/5
(2.6/5 pour 5 avis)

Angoulême 1987 : Alfred moins de 12 ans pour le tome 1 Partez sur les traces de Léonid Beaudragon, chasseur de spectres...


Angoulême : récapitulatif des séries primées Les Roux ! Okapi

Léonid Beaudragon. Célèbre détective-chasseur de spectres, cet élégant quadragénaire en redingote à monocle cache une intrépidité sans faille sous son apparence ringarde et son épaisse tignasse rousse. La série parut d'abord dans Okapi. Sa première aventure l'emmène enquêter dans un pavillon de banlieue abandonné, hanté par un effrayant fantôme chinois armé de son sabre. Il part ensuite au Canada délivrer sa secrétaire, prise en otage par des Amérindiens inquiets de la réapparition d'un esprit maléfique. Après avoir résolu le mystère d'une forêt taillée en forme de labyrinthe, Beaudragon se lance à la recherche d'un dugong ou lamantin.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1986
Statut histoire Une histoire par tome 3 tomes parus
Couverture de la série Léonid Beaudragon
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

05/10/2008 | Spooky
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai lu cette série parce que j'aime bien les deux auteurs. On retrouve le beau dessin de Didier Savard qui va très bien avec le genre 'détective qui enquête sur le paranormal' et j'ai trouvé que le dessin était un peu plus caricatural comparé à son travail sur Dick Herisson. Au scénario il y a Forest et on retrouve sa patte : galerie de personnages hauts-en-couleurs, des dialogues, de l'humour (j'ai vraiment eu l'impression que je lisais une parodie et peut-être que c'était le cas !) et aussi une impression un peu bordélique. Pour aimer cette série, il ne faut pas avoir peur des histoires bizarres qui semblent partir dans tous les sens. Personnellement, j'ai trouvé les deux personnage principaux assez attachants et j'ai lu les deux premiers tomes avec un certain plaisir. Le troisième tome a des bons moments, mais il m'a semblé encore plus décousu que les deux autres tomes et j'ai fini par décrocher et plus je lisais plus j'avais envie que cela se termine. Une curiosité à lire si on est fan des auteurs.

13/05/2017 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je ne connaissais pas cette série. Après lecture, je la trouve divertissante et amusante. Je note qu'elle a gagné en 1987 l'Alfred de la série destinée aux moins de 12 ans. Je trouve qu'il y a erreur sur le public car j'estime qu'elle s'adresse nettement plus à un public adolescent ou adulte que jeunesse. Il y a une ambiance un peu anglaise dans cette série aux héros pourtant bien français. Leonid Beaudragon est un enquêteur un peu fantasque, dont le comportement ambigu, parfois très sûr de lui parfois immature, est traité de façon pince-sans-rire. J'aime beaucoup sa relation avec sa secrétaire, très sexy au demeurant. Ils forment un drôle de duo où dominateur et dominé échangent leurs rôles régulièrement. C'est cela qui fait à mon sens l'humour principal de la série et le sel qui me donne envie de suivre ce couple atypique dans leurs aventures bigarrées à la poursuite de drôles de faux fantômes ou de phénomènes surprenants mais bien explicables. Le dessin est agréable et assez classique dans son genre franco-belge. Il s'améliore au fil des tomes, le troisième restant le meilleur à mon goût, graphiquement parlant. Les récits sont étonnamment denses. Le scénario de chaque tome est scindé en deux intrigues ou plus à la suite même s'il s'agit à chaque fois d'une seule histoire au sens strict. Cette structure est assez surprenante et cet apparent manque de linéarité ou de clarté fait perdre un peu de leur accroche aux scénarios. Tout cela donne une impression de fouillis mais l'humour permet de ne pas le rendre désagréable et de ne pas lasser le lecteur. Ce sont des enquêtes et des aventures au ton assez léger, second degré et parfois même un peu non-sensique. Très british, je trouve, et j'aime assez.

19/01/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Les aventures de Léonid Beaudragon bénéficient du savoir-faire (par moment bordélique) de Jean-Claude Forest. En clair, cela signifie qu’il faut s’attendre à tout et, parfois, franchement, à n’importe quoi. Pourtant, la série me plait, sans doute et justement grâce à ce joyeux foutoir. Le héros est un détective de l’étrange prétentieux et angoissé. L’assistante sexy de rigueur se tient bel et bien à ses côtés. Et les sujets d’enquête sont plus improbables les uns que les autres. Petite particularité : chaque aventure se divise en deux parties bien distinctes tout en conservant une certaine unicité. J’ai, par moment, l’impression que l’auteur, ne parvenant pas à maintenir une certaine densité narrative dans ses histoires, s’est plu à relier deux idées pour pouvoir former un tout offrant suffisamment de matière. Mais, comme ce procédé se répète au cours des trois tomes de la série, je me demande si, finalement, cette curieuse construction scénaristique n’était pas tout simplement volontaire. Au niveau du dessin, c’est Savard qui s’y colle. J’aime son style très tortillé (mais toujours lisible), inspiré du franco-belge de la grande époque, mais la colorisation est plus discutable (car trop flashante à mon goût). Au final ? Un truc bizarre, une série parodique des grands détectives de l’étrange, un humour particulier très second degré, mais ce « bazar » me plait bien (à faible dose). Pas mal, donc.

16/09/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Léonid Beaudragon ?… un personnage excentrique qui a fait de la chasse aux vampires, dragons et autres revenants en tous genres sa spécialité. Et pour ses enquêtes, il est secondé par sa secrétaire, Solange. C’est tout ?… ben… presque… Il faut dire que des séries de ce style, il y en a quand même pas mal et que celle-ci ne renouvelle pas le genre. Je reconnais que les scénarios sont quand même un tantinet imaginatifs et qu’une certaine poésie se dégage –ci et là- dans le développement des intrigues MAIS –désolé- les personnages n’ont pas ce « petit quelque chose » qui attire le lecteur. Les « ficelles » sont assez grosses, ça « blablate » un peu trop, la mise en page est plus que sage et il ne se dégage aucune vraie atmosphère au fur et à mesure que les pages se tournent. Qui plus est, Léonid –si sa crête de cheveux rouges surprend à la première image- s’est rapidement dégonflé à mes yeux pour ne me laisser que la lecture d’histoires assez fades, sans trop de relief alors qu’il y avait pourtant matière à faire monter la sauce un peu plus. Série ratée ?… quand même pas… utile ?… la question est posée. Et à vous d’y répondre. Moi c’est fait : classée. Et pour très longtemps car je me suis ennuyé à sa lecture.

29/04/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Des détectives du surnaturel, la bande dessinée en compte des dizaines... Ici ce sont deux anciennes gloires de la BD franco-belge qui ont tenté de créer leur propre version. Hélas, le résultat est plutôt décevant. La série est à tendance humoristique, mais cet humour me semble bien bancal, pas du tout maîtrisé. Les personnages de Beaudragon et Sonia-Solange sont assez peu développés au final, et leurs aventures sont d'une qualité discutable. La première histoire est assez inepte, la seconde, un peu plus plaisante, mais finit en eau de boudin. Restent les beaux décors des solitudes glacées de la Colombie britannique, mais c'est bien mince. Dans un genre proche, je préfère Dick Herisson, entièrement dessiné par Didier Savard.

05/10/2008 (modifier)